undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles5
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

... "Fais bien ce que tu fais" était le devise du père de l'athlète française Micheline Ostermeyer qui remporta la médaille d'or au lancer de disque aux jeux olympiques d'Angleterre en 1948 alors que deux mois auparavant elle ignorait tout de cet objet sphérique. Surprise de sa victoire, elle n'en dormira pas de trois nuits, 6 jours plus tard, elle remportera la médaille d'or du poids.

Mustapha Kessous, journaliste au "Monde" nous conte 100 histoires qui expriment l'esprit des jeux Olympiques. Passionnantes histoires, aventures, tragédies, amitiés, d'humanisme, de honte aussi avec les athlètes tricheurs (pas uniquement le dopage). L'histoire des jeux olympiques, de son organisation, de sa charte déontologique est très bien décrite avec un esprit de concision.

Il y a ces athlètes oubliés, dont Boughéra el-Ouafi, marathonien vainqueur de l'épreuve en 1928, Français né en Algérie, qui fut disqualifié car ayant accepté de courir dans des cirques aux Etats-Unis contre rémunération : on ne plaisantait pas avec la règle de l'amateurisme. Ce héros qui fut SDF sera mis à l'honneur par un autre Algérien, français de coeur, Mimoun, champion olympique de du marathon en 1956 aux jeux de Melbourne. Quelle générosité chez ces athlètes !

Quelques histoires prises au hasard : Johnny Weissmuller, star des jeux (qui interprétera Tarzan au cinéma), Pour Henry Pearce, la médaille ne vaut pas un canard (l'Australien lors du quart de finale, rameur-skiff, voit passer devant son bateau une famille de canard. Il l'arrête, les laisse aller, puis redouble d'efforts pour revenir. Il gagnera la médaille d'or en 1928); Les jeux de la honte (1936, Berlin - chronique d'un racisme bien partagé avec le Comité olympique américain pro-nazi); Jesse Owens et Carl Ludwig Long (une amitié touchante); Emile Zatopek est la "locomotive tchèque"; les frères Käll, médaillés du fair-play (ils firent demi-tour pour sauver un équipage australien en train de sombrer et perdirent la course à la voile aux jeux, Japon, 1964); 1968, le saut en hauteur devient le Fosbury; 2000, Eric le nageur (il avait commencé à nager tout juste huit mois avant les Jeux de Sidney, ne s'entraînant que dans l'unique piscine du pays, celle d'un hôtel, 20 mètres de long, en Guinée Equatoriale),...

Cet ouvrage est passionnant, bien écrit. Il est de circonstance.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 octobre 2012
J'ai dévoré ce livre ! Il est hélas un peu court : c'est le format "Que sais-je ?"...

Remarquablement bien écrit, on trouvera l'essentiel de l'histoire des J.O. (avant Londres 2012) puis des "histoires" qui pourraient parfois s'apparenter à des contes modernes tant certaines sont extraordinaires...

Avec brio, Mustapha Kessous réussit à chaque fois à "planter le décor" et nous faire revivre toutes ces aventures avec une concision extrême.

Etant très peu amateur de sport, jamais je n'ai été lassée... toujours passionnée...

Car, au-delà de l'univers du sport, c'est aussi et peut-être surtout, un étonnant document sur la complexité de l'être humain : ses étonnantes sublimations, ses fantasmes, ses exceptions, ses failles et mesquineries; et toute la vertigineuse folie dont il est malheureusement capable...
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 septembre 2015
Histoires dans l'ordre chronologique mais avec souvent des thèmes globaux transverses à plusieurs olympiades. Les histoires sont fortes, il n'y a pas d'anecdotes. Cependant il y a des tournures de phrases qui portent à confusion. La version est de mai 2012.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2014
cadeau pour mon conjoint fan d'histoire
livre très intéressant, annecdotes diverses et variées
lu rapidement
je recommande pour les mordus de sport et d'histoires!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai longuement expliqué, dans un ouvrage tiré à un exemplaire,l'importance d'admettre aux J.O. le curling sur gazon, le lancer de tournevis (spécialité mixte entre le les lancers de javelot et de marteau), le 107 mètres à reculons, le canoë sans kayak, le doju où on porte le kimono en inversé, le tiercé et le plongeon de 10 mètres sur trampoline.

Il me semble nécessaire d'aller aujourd'hui plus loin : le keirin en tandem tiré par des huskies, le tir à l'obusier de 203 mm et surtout le handball à 45 (ce pour mettre fin à l'insolente domination grenouillère) doivent aussi figurer..;
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)