Lee Hazlewood


Lee Hazlewood : top des titres
Trier par:
Meilleures ventes
1-10 of 449
Titre Album  
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30

Image de Lee Hazlewood

Biographie

Né le 9 juillet 1929 à Mannford dans l'Oklahoma, Barton Lee Hazlewood change souvent de domicile dans son enfance au gré des déménagements familiaux en Arkansas, au Kansas, en Louisiane puis au Texas où il envisage des études de médecine. Marié à Naomi Shackleford, il forme le duo et couple The Shacklefords et travaille comme disc-jockey.

Ses débuts de songwriter et producteur sont marqués par le hit « The Fool » pour Sanford Clark en 1956. Lee Hazlewood collabore ensuite avec le guitariste Duane Eddy sur « Peter Gunn », « Rebel Rouser », etc. Son style à base d'effets de guitare et d'écho ... Lire la suite

Né le 9 juillet 1929 à Mannford dans l'Oklahoma, Barton Lee Hazlewood change souvent de domicile dans son enfance au gré des déménagements familiaux en Arkansas, au Kansas, en Louisiane puis au Texas où il envisage des études de médecine. Marié à Naomi Shackleford, il forme le duo et couple The Shacklefords et travaille comme disc-jockey.

Ses débuts de songwriter et producteur sont marqués par le hit « The Fool » pour Sanford Clark en 1956. Lee Hazlewood collabore ensuite avec le guitariste Duane Eddy sur « Peter Gunn », « Rebel Rouser », etc. Son style à base d'effets de guitare et d'écho a une certaine influence sur un jeune producteur nommé Phil Spector. Après une quinzaine de succès du Top 40, Hazlewood travaille pour son propre compte sur l'album concept Trouble Is A Lonesome Town (1963) dont ressort sa faculté à créer des chansons de caractère avec un certain sens critique. Cette marque de fabrique hante les albums suivants Friday's Child et The Special World of Lee Hazlewood (1966).

Engagé par le label Reprise de Frank Sinatra (après avoir signé le titre « Houston » pour Dean Martin et produit le trio de son fils, Dino, Desi & Billy), Lee Hazlewood est chargé de propulser la carrière de sa fille Nancy par la confection de chansons sur mesure. Le résultat ne se fait pas attendre avec l'énorme hit « These Boots Are Made for Walkin' » (n°1 en 1966) et « Summer Wine », suivis de « Somethin' Stupid », duo entre le père et la fille. L'album Nancy & Lee qui paraît en 1968 abrite deux autres duos cultes, « Jackson » et « Some Velvet Morning », une chanson interprétée dans le show télévisé Movin' With Nancy faisant l'objet de nombreuses reprises, de Vanilla Fudge à Primal Scream.

Après un retour en solo pour l'album Love and Other Crimes en 1968, Lee Hazlewood crée son propre label LHI (Lee Hazlewood Industries) sur lequel paraît l'unique alblum de l'International Submarine Band de Gram Parsons avant sa collaboration avec The Byrds. C'est sous cette étiquette que sort en 1969 The Cowboy & the Lady, fruit de sa collaboration avec la star Ann-Margret (ex-fiancée d'Elvis Presley). De plus en plus attiré par la Suède, Hazlewood s'exile à Stockholm où il produit successivement Cowboy in Sweden (1970) et Requiem for An Almost Lady (1971). Il collabore également avec le réalisateur Törbjorn Axelman sur un documentaire consacré à sa vie, A House Safe for Tigers (1975). Cet éloignement est parfois mal accepté comme c'est le cas à la sortie de l'album Poet, Fool or Bum (1973) qui se voit répondre par un cinglant « bum » (« ringard ») de la part du New Musical Express.

Retiré du milieu musical à la fin des années 1970, Lee Hazlewood devient peu à peu une figure culte louée par les auteurs-compositeurs, de Nick Cave à Jarvis Cocker. Ses disques sont réédités, ses chansons reprises, des hommages apparaissent... Il fait son retour en 1995 avec Nancy Sinatra pour un nouvel album One More Time et une tournée. En 1999, le label Smell Like Records de Steve Shelley (Sonic Youth) publie son nouvel album Farmish, Flatulence, Origami, ARF!!! and Me, suivi du testament Cake or Death en 2006. Atteint d'un cancer rénal, Lee Hazlewood s'éteint le 4 août 2007, laissant une oeuvre influente et révérée. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né le 9 juillet 1929 à Mannford dans l'Oklahoma, Barton Lee Hazlewood change souvent de domicile dans son enfance au gré des déménagements familiaux en Arkansas, au Kansas, en Louisiane puis au Texas où il envisage des études de médecine. Marié à Naomi Shackleford, il forme le duo et couple The Shacklefords et travaille comme disc-jockey.

Ses débuts de songwriter et producteur sont marqués par le hit « The Fool » pour Sanford Clark en 1956. Lee Hazlewood collabore ensuite avec le guitariste Duane Eddy sur « Peter Gunn », « Rebel Rouser », etc. Son style à base d'effets de guitare et d'écho a une certaine influence sur un jeune producteur nommé Phil Spector. Après une quinzaine de succès du Top 40, Hazlewood travaille pour son propre compte sur l'album concept Trouble Is A Lonesome Town (1963) dont ressort sa faculté à créer des chansons de caractère avec un certain sens critique. Cette marque de fabrique hante les albums suivants Friday's Child et The Special World of Lee Hazlewood (1966).

Engagé par le label Reprise de Frank Sinatra (après avoir signé le titre « Houston » pour Dean Martin et produit le trio de son fils, Dino, Desi & Billy), Lee Hazlewood est chargé de propulser la carrière de sa fille Nancy par la confection de chansons sur mesure. Le résultat ne se fait pas attendre avec l'énorme hit « These Boots Are Made for Walkin' » (n°1 en 1966) et « Summer Wine », suivis de « Somethin' Stupid », duo entre le père et la fille. L'album Nancy & Lee qui paraît en 1968 abrite deux autres duos cultes, « Jackson » et « Some Velvet Morning », une chanson interprétée dans le show télévisé Movin' With Nancy faisant l'objet de nombreuses reprises, de Vanilla Fudge à Primal Scream.

Après un retour en solo pour l'album Love and Other Crimes en 1968, Lee Hazlewood crée son propre label LHI (Lee Hazlewood Industries) sur lequel paraît l'unique alblum de l'International Submarine Band de Gram Parsons avant sa collaboration avec The Byrds. C'est sous cette étiquette que sort en 1969 The Cowboy & the Lady, fruit de sa collaboration avec la star Ann-Margret (ex-fiancée d'Elvis Presley). De plus en plus attiré par la Suède, Hazlewood s'exile à Stockholm où il produit successivement Cowboy in Sweden (1970) et Requiem for An Almost Lady (1971). Il collabore également avec le réalisateur Törbjorn Axelman sur un documentaire consacré à sa vie, A House Safe for Tigers (1975). Cet éloignement est parfois mal accepté comme c'est le cas à la sortie de l'album Poet, Fool or Bum (1973) qui se voit répondre par un cinglant « bum » (« ringard ») de la part du New Musical Express.

Retiré du milieu musical à la fin des années 1970, Lee Hazlewood devient peu à peu une figure culte louée par les auteurs-compositeurs, de Nick Cave à Jarvis Cocker. Ses disques sont réédités, ses chansons reprises, des hommages apparaissent... Il fait son retour en 1995 avec Nancy Sinatra pour un nouvel album One More Time et une tournée. En 1999, le label Smell Like Records de Steve Shelley (Sonic Youth) publie son nouvel album Farmish, Flatulence, Origami, ARF!!! and Me, suivi du testament Cake or Death en 2006. Atteint d'un cancer rénal, Lee Hazlewood s'éteint le 4 août 2007, laissant une oeuvre influente et révérée. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud

Né le 9 juillet 1929 à Mannford dans l'Oklahoma, Barton Lee Hazlewood change souvent de domicile dans son enfance au gré des déménagements familiaux en Arkansas, au Kansas, en Louisiane puis au Texas où il envisage des études de médecine. Marié à Naomi Shackleford, il forme le duo et couple The Shacklefords et travaille comme disc-jockey.

Ses débuts de songwriter et producteur sont marqués par le hit « The Fool » pour Sanford Clark en 1956. Lee Hazlewood collabore ensuite avec le guitariste Duane Eddy sur « Peter Gunn », « Rebel Rouser », etc. Son style à base d'effets de guitare et d'écho a une certaine influence sur un jeune producteur nommé Phil Spector. Après une quinzaine de succès du Top 40, Hazlewood travaille pour son propre compte sur l'album concept Trouble Is A Lonesome Town (1963) dont ressort sa faculté à créer des chansons de caractère avec un certain sens critique. Cette marque de fabrique hante les albums suivants Friday's Child et The Special World of Lee Hazlewood (1966).

Engagé par le label Reprise de Frank Sinatra (après avoir signé le titre « Houston » pour Dean Martin et produit le trio de son fils, Dino, Desi & Billy), Lee Hazlewood est chargé de propulser la carrière de sa fille Nancy par la confection de chansons sur mesure. Le résultat ne se fait pas attendre avec l'énorme hit « These Boots Are Made for Walkin' » (n°1 en 1966) et « Summer Wine », suivis de « Somethin' Stupid », duo entre le père et la fille. L'album Nancy & Lee qui paraît en 1968 abrite deux autres duos cultes, « Jackson » et « Some Velvet Morning », une chanson interprétée dans le show télévisé Movin' With Nancy faisant l'objet de nombreuses reprises, de Vanilla Fudge à Primal Scream.

Après un retour en solo pour l'album Love and Other Crimes en 1968, Lee Hazlewood crée son propre label LHI (Lee Hazlewood Industries) sur lequel paraît l'unique alblum de l'International Submarine Band de Gram Parsons avant sa collaboration avec The Byrds. C'est sous cette étiquette que sort en 1969 The Cowboy & the Lady, fruit de sa collaboration avec la star Ann-Margret (ex-fiancée d'Elvis Presley). De plus en plus attiré par la Suède, Hazlewood s'exile à Stockholm où il produit successivement Cowboy in Sweden (1970) et Requiem for An Almost Lady (1971). Il collabore également avec le réalisateur Törbjorn Axelman sur un documentaire consacré à sa vie, A House Safe for Tigers (1975). Cet éloignement est parfois mal accepté comme c'est le cas à la sortie de l'album Poet, Fool or Bum (1973) qui se voit répondre par un cinglant « bum » (« ringard ») de la part du New Musical Express.

Retiré du milieu musical à la fin des années 1970, Lee Hazlewood devient peu à peu une figure culte louée par les auteurs-compositeurs, de Nick Cave à Jarvis Cocker. Ses disques sont réédités, ses chansons reprises, des hommages apparaissent... Il fait son retour en 1995 avec Nancy Sinatra pour un nouvel album One More Time et une tournée. En 1999, le label Smell Like Records de Steve Shelley (Sonic Youth) publie son nouvel album Farmish, Flatulence, Origami, ARF!!! and Me, suivi du testament Cake or Death en 2006. Atteint d'un cancer rénal, Lee Hazlewood s'éteint le 4 août 2007, laissant une oeuvre influente et révérée. Copyright 2014 Music Story Loïc Picaud


Améliorez le contenu de cette page

Si vous êtes l'artiste, le label ou le manager concerné, vous pouvez mettre à jour les informations sur cette page, telles que biographie, vidéos et plus encore sur Artist Central.

Commentaires

Visitez notre FAQ sur les Pages Artistes
Donnez-nous votre avis sur cette page