1 neuf à partir de EUR 22,00

Autres vendeurs sur Amazon
Vous l'avez déjà ?

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Les Amants Du Capricorne


Voir les offres de ces vendeurs.
1 neuf à partir de EUR 22,00

Vous cherchez un DVD, un Blu-ray ou une Série TV?

DVD, Blu-ray & Séries TV en promotion
Découvrez toutes nos promotions DVD, Blu-ray & Séries TV.

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Format : PAL
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Studio : ___
  • Date de sortie du DVD : 13 juillet 2006
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • ASIN: B000U57ULM
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 101.532 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne 

3.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Par Philomèle TOP 50 COMMENTATEURS on 27 juin 2013
Les films en costume ne réussissent pas à Hitchcock : "Le Chant du Danube" (1933), "La Taverne de la Jamaïque" (1939), et "Les Amants du Capricorne" (1949) furent trois entreprises que le cinéaste lui-même, rétrospectivement, jugea également « absurdes ». Ce n’est pas tant le sujet proprement dit qui est en cause - une histoire de couple tourmenté qui eût pu être très hitchcockienne -, que le scénario de Hume Cronyn (plus inspiré dans "La Corde" l’année précédente) : le premier défaut du film est son bavardage, dont le comble est atteint dans l’interminable monologue en plan-séquence d’Henrietta qui raconte sa vie pendant près de 10 minutes. De plus, à l’exception de Charles Adar, qui monopolise l’action, les deux personnages principaux, Flusky et Henrietta, sont très passifs, et il y a peu de suspense si ce n'est, mais bâclé, dans la laborieuse scène finale de la tentative d'empoisonnement.

Du coup, tout paraît trop insistant dans ce livre d'images au coloriage trop appuyé, illustré par une musique envahissante (par exemple le violon sirupeux qui accompagne le long monologue d’Henrietta), et alourdi par des personnages secondaires grossièrement caricaturaux comme ceux des femmes de service – sorcières incongrues –, ou celui de Milly la gouvernante, dépourvue de la fascination d'une Mrs Danvers dans "Rebecca".
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par SebastoPol COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR on 27 septembre 2007
1831. Sydney, Australie, accueille son nouveau gouverneur. L'honorable Charles Adare, son cousin, fait bientôt la connaissance de Sam Flusky (Joseph Cotten), un propriétaire terrien...

Ce métrage reste le deuxième film en couleurs d'Alfred Hitchcock après La Corde.
En outre, il s'agit aussi du deuxième opus où le cinéaste s'arrogeait les pleins pouvoirs en tant que producteur indépendant. Ici, cette oeuvre demeure une ode à une actrice à savoir la sublime Ingrid Bergman. Néanmoins, on retrouve tout de même deux tes thèmes très chers au maître du suspense à savoir celui du faux coupable et celui de l'aveu rédempteur.
Ici, sir Alfred poursuit ses expérimentations, notamment sur des mouvements de caméra ou des plans longs, largement éprouvées l'année précédente dans La Corde.
Pourtant ce film romanesque fut renié par son auteur, alors qu'il constitue un petit chef-d'oeuvre de mise en scène subtile et sophistiquée avec un superbe TechniColor. Bien sur, on pourra y trouver quelques longueurs, mais ces défauts mineurs sont amplement compensés par la virtuosité technique précédemment évoquée, par une esthétique visuelle hors du commun (malgré la qualité de l'image!) et par ce profond romantisme rare chez Hitch.
Malheureusement, ce métrage original fut un véritable désastre financier et reçu aussi un accueil très froid de la part de la critique.
4 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Rechercher

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?