L'Empire du moindre mal: ESSAI SUR LA CIVILISATION LIBERALE et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 8,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'empire du moindre mal :... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'empire du moindre mal : Essai sur la civilisation libérale Poche – 10 mars 2010


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,50
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,20
EUR 8,20 EUR 16,99

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing

EUR 8,20 Livraison à EUR 0,01. Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement). Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

L'empire du moindre mal : Essai sur la civilisation libérale + Les mystères de la gauche : De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu + La double pensée : Retour sur la question libérale
Prix pour les trois: EUR 23,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Jean-Claude Michéa est philosophe. Il est notamment l'auteur de L'Enseignement de l'ignorance (Climats, 1999), Impasse Adam Smith (Climats, 2002; " Champs ", 2006), Orwell éducateur (Climats, 2003) et La Double Pensée. Retour sur la question libérale (" Champs ", 2008).


Détails sur le produit

  • Poche: 205 pages
  • Editeur : Flammarion (10 mars 2010)
  • Collection : Champs Essais
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081220431
  • ISBN-13: 978-2081220430
  • Dimensions du produit: 18 x 1,1 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (18 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 28.870 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

66 internautes sur 71 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean-paul Lacharme TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 17 mai 2009
Format: Broché Achat vérifié
Sur le fond, très riche, je m'en tiendrai au point de départ présenté dans le premier chapitre : On ne doit pas séparer le libéralisme politique (toutes les idéologies de gauche) du libéralisme économique (le marché et les modes les plus extrêmes dont il s'impose aux hommes). Le libéralisme est un projet radical, et contrairement à l'idée absurde, mais particulièrement répandue à gauche, les politiques libérales ne sont ni conservatrices ni réactionnaires, mais le libéralisme constitue l'idéologie moderne par excellence. Il s'appuie pour cela sur les inventions des sciences expérimentales de la nature qui offrent une assise métaphysique solide à la notion de Progrès. Par ailleurs, cet idéal moderne de Progrès est fortement enraciné dans le désir d'échapper aux horreurs des guerres de religion qui ont ravagé l'Europe aux XVIe et XVIIe siècles. A l'idéal héroïque du guerrier prêt à sacrifier sa vie pour des causes morales s'est peu à peu substitué celui du bourgeois, du marchand aspirant au repos dans la pratique du « doux commerce ». Les composantes du libéralisme philosophique se sont ainsi mises en place : d'un côté la rationalité (le paradigme scientifique), de l'autre le double patronage du Droit et du Marché et la primauté du Juste sur le Bien. Le droit pragmatique viserait ainsi à une pure administration des choses ...Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
48 internautes sur 54 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jules Alexandre Théophraste de Corvée de Ch...., dit "Dupond" TOP 1000 COMMENTATEURSVOIX VINE le 3 janvier 2008
Format: Broché
Voilà un ouvrage salutaire en ces temps de confusion des idées ou les mots de "libéralisme" et "d'anti-libéralisme" sont employés à tort et à travers. Michéa nous montre ce qui était à l'origine du libéralisme: la recherche de la société du moindre mal après les guerres de religion, où sous l'influence de Montesquieu, on s'est mis à penser que le commerce constituait une passion pacifique "gagnant gagnant" capable de remplacer les passions politiques. Cela supposait qu'il existât un ordre économique naturel, ce qui n'est pas le cas. Le libéralisme est devenu une idéologie tout aussi totalitaire que le marxisme et tout aussi déterministe.
Du moindre mal on est passé au meilleur des mondes où la libération des pulsions peut définir la société optimale. Michéa montre bien la contribution de l'extrême-gauche à la construction de l'univers idéologique d'une société (ou de ce qu'il en reste) réduite au marché.
Si vous vous étonnez encore de voir les anciens trostkystes à la tête d'organisations patronales, de voir que la LCR a le même programme que le MEDEF sur nombre de questions "de société", si vous pensez que Cohn-Bendit a changé - alors qu'il est resté exactement le même - alors vous devez lire ce livre pour vous déniaiser.
Michéa fait preuve d'une grande culture, y compris en histoire économique, ce qui est rare chez un philosophe. Le Livre est plein de référence qui sont source de lectures d'approfondissement.
Puisque certains annoncent une nouvelle "culture de civilisation", voilà par où commencer!
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
11 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Daniel Roux TOP 500 COMMENTATEURS le 8 juillet 2012
Format: Poche
Michéa tourne en rond dans son analyse sur le libéralisme. Il se répète au fur et a mesure de ses ouvrages (tous excellent par ailleurs).

Cet ouvrage est néanmoins la meilleur introduction a son oeuvre, trop peu connue.
Qu'est ce que le libéralisme, la droite, la gauche, le progrès?
Comment tous ces idées que nous connaissont tous vaguement s'articulent entre elles?

Essai philosophique, historique et sociologique, il reste abordable à tout lecteur un tant soit peut motivé.

Michéa est inclassable selon les critères modernes, mais est dans la continuité de très grands comme Orwell, Chesterton, Morris, Lash.

Dans 50ans gageons que les petits penseurs actuels seront mit au placard et que comme symbole de la lucidité de l'époque on citeras, parmi d'autre, cet brillant penseur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par ayersrock TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 mars 2015
Format: Poche
Après avoir lu "Le complexe d'Orphée" du même Michéa, j'avais saisi l'importance de ce penseur mais il me manquait un fond théorique qui servirait de base pour comprendre ce phénomène qu'est le libéralisme et relier ses multiples conséquences à un socle de départ. Et puis j'ai lu 'L'empire du moindre mal" et j'ai enfin trouvé ce que je cherchais depuis longtemps. C'est pourquoi je conseille la lecture de ce livre comme entrée dans la pensée de Michéa, car c'est précisément cet ouvrage chez lui qui explique les origines de la pensée libérale.
L'auteur nous fait remonter aux guerres de religion du XVIè-XVIIè siècles et nous explique qu'une guerre civile idéologique gangrenait l'Europe entre protestants et catholiques. Pour remédier à cette situation catastrophique, est née l'idée selon laquelle le Bien absolu ne devrait plus exister et qu'il devait se substituer à l'idée d'une société juste où chacun pourrait avoir sa propre définition de la vie bonne à condition de na pas nuire à autrui.

On peut alors se dire : Quelle idée géniale ! et qu'il faut être sacrément ronchon et hargneux pour s'opposer à une telle idée ! Alors pourquoi Michéa est-il antilibéral ? La raison est très simple : en accordant à chacun la liberté de se conduire comme il veut, on a par la même, supprimé les valeurs fondamentales de nos sociétés humaines (les valeurs républicaines dont nous serinent aujourd'hui nos politiciens libéraux, cherchez l'erreur !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?