undrgrnd Cliquez ici Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Ralph Demy est né dans une cave en 1945, pendant une attaque de V1 et V2. Il porte le prénom d'un photographe américain. Mais, des souvenirs de guerre, il n'en a aucun, puisqu'il n'avait que quelques mois à la libération. Est-ce pour cela que, devenu retraité, il propose à « la Dépêche » une série d'articles sur cette période dont on parle peu? Il publie cette annonce: « En 1944, vous étiez des enfants ou des jeunes gens. Vous avez vu l'arrivée triomphale des chars américains dans la Cité Ardente, le 7 septembre, jour de la libération. Vos souvenirs sont des témoignages irremplaçables pour l'Histoire. Racontez-les. »
Loin d'être un énième roman sur la Seconde Guerre mondiale, les Etoiles de l'aube propose une vision originale en évoquant plutôt que les éternels combats ou actes de résistance, le moment de la libération de Liège. S'il donne la parole aux lecteurs enthousiastes qui ont répondu à l'appel de Ralph, Bernard Gheur ne se contente pas de relayer leurs récits souriants, drôles, joyeux ou parfois tragiques. Il met en scène une intrigue bien ficelée au cours de laquelle le vieil historien rencontre Jeanne, une toute jeune fille qui voudrait lui apporter le témoignage de son arrière-grand-père adoré. C'est dans une véritable enquête que tous deux vont se lancer, pour aller de surprise en surprise et nous entraîner, à leur suite, dans une magnifique histoire d'amour mêlée à de surprenants secrets.
Bernard Gheur marie habilement les anecdotes, sans doute véridiques, et les différents points de vue. Il fait parler tantôt Ralph, tantôt Jeanne, mais on découvre aussi des lettres et même le journal intime d'un louveteau qui était âgé d'onze ans en 44. Les différents récits se croisent et se complètent en nous réservant une fin pas banale.
Inutile de dire que j'ai adoré.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 novembre 2014
BON rendu de l'ambiance qui régnait dans les Ardennes sous les bombes volantes (V1) J'avais peur du bruit des avions et je me cachais sous la table ;ce qui m'a sauvé la vie mais pas à eux enfants de ma classe .......souvenir ineffaçable J'avais 4ans
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)