undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici nav_WSHT16

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles16
3,7 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,50 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Une tombe à la nécropole de Colmar. Addi Bâ, né le 25 décembre 1916 à Bandapoli (Guinée), mort le 18 décembre 1943. Tirailleur "sénégalais". Fusillé par les allemands. 60 ans plus tard, la France lui accorde la médaille de la Résistance. Il était grandement temps. Tierno Monénembo s'est inspiré de cette figure étonnante pour construire une fiction, contée "à l'africaine", comme la légende du "nègre" qui bouleversa la vie d'un petit village des Vosges, durant trois ans, de sa miraculeuse apparition à sa disparition. Narré en flashbacks, Le terroriste noir est épicé, gouleyant, drôle, pittoresque, une incursion saugrenue de la littérature africaine dans un petit coin de France, dont les habitants deviennent comme les membres d'une véritable tribu, avec ses clans, ses inimitiés et sa solidarité. Monénembo se joue de la chronologie et le récit devient parfois confus, le temps de reprendre ses repères. Au-delà de l'hommage à un soldat noir de la liberté, l'auteur nous offre à lire un pan méconnu de notre histoire. Avec malice, ironie et un talent très sûr de griot.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2012
Quel rapport entre Romaincourt ,village des Vosges et Addi Bà, né en Guinée?.Nous sommes dans les années40 et la venue de ce soldat de "l'armée française" va bouleverser la région:son mutisme d'abord,son engagement dans la résistance ensuite et sa fin tragique donnentà TIERNO MONEMEMBOle sujet d'un roman,cocasse par sa forme,poignant par son contexte et émouvant pour ces oubliés de la guerre.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
100 PREMIERS RÉVISEURSle 15 octobre 2013
Le résumé est très complet et comme souvent je n'y ajouterai rien. Pour ce qui est du style, c'est une vieille femme de quatre-vingt ans- vingt ans au moment des faits- qui raconte l'histoire d' Addi Bâ à son neveu revenu sur les traces de son oncle soixante ans après les faits car une rue du village va porter le nom d'Addi Bâ -héros de l'ombre-. Donc le style est simple mais loin d'être simpliste, une « merveilleuse » histoire- dont la partie africaine est écrite comme un conte- cependant très réaliste et parfois très dure sur la rencontre entre deux cultures, le racisme latent et sur la guerre qui révèle la vraie valeur des gens.
De très belles phrases parsèment ce récit : « la vieillesse elle déterre les souvenirs anciens pour mieux enfuir le présent », les deux verbes « utilisés » se rapportent à la terre , aux racines, à la mort, il y a une antonymie magnifique dans cette phrase. On verrait mieux le verbe « enfuir » avec le mot vieillesse et « déterrer » avec le mot présent. L'auteur lui fait place à la vie !
Ce roman a obtenu le Grand prix Palatine du roman historique en 2013 et le prix Ahmadou-Kourouma 2013. Il a fait aussi partie de douze romans en lice pour le Goncourt 2012.
Pour moi l'obtention d'un prix n'est vraiment pas toujours synonyme de qualité mais ici, c'est totalement mérité. Une de mes très belles lectures 2013, un roman qui n'est pas de guerre mais un magnifique roman humaniste sur fond de Seconde Guerre mondiale et de résistance.
33 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 septembre 2014
Je suis généralement méfiant vis-à-vis de la littérature commémorative, mais Tierno Monénembo évite tous les pièges inhérents au genre. Il brosse un portrait tout en subtilité d'Addi Ba, tirailleur "sénégalais" (en fait guinéen) que les hasards de la bataille de 1940 ont égaré dans les Vosges et qui va y vivre pendant trois ans, au milieu des habitants et en participant activement à la Résistance. Le dispositif du récit n'est pas très facile à comprendre au début: l'histoire nous est en fait contée par une dame, jeune fille pendant la guerre, qui a connu Addi Ba et expose ses aventures au neveu de celui-ci (qu'on imagine bien être Monénembo lui-même), venu en France à l'occasion d'une commémoration de son oncle. Ce qui est surtout admirable, c'est la sympathie avec laquelle l'auteur peint les personnages, en particulier les villageois qui entourent Ba. Jamais de manichéisme simpliste, aucune caricature facile des Français collabos ou racistes, sans pour autant tomber dans l'angélisme. Etonnant, en particulier, est le personnage de la Pinéguette, bâtarde haïe par le village, incarnation de la militante gauchiste en révolte contre tout et n'importe quoi, mais dont l'action contribuera à sauver la mémoire de Ba de l'oubli. La langue de Monénembo fait la part belle au parler vosgien, sa rudesse, son humour aussi - ce qui, de la part d'un écrivain d'origine guinéenne, est un tour de force littéraire. Résultat: on croit à ses personnages et on suit avec beaucoup d'intérêt leur destinée tragique. Un excellent livre.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 janvier 2013
Addis Bâ est un jeune Guinéen, engagé volontaire comme tirailleur sénégalais pendant la seconde guerre mondiale. Comme son régiment est décimé suite à la débâcle de 1940, il se réfugie dans la forêt vosgienne. Des villageois le recueillent, le cachent et le soignent. Addis Bâ va ensuite organiser le premier foyer de résistance dans les Vosges avant d'être capturé puis exécuté par les Allemand en 1943.

Tierno MONENEMBO a choisi comme narratrice Germaine Tergoresse, jeune lycéenne du village de Romaincourt, qui se souvient, non sans émotion, de ce jeune et bel Africain, farouche et orgueilleux. qui cristallisera de nombreuses rumeurs et ressentiments. De ce fait "LE TERRORISTE NOIR" bénéficie d'un style très familier, sur le ton de la conversation ou de
la confidence. Et comme tous les souvenirs, ceux de Germaine sont un peu flous, imprécis et ne s'encombrent pas de réalisme historique... elle se souvient plus des querelles du village ou des excentricités de la Pineguette que des faits de résistances commis par Addis Bâ.

Il était grand temps de rendre hommage à la mémoire des résistants Africains qui ont combattu dans les différents maquis français. Longtemps oublié, Addis Bâ n'a reçu la médaille de la Résistance qu'en 2003 soit soixante après sa mort. Ce roman, inspiré de faits historiques, est donc à saluer. Cependant, personnellement, je n'ai pas beaucoup apprécié ni le style ni la narration.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Addi Bâ a une rue à son nom dans un simple petit village des Vosges, pourquoi ? Tierno Monémenbo par le bief d'une adolescente témoin oculaire de cette aventure nous conte l'histoire de ce soldat noir engagé au 12 Régiment Tirailleur Sénégalais lors de la seconde guerre mondiale.
De manière émouvante et avec une gouaille cocasse, l'auteur nous fait revivre celui qui fut dénommé le terroriste noir. L'histoire de ce jeune Guinéen ayant participé aux premier combats de mai 40, sa fuite lors de la débâcle, son emprisonnement, son évasion puis son refuge au fond de l'hivers vosgien et enfin de son attitude résolu face à l'occupant, la création d'un noyaux de résistance jusqu'à son exécution en décembre 43.

Une belle histoire pleine d'humanité et d'humour malgré les mesquineries et les trahisons en plein cœur de l'occupation Allemande dans un petit village.
Un roman plaisant redonnant vie à un soldat Africain inconnu, héro de la résistance et pour qui la France représentait tout , une belle leçon de patriotisme.

Un hommage lui fut d’ailleurs rendu cette année en décembre 2013 sur le lieu mçeme de son exécution où une stèle est élevée en son honneur et celle de ses camarades.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2013
c'est une histoire dans la Grande Histoire ,de certaines personnes pas nées sur ce continent et qui se sont dévouées non pas à la guerre mais à ce qui leur semble "Juste" dans la relation à l'humain quel qu'il soit .C'est le cœur qui parle dans ce roman qui est loin d'être mièvre, et grand d'une richesse de respect et d'amour
J'en ai parlé à tous mes amis
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 janvier 2013
J'ai bien aimé ce livre, parce qu'il nous parle d'un homme, un héros inconnu du XX siècle, notamment un 'nègre' (terroriste noir pour les allemands), comme il était appelé par les gens des villages.
Je conseille ce livre-là parce qu'il est une précieuse témoignage à la portée de tout le monde, grace à son langage simple et agréable à lire.
Bonne lecture!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 octobre 2012
Livre trés attachant pour l'originalité et la " fraicheur" de son écriture, mais un peu compliqué pour le suivi des personnages.J'ai du souvent faire de gros efforts pour savoir qui est qui!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2012
Passionnant et digne. Une histoire tres interessante et un heros hors du commun. Un style rapide. Qule elan! Bravo! Un livre a lire.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,70 €
8,20 €