Amazon rachète votre
article EUR 0,97 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Aventures de Boro, Reporter Photographe : Cher Boro Poche – 22 octobre 2007


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 29,99

Offres spéciales et liens associés


Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Extrait

L'harmonica

La lune était d'un autre temps. Elle jouait avec les vagues. Elle cabriolait à la crête de l'écume, plongeait dans les hauts-fonds, faisait la planche, étale, à la pointe de surfaces transparentes. Elle ressemblait à la paix. Elle avait un parfum d'avant-guerre.
Le regard fixé sur le cercle parfait des hublots, Blèmia Borowicz appelait à lui de merveilleuses illu­sions : l'eau claire était celle du Danube, un jour de printemps, sur une embarcation découverte, entre Budapest et la mer Noire ; une jeune fille en robe légère dansait à la proue des rêves, sur la plainte romantique d'un harmonica.
Rêves et illusions.
En vérité, le Wellington Vickers venait de quitter la côte d'un pays hérissé de canons et de mitrailleuses pour rejoindre des rivages mortels, de l'autre côté d'une mer encombrée de sous-marins caïmans, par un jour froid de l'hiver 1942. Il n'y avait pas de jeune fille printanière à bord, mais des clandestins en armes, rugueux et effrayés, le visage noirci par le charbon, les pieds bottés, le corps enfoui dans des sacs de couchage les protégeant du froid et les encourageant au sommeil.
Seul l'harmonica ne relevait pas d'une légende magnifiée. La personne qui en jouait était recroquevillée contre la carlingue, loin de la porte. Elle tenait son instrument enfermé entre les mains. On ne voyait pas son visage. Les quelques voyageurs allongés dans la soute de l'avion écoutaient eux aussi les accents chro­matiques de l'instrument, que recouvrait parfois le vacarme des moteurs. Et c'était comme un chant apaisé, une illusion de sérénité qui durerait le temps de la traversée, jusqu'à l'abordage des côtes françaises. Le musicien jouait le premier mouvement de la symphonie Jupiter de Mozart. Boro entendait Dvorak et la puszta hongroise. Le pays de son enfance, les bras d'une dan­seuse en tutu blanc.
Il ne connaissait pas ses compagnons de voyage. Il les avait croisés deux ou trois fois à l'entraînement, dans un avion volant bas ou sur les tapis où on leur apprenait à tomber avant de rouler leur parachute. Ils n'avaient pas échangé plus de quelques mots. En Angleterre déjà, ils étaient des anonymes. Cloisonnement. Discrétion. On ne sait pas. On ne dira rien. Avant de s'installer dans la soute du Wellington, les passagers avaient reçu les consignes relatives au vol, et une petite boule brune qu'ils avaient cachée au fond des poches, une dose pour chacun, à glisser entre les lèvres en cas de problème majeur, définitif pourrait-on dire : le cyanure.
Blèmia Borowicz avait dissimulé son poison dans le revers de son pantalon.
Il portait une combinaison de saut rembourrée aux genoux, aux hanches et aux épaules. Elle avait été spé­cialement confectionnée afin d'amortir ses retrouvailles avec la terre. Les services de Sa Très Gracieuse Majesté lui avaient également fabriqué une canne à sa mesure, fixée à une petite valise en cuir accrochée au harnais du parachute. La valise contenait aussi deux Leica protégés par des blocs de mousse. L'un d'eux était muni d'un objectif permettant de photographier de près, même en faible lumière. L'autre était son appareil fétiche, celui que lui avait offert sa cousine Maryika en 1933, à Munich, lorsque Hitler était entré chez Hoffmann pour y retrouver sa fiancée, Eva Braun.

Biographie de l'auteur

Dan Franck a signé une quinzaine d'ouvrages publiés dans vingt-huit pays, notamment " Les calendes grecques ", qui a reçu en 1980 le prix du Premier roman, et " La séparation ", qui a été couronné en 1991 par le prix Renaudot, avant d'être porté à l'écran en 1994. Il est également l'auteur de " Nu couché " (1998), " Bohèmes " (1998), un essai sur les avant-gardes du début du XXe siècle, et un album réalisé avec le dessinateur Enki Bilal, " Un siècle d'amour " (1999).

Né en 1933 en Lorraine, Jean Vautrin est avec Jean-Patrick Manchette l'un des pères fondateurs du néo-polar. Il a travaillé pendant plus de dix ans comme scénariste dialoguiste avec Michel Audiard. Une multitude de consécrations, dont le prix Goncourt, en 1989, pour " Un grand pas vers le bon Dieu ", jalonnent son parcours. Il est également avec Dan Franck l'auteur des Aventures de Boro, reporter photographe. Il a commencé une nouvelle série : " Quatre soldats français ", dont les deux premiers tomes : " Adieu la vie, adieu l'amour " et " La femme au gant rouge " ont paru en 2004 chez Robert Laffont.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,97
Vendez Les Aventures de Boro, Reporter Photographe : Cher Boro contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,97, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 565 pages
  • Editeur : Pocket (22 octobre 2007)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266164929
  • ISBN-13: 978-2266164924
  • Dimensions du produit: 18 x 2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 269.462 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

Format: Poche Achat vérifié
Cher Boro, est le sixième volume d'une série de huit à ce jour !
Soit,La Dame de Berlin (1987), Le Temps des Cerises (1990),Les Noces de Guernica (1994), Mademoiselle Chat (1996), Boro s'en va-t-en guerre (2000), Cher Boro (2005), La Fête à Boro (2007), La Dame de Jérusalem (2009)
Notre Héro, Blèmia Borowicz dit "Boro" est un juif hongrois, reporter photographe qui parcours le monde, accompagné de sa canne et de son Leica légendaire, ces fantastiques aventures sont fabuleuses et absolument hors du commun! Quel bonheur m'a apporté cette lecture !
J'ai eu beaucoup de mal à me procurer ce sixième volume!
Franchement, voilà une réédition qui s'impose.
La description du produit et la biographie des auteurs est encore excellente !

Extrait
L'harmonica
La lune était d'un autre temps. Elle jouait avec les vagues. Elle cabriolait à la crête de l'écume, plongeait dans les hauts-fonds, faisait la planche, étale, à la pointe de surfaces transparentes. Elle ressemblait à la paix. Elle avait un parfum d'avant-guerre.
Le regard fixé sur le cercle parfait des hublots, Blèmia Borowicz appelait à lui de merveilleuses illu­sions : l'eau claire était celle du Danube, un jour de printemps, sur une embarcation découverte, entre Budapest et la mer Noire ; une jeune fille en robe légère dansait à la proue des rêves, sur la plainte romantique d'un harmonica.
Rêves et illusions.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?