Le Zéro et l'Infini et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Le zéro et l'infin... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Le zéro et l'infini Poche – 13 avril 2005


Voir les 43 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
Cuir/luxe
"Veuillez réessayer"
EUR 24,99
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 0,81
Poche, 13 avril 2005
EUR 18,25
EUR 18,25 EUR 8,42
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 3,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 0,99
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 3,90

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Le zéro et l'infini + La Treizième Tribu : L'Empire khazar et son héritage
Prix pour les deux : EUR 27,75

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Moscou, 1937. Dans un régime communiste, l'individu est zéro, et le Parti, c'est l'infini. Roubachov le sait : apparatchik lui-même, il a épuré sans états d'âme. Le voilà happé à son tour par la machine à broyer, soumis à des interrogatoires et sommé de se prêter à la mise en scène macabre qui le fera avouer qu'il est un traître, un ennemi de la classe ouvrière. Va-t-il se renier quand il s'agit de son propre sort ? Va-t-il sacrifier sa dignité, son amour-propre, en plus de sa vie (dont il sait qu'elle se termine), pour la " plus grande gloire du Parti " ? Mais pourquoi ce parti, qu'il a tant aimé, qui a porté tant d'espoirs, a-t-il besoin de dévorer ainsi ses enfants ? La question taraude Roubachov, mais un peu tard... Dans ce roman majeur du XXe siècle, publié en 1940, Koestler illustre la logique issue de la révolution russe : l'individu est une notion bourgeoise qui doit être subordonnée, et au besoin sacrifiée, à la communauté. Il dépeint une société totalitaire totalement fermée sur elle-même, paranoïaque et ivre de sacrifices rituels qui, au lieu d'avancer vers " l'avenir radieux ", régresse vers des temps d'avant la civilisation.

Quatrième de couverture

Écrit de 1938 à 1940, paru en France dès 1945, Le Zéro et l'Infini est un des grands « classiques » du XXè siècle, ainsi qu'un best-seller mondial. Inspiré des grands procès de Moscou, le roman imagine l'itinéraire d'un responsable communiste, Roubachof, jeté en prison et jugé après avoir été lui-même un « épurateur ». A travers ce thème, l'écrivain nous convie à un véritable procès des dictatures et du système totalitaire pour lesquels l'homme n'est rien, un zéro en regard de la collectivité, alors que l'humanisme voit en lui, au contraire, un infini. Le Zéro et l'Infini est de ces oeuvres dont le temps n'abolit pas la portée. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 248 pages
  • Editeur : Calmann-Lévy (13 avril 2005)
  • Collection : Pérennes
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702135625
  • ISBN-13: 978-2702135624
  • Dimensions du produit: 20 x 1,7 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 511.169 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
16
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 18 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par Frountz le 17 septembre 2004
Format: Poche
Ce livre est une description historique, politique et philosophique du système bureaucrate stalinien qui nie l'individu, la personne, le JE, cette « fiction grammaticale ». Où l'on suit la déchéance d'un homme politique du Parti, Roubachov, dans sa descente aux enfers. En même temps et du même coup, cet homme parvient à analyser - pour la première fois - la ligne du Parti, la politique de la logique, de la raison, la légitimité et la justesse de ses propres actions...
Des réflexions sur l'histoire, qui jugera a posteriori QUI avait raison, une théorisation du degré de conscience du peuple relativement au contexte historique,... toutes sortes de réflexions s'entremêlent et aboutissent à une délivrance psychologique du personnage, en contrepoids de sa déchéance sociale. La portée en devient alors bien plus générale et d'autant plus pertinente.
Un très beau roman. Vraiment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
19 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 25 août 2005
Format: Poche
Un roman évocateur de l'univers opressant du système soviétique et de l'esprit du communisme pour lequel, comme l'indique si justement le titre, l'individu ne représente rien (zéro) face à la collectivité, à l'opposé du monde libre où pour les humanistes tout au moins il a une valeur infinie, qui ne vaut d'être sacrifiée au bien-être hypothétique d'une quelconque collectivité.
Le personnage principal, haut responsable communiste de la première heure, se voit suspecté de trahison alors même qu'il n'avait aucunement dérogé à l'esprit de la Révolution.
Réalisera-t-il son auto-critique lors des interrogatoires musclés qu'il va subir ? Restera-t-il fidèle à l'esprit qui le guida lors de la Révolution ou doutera-t-il en fin de compte du bienfondé de celle-ci ?
Une peinture intéressante de l'élimination (au sens physique et historique) de la première génération des pères de la Révolution, au profit de ceux, moins intellectuels et idéalistes, qui leur ont succédé et craignaient "l'embourgeoisement" de ceux-ci.
Une bonne leçon pour tous ceux, souvent intellectuels auto-proclamés, qui rêvent encore d'une nouvelle révolution soi-disant au service du peuple et du bien public, et qui ne mène jamais qu'à l'asservissement total de l'homme.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par FB le 7 avril 2007
Format: Poche
Qui mieux que Koestler pouvait écrire ce roman dur et impitoyable sur les réalités du marxismes et de l'appareil d'état communiste. Démontant, décortiquant le processus implacable du système soviétique, l'auteur, dans une spirale implacable, nous entraine dans les coulisses des purges initiées par un système déshumanisant, déshumanisé, le système stalinien...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Philippe Poux le 20 juin 2013
Format: Poche
Juif hongrois, Arthur Koestler fût communiste ... jusqu'à son voyage en URSS où il découvre l'envers du décor. Il rompra ses liens dès 1938 et passera de nombreuses années à dénoncer la dictature soviétique, dans l'indifférence générale des années de la guerre.

Ce roman, écrit en 1940 paraîtra en France en 1945 et aura rapidement un grand succès. Il raconte la trajectoire de Roubachof, un responsable communiste injustement accusé, comme nombre de responsables lors des fameux procès de Moscou. On découvre à quel point l'homme, censé être la valeur majeure, n'est que Zéro face au Parti qui est l'Infini. Comment ceux même qui envoyaient au peloton d'exécution les déviants furent broyés à leur tour, par un système entretenant sa propre paranoïa.

Dans ce roman vif, Arthur Koestler nous aide à nous poser les questions essentielles des rapports entre l'individu et la société, qui semblent sans intérêt tant que la société cohérente et si cruciaux quand les événements dérapent. D'ailleurs l'analogie peut aussi rappeler les époques de la Terreur post 1789 où l'on se retrouvait sous la lame de la guillotine pour une simple parole ...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Axel le 7 mars 2008
Format: Poche
Arthur Koestler décrit avec brio la prise de conscience d'un bolchévique plongé dans l'horreur du stalinisme.

Progressivement celui-ci ouvre les yeux sur l'horreur du communisme, sacrifice de ce que l'homme a de plus précieux, sa conscience, sa liberté sur l'autel de l'illusion de l'état, de la patrie, du groupe.

Finalement tout comme le capitalisme, à travers son culte de la compétition, du matérialisme nie l'Homme, le communisme à travers des procédés apparemment opposés sert la même fin. Il s'agit simplement des deux facettes d'une même pièce.

Arthur Koestler décrit le cynisme, les mensonges, la soif de pouvoir, la violence, l'asservissement et la manipulation au service des ambitions folles et jamais satisfaites d'une petite élite dénuée de conscience.

Le zéro et l'infini est un roman fort, juste et poignant dont vous ne regretterez certainement pas la lecture. 5 étoiles largement méritées pour cette oeuvre majeure.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?