Le Sexe ni la mort et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le sexe ni la mort : Troi... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 6,75 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le sexe ni la mort : Trois essais sur l'amour et la sexualité Broché – 4 janvier 2012


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,80
EUR 16,99 EUR 7,88

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le sexe ni la mort : Trois essais sur l'amour et la sexualité + L'amour, la solitude + Le bonheur, désespérément
Prix pour les trois: EUR 28,90

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Revue de presse

André Comte-Sponville étudie le sentiment amoureux sous toutes ses facettes, éclairé par ses lectures méticuleuses de Platon, Montaigne, Kant etc., le philosophe dresse un panorama subtil et complet de cette vertu protéiforme. --Le Figaro Magazine

Biographie de l'auteur

Philosophe humaniste, André Comte-Sponville est l'auteur de nombreux ouvrages qui, par leur clarté et leur pédagogie, mettent la philosophie à la portée de tous et connaissent un succès qui ne se dément pas ; ainsi de "L'Esprit de l'athéisme" (2006), du "Capitalisme est-il moral ?" (2004, rééd 2008) et du "Goût de vivre" (2010) chez Albin Michel.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 6,75
Vendez Le sexe ni la mort : Trois essais sur l'amour et la sexualité contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 6,75, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 350 pages
  • Editeur : ALBIN MICHEL (4 janvier 2012)
  • Collection : ESSAIS DOC.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226238611
  • ISBN-13: 978-2226238610
  • Dimensions du produit: 22,4 x 14,4 x 3,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 121.555 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

André Comte-Sponville est né le 12 mars 1952, à Paris. Il fait ses études secondaires au lycée François Villon (Paris XIVe), sa prépa au lycée Louis-le-Grand, ses études supérieures à l'Ecole Normale Supérieure, rue d'Ulm, et à la Sorbonne. Il est reçu troisième à l'agrégation de philosophie, en 1975. Il a enseigné de 1976 à 1998, d'abord en lycée (dans le Nord puis dans l'Yonne), ensuite en Ecole Normale d'Instituteurs (à Melun), enfin, les 14 dernières années, à l'Université Paris I (Panthéon-Sorbonne). Il cesse d'enseigner en 1998, pour consacrer davantage de temps à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'Université. Ses philosophes de prédilection : Epicure, Lucrèce et les stoïciens dans l'Antiquité ; Montaigne, Pascal et Spinoza chez les Modernes ; Marcel Conche, Lévi-Strauss et Clément Rosset chez les contemporains. Il se sent proche aussi, en Orient, de Krishnamurti et Svami Prajnanpad.
Ses trois livres préférés (en philosophie) : les Essais de Montaigne, les Pensées de Pascal, l'Ethique de Spinoza.
Il se définit comme philosophe matérialiste, rationaliste et humaniste.
Il vient de publier une nouvelle édition, intégralement revue et considérablement augmentée, de son "Dictionnaire philosophique" (PUF, 2013).

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.9 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par cromagnon sur 15 octobre 2012
Format: Broché
"Quelqu'un qui serait incapable d'aimer, il lui manquerait une qualité essentielle: il lui manquerait également une vertu, et non la moindre."
Je suis donc un peu vertueux !!??... car j'aime André Comte-Sponville: j'aime l'impression qu'il me donne d'être intelligent. Amour certes quelque peu narcissique puisque tous ses livres sont de fait un excellent remède pour les estimes de soi défaillantes.
Mais mon problème est que si tout y est "clair, brillant et convaincant" certes, le temps passant il n'en reste rien, ou guère plus que le plaisir (c'est déjà pas mal) d'une conférence ou d'une brillante conversation dont on serait flatté d'avoir été le témoin. Car ACS est bavard. Il aime les mots, le juste mot, et c'est bien. Il aime aussi les bons mots, et beaucoup (trop?) les figures de styles séduisantes, comme ces chiasmes, syllogismes et autres coquetteries sémantiques qu'il nous sert à l'envi. Tout cela fait de lui, à mon sens, un excellent passeur plus qu'un penseur; un grand pédagogue, agréable et dynamique, qui donne par la facilité fluide de son discours l'envie d'aller plus loin, de chercher chez ses référents et inspirateurs matière plus consistante, plus édifiante. Il ne démontre rien, et c'est frustrant; mais il renseigne bien.
C'est là son utilité, son talent, et notre plaisir. Ne les boudons pas.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par mama luna TOP 1000 COMMENTATEURS sur 5 mars 2012
Format: Broché
André Comte-Sponville a l'immense mérite de purifier son discours et ses explications de tout jargon sans dénaturer sa pensée. C'est suffisamment rare chez les philosophes ou les intellectuels (notamment français, notamment du siècle dernier, de Lacan à Derrida) pour être souligné et loué.
Il aborde dans ce livre un sujet que certains ont déjà entendu lors de ses conférences : l'amour. Et il est brillant, clair, convaincant. Les trois formes d'amour selon les Grecs, les références à Platon, Aristote, Spinoza, Jankelevitch, tout cela est passionnant. Tout comme le lien à la morale, un sujet qu'il connaît bien.
Mais je suis moins emballée par sa lecture du sexe. Il était méritoire de parler de la question de la sexualité en philosophie, mais je n'ai pas été convaincue.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Cécile M sur 4 novembre 2013
Format: Broché
"Le sexe ni la mort" est un ouvrage composé de 3 parties et 2 appendices.
La première partie, celle que j'ai trouvé la mieux réussie, s'intéresse aux différentes formes que prend l'amour : l'éros ou l'amour passion, Philia ou la joie d'aimer, et Agape ou l’amour de son prochain. Comte-Sponville s'appuie sur Platon, Spinoza, Weil... pour son argumentation qui, en caricaturant, revient à dire que pour durer, l'amour doit évoluer (ce qui me fait penser au célèbre "L'amour physique est sans issue" de S. Gainsbourg (Je t'aime moi non plus)). Bon.
La seconde partie s'intéresse à la sexualité à proprement parler. L'auteur évoque les quelques philosophes qui ont pensé la sexualité, puis aborde l'érotisme et ses frontières avec la pornographie, mais aussi en tant que spécificité de la sexualité humaine. Enfin, il positionne la sexualité au regard de la morale et de la religion, thèmes récurrents de l'auteur. Dans cette partie, j'ai trouvé dommage que Comte-Sponville se "contente" de poser des philosophes ou des pensées les uns par rapport aux autres, sans pour autant tenir une thèse claire et argumentée de son point de vue.
Ces deux premières parties sont des retranscriptions de conférences données par le philosophe. Si elles sont faciles d'accès, le langage parlé accentue les effets de style, redites, redondances... dont est friand l'auteur.

La dernière partie, "Entre passion et vertu", s'intéresse au positionnement de l'amour et de l'amitié et de l'amitié en tant qu'amour.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Adam LIRA sur 8 octobre 2014
Format: Broché Achat vérifié
La clarté de ce livre philosophique nous donne la possibilité de mieux nous connaître. Il m'a vraiment réconcilie avec la philosophie.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Cécile d'Eaubonne sur 31 mai 2013
Format: Broché Achat vérifié
L'auteur convoque d'abord l'apport des Sciences humaines pour décrire, selon lui, les strates de l'Amour : Eros, Philéa, Agapé. Dans sa démarche, il invite à se déprendre d'images toujours trop rêvées. Il s'agit moins d'aimer l'amour que d'aimer pour de bon : jouir de l'autre, se réjouir avec lui et se déprendre de soi ... pour son bonheur à lui. De fait, être libre du manque existentiel de nos attentes, jamais comblé.
Ensuite, André Comte-Sponville questionne: Epicure, Spinoza, Montaigne et retient la volupté d'une vraie relation : " Qui n'a jouissance qu'en la jouissance ... n'y connaît rien ".
Il nous propose enfin quelques arrêts avec Schopenhauer, Feuerbach, Nietzsche avant un détour vers Blaise Pascal et la rencontre inattendue de Simone Weil.
La lecture de ce livre me réjouit. L'écriture me semble plus fluide que celle des ouvrages des années 80. Retourner encore à ceux-là m'est toujours un régal ...

Et mieux vivre et aimer, n'est-ce pas s'alléger de beaucoup de fatras : le pari d'une existence ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?