Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 0,77

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les Aventures de Tintin, Tome 23 : Tintin et les Picaros [Anglais] [Relié]

Hergé
4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
Prix : EUR 10,95 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 2 septembre ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Album EUR 19,00  
Relié EUR 10,95  

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Aventures de Tintin, Tome 23 : Tintin et les Picaros + Les Aventures de Tintin, Tome 22 : Vol 714 pour Sydney + Les bijoux de la Castafiore
Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la "Russie soviétique". Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l'album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s'envole pour l'Afrique (Tintin au Congo), puis pour l'Amérique. Mais c'est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l'œuvre d'Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l'Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s'efforcer de faire passer dans ses histoires un message d'humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d'onirisme (L'Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l'expédie même sur la lune.

Il donne à Tintin des compagnons d'aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d'or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d'Ottokar). Hergé n'hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu'à l'œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d'Hergé en mars 1983 : Tintin et l'alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture...

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l'intrigue... Mais aussi le souffle de l'aventure, de l'amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d'indéfinissable qu'Hergé lui-même ne savait expliquer... Une bande dessinée universelle. --Gilbert Jacques


Détails sur le produit

  • Relié: 60 pages
  • Editeur : Editions de Minuit; Édition : Casterman (4 mai 1993)
  • Collection : Les aventures de Tintin
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2203001232
  • ISBN-13: 978-2203001237
  • Dimensions du produit: 30,3 x 22,4 x 0,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 7.177 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4.7 étoiles sur 5
4.7 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Tintin est fatigué ! 11 octobre 2009
Par Hervé J. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 10 COMMENTATEURS
Format:Relié
De tous les albums de Tintin (hormis "les soviets" qui est plutôt un brouillon), les "Picaros" est celui que je préfère le moins:

-Sans être réac, je n'ai pas compris le passage de Tintin aux Jeans. Pourquoi pas une banane et un perfecto tant qu'on y est? Bien que n'étant pas un défenseur de ce "sport(?) de misogynes écossais", il me semble que Tintin est indissociable de ses culottes de golf. Et puis un Jean marron, c'est top-naze, non?

-Hergé était à l' époque passionné d'art moderne, mais il en a abusé dans les décors, je trouve que celà date et alourdi l'album, ainsi que les phylactères "musicaux" (déjà rencontrés dans les "Bijoux") qui étouffent
littéralement les cases.

-Les planches ou interviennent les Turlurons sont hideuses, couleurs criardes, personnages trop souvent répétés...

-Le dessin de certains visages( Haddock,Alcazar) est comme "virilisé". Hergé a-t-il tout dessiné ou ses aides (Bob de Moor, Martin) ont-ils aussi participé aux personnages?

-Le gag des cachets antialcooliques fait un peu long feu, et cette croisade anti-alcool , qui perdure dans nos gouvernements successifs, me gonfle un peu (étant oenologue ,je suis peut-être mal placé pour parler?).

-Le personnage de Peggy n'est pas des plus réussi, à part la castafiore impayable, Hergé n'a jamais excellé dans la peinture du milieu féminin.

-Le titre de l'album n'est pas très approprié et fait exotisme de pacotille.

Voilà pour la forme.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tintin Tome XXIII 8 février 2013
Par Pier TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Relié
Juste un peu d'histoire si vous le voulez bien... Les lecteurs du journal Tintin auront attendu huit ans après Vol 714 pour Sydney pour lire Tintin et le Picaros, qui commença à paraître en 1976. Hergé mit en effet du temps avant de trouver une histoire et ne travaillait qu'occasionnellement, uniquement pour le plaisir. Pour l'anectode, il s'inspira un peu de l'affaire Régis Debray et des Tupamaros. Mais ces événements n'ont servi que pour la création du cadre de l'aventure.

Dans cette aventure, on retrouve le San Theodoros (L'Oreille cassée) pays imaginaire où les deux généraux rivaux se font une guerre continuelle pour obtenir le pouvoir. On retrouve le général Alcazar, l'exporateur Ridgewell (L'Oreille cassée) Lampion qui bien sûr est le président des Joyeux Turlurons et le colonel Sponsz (L'Affaire Tournesol) devenu Esponja et qui a été envoyé par la Bordurie pour soutenir le général Tapioca. On découvre également Peggy, la femme d'Alcazar et la deuxième femme dans les Aventures de Tintin avec Le Rossignol Milanais. Enfin, on voit pour la première fois Tapioca, que l'on ne connaissait avant que par son nom. La première surprise en lisant les premières pages de cet album, c'est bien sûr la disparition des culottes de golf de Tintin, remplacées par un jean. De plus, il roule en mobylette et fait du yoga.

Dans cette histoire, les personnages ne courent pas à l'aventure. Par exemple, Tintin ne suivra pas Haddock dans son voyage à Tapiocapolis, il ne le rejoindra que quelques jours après.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un finish "latino" 23 décembre 2005
Format:Relié
Dernier album de Tintin (l'Alph'Art n'a jamais pu être publié en raison du décès de George Rémi) et formidable réussite.
Le décor : une nouvelle révolution au San Theodoros et un coup d'Etat à nouveau fomenté par Alcazar contre Tapioca. Donc, encore une critique des régimes fantoches d'Amérique du Sud où l'on se renverse et se rerenverse tous les 2 ans...
Comment Tintin intervient-il? Il n'intervient pas au départ. Il laisse Haddock et Tournesol tomber dans un piège tendu par Tapioca, qui avait fait juger la Castafiore sans raison.
Dans un schmilblick de trahisons et de manigances, Tintin finit par rejoindre l'Amérique du Sud et à se joindre à la révolution préparée par Alcazar et ses ivrognes de Picaros. Trêve de bla-bla, certains n'ont pas lu cet album!
Je salue seulement les nouvelles prises de positions progressites de Hergé dans ce dernier album : la révolution sans effusion de sang, la lutte contre l'alcoolisme, et surtout la phrase remarquable de Tournesol en parlant des Indiens Arumbayas : "des ivrognes, voilà ce que des "civilisés" ont fait de ces sauvages..." A méditer. Et à déguster.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 La révolution pacifique 3 février 2009
Par jfarina17
Format:Relié
Paru en 1976, la 23° aventure de Tintin fit l'objet de critiques de style "rien ne vaut les aventures précédentes". Ceci est sans doute lié au fait que les personnages ne soient pas tentés par l'aventure et que c'est l'aventure qui vient vers eux. L'adoption du jean en remplacement de la culotte golf pour Tintin déplut.

Cependant, cela reste un bon récit où Hergé veut faire passer un message pacifique concernant la prise au pouvoir du général Alcazar.

Le récit commence ainsi : La Castafiore est en tournée en Amérique du Sud dont au San Théodoros, état imaginaire de l'Oreille Cassée. Le Général Tapioca a renversé Alcazar avec l'appui de la Bordurie et du colonel Sponsz, ancien chef de police dans "L'affaire Tournesol". C'est lui qui met en place un piège en faisant arrêter la Castafiore , son équipe et les Dupondt afin d'attirer Tintin et ses amis.

Voilà que Tournesol & Haddock, puis Tintin se rendent en Amérique du Sud afin de faire libérer leurs amis. Ils sont prisonniers des hommes du général Tapioca. Avec l'aide du Colonel Alvarez et par ordre du colonel SPonsz, Pablo qui avait sauvé Tintin dans l'oreille cassée va le trahir en tendant un piège à Alcazar et à ses hommes: les Picaros. Heureusement, nos amis parviennent à échapper à l'attentat et à se réfugier chez les Arumbayas, troupes d'indiens de l'Oreille Cassée, dont l'explorateur britanique Ridgewell.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?
Ces commentaires ont-ils été utiles ?   Dites-le-nous

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?