EUR 20,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Aventures de Tintin, ... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les Aventures de Tintin, Tome 8 : Le sceptre d'Ottokar Album – 7 octobre 2009

Retrouvez toute la série Tintin, cliquez ici.
4.7 étoiles sur 5 24 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Album, 7 octobre 2009
EUR 20,00
EUR 20,00 EUR 37,46

Boutique BD Boutique BD

--Ce texte fait référence à l'édition Relié.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les Aventures de Tintin, Tome 8 : Le sceptre d'Ottokar
  • +
  • Les Aventures de Tintin : Les Cigares du pharaon (fac similé)
  • +
  • Les aventures de Tintin : Le Crabe aux pinces d'or
Prix total: EUR 60,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la "Russie soviétique". Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l'album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s'envole pour l'Afrique (Tintin au Congo), puis pour l'Amérique. Mais c'est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l'œuvre d'Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l'Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s'efforcer de faire passer dans ses histoires un message d'humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d'onirisme (L'Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l'expédie même sur la lune.

Il donne à Tintin des compagnons d'aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d'or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d'Ottokar). Hergé n'hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu'à l'œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d'Hergé en mars 1983 : Tintin et l'alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture...

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l'intrigue... Mais aussi le souffle de l'aventure, de l'amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d'indéfinissable qu'Hergé lui-même ne savait expliquer... Une bande dessinée universelle. --Gilbert Jacques --Ce texte fait référence à l'édition Album .

Présentation de l'éditeur

Tintin accompagne en Syldavie le professeur Halambique, un savant dont il vient de faire la connaissance. Mais ce faisant, il devient involontairement le témoin génant d’un complot qui se trame contre Ottokar, le jeune souverain de cette petite monarchie balkanique. Objectif de la conspiration : dérober le sceptre du roi, symbole de son pouvoir. Tout l’enjeu de cette palpitante aventure, dès lors, va être de faire obstacle aux sombres desseins des comploteurs… --Ce texte fait référence à l'édition Relié .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

4.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié
Deux pays d'Europe Centrale, la buccolique et rustique Syldavie et la Bordurie, sa voisine fasciste et impérialiste. tintin se retrouve mêlée dans une sombre affaire de coup d'Etat visant à forcer le roi Muskar III à abdiquer et à renoncer au trône de Syldavie, laissant ainsi la mainmise à la Bordurie sur son territoire.

Les traditions syldaves sont si ancestrales et respectées qu'il suffit aux conspirateurs de priver le roi de son sceptre pour le faire chuter. Heureusement que le petit Belge est passé par là.

Mais nous sommes en 1938 et non loin de la Belgique, l'Allemagne s'est imposée en Autriche. C'est contre ce néo-impérialisme qu'Hergé se lève ici. Cet épisode est une premiere grande satire géo-politique, et très réussie.
Remarque sur ce commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 30 septembre 2012
Format: Relié
Il n'est pas tout à fait exact d'affirmer que la balkanisation (rien à voir avec Patryck) du Sceptre D'Ottokar lors de sa mise en couleurs avait pour but premier de corriger certaines erreurs. L'Ile Noire à l'époque n'a pas eu droit au même traitement alors que les approximations y étaient encore plus flagrantes.

Lors de la colorisation de l'album, Hergé et E.P Jacobs s'aperçurent que les planches d'imprimeries étaient restées en France au journal Coeurs Vaillants où Tintin était aussi édité et y avaient disparu pendant la guerre (elles n'étaient pas perdues pour tout le monde, un petit malin tintinophile avant l'heure les avait "mises de côté" et elles réapparurent bien plus tard dans des ventes aux enchères).

Ils durent donc redessiner une grande partie de l'album et en profitèrent pour lui donner une ambiance plus couleur locale. Le travail effectué par E.P Jacobs est époustouflant: les costumes des gardes sont magnifiques, les décors de forêts et de montagnes idem, on se croirait en Albanie!

Peu de temps après Hergé et Jacobs se brouillèrent car ce dernier voulait voir apparaître son nom sur les albums. Bien que respectueux d'Edgar Jacobs, Hergé se méfiera toujours du père de Blake et Mortimer jalousant son succès dans le journal Tintin et ayant même fait pression aux Editions du Lombard pour ne pas trop favoriser la diffusion de l'oeuvre de Jacobs.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 1 sur 1 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
très bon album

Il avait été envisagé la mise en couleur de la version noir & blanc tout comme Les cigares du pharaon. Mais face aux critiques (style trop britanique pour un récit se déroulant dans un pays slave) Hergé fut amené avec l'aide de Edgar P Jacobs à remanier la partie syldave de ce récit en "balkanisant" les gardes du château de Kropow.

Un album qui vaut le détour avec la présence de la version Noir & blanc et la couverture plein cadre.
1 commentaire 8 sur 10 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Paru en 1939 en noir & blanc et refait en couleurs en 1947, Le Sceptre D'Ottokar, assurément un de mes grands préférés de Tintin et accessoirement un de mes tous premiers (mon premier fut Tintin Et Les Picaros, mais j'ai eu, ensemble et juste après, Tintin Au Tibet, Le Sceptre D'Ottokar et Le Lotus Bleu, j'étais enfant), est le huitième album de la série, et le premier à se passer dans un petit pays des Balkans imaginaire, la Syldavie. Par la suite, deux autres albums (Objectif Lune, L'Affaire Tournesol) s'y passeront. De sa couverture richement dessinée à son intrigue, j'ai toujours adoré cet album qui présente la particularité de proposer trois pages, magnifiques, en forme de brochure pour découvrir la Syldavie, brochure lue par Tintin au cours de son voyage en avion, dans l'album.

Superbement dessiné, cette histoire de complot royal est une réussite de plus pour la série, un album très 'espionnage' rempli d'humour (la spécialité syldave commandée par Tintin au "Klow"...Milou découvrant un os géant de dinosaure au musée d'histoire naturelle de Klow...) et, surtout, de rebondissements. Premier album mettant en scène la cultissime et énervante Bianca Castafiore, qui deviendra une récurrente (elle apparait dans pas moins de 4 autres albums, si ce n'est même 5), Le Sceptre D'Ottokar, dernier avant l'apparition du capitaine Haddock dans la série (tome suivant), est une réussite de plus !
Remarque sur ce commentaire 3 sur 4 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
"Le sceptre d'Ottokar" s'inscrit dans la lignée des Tintin inspirés par l'actualité, après "Le Lotus bleu" et "L'oreille cassée". Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Hergé nous livre un album très réussi. Ici, c'est l'Anschluss qui est en ligne de mire, ainsi que les dictatures fascistes en général, qu'Hergé cible sans équivoque (après avoir été - de son propre aveu - un temps séduit par "l'ordre nouveau"... mais quel jeune Belge catholique et royaliste ne l'eût pas été en ces temps troublés ?)

Cet album introduit l'ambiance "roman d'espionnage" dans les aventures du petit reporter, un canevas qu'Hergé approfondira dans ses chefs-d'oeuvre "L'affaire Tournesol" et "Coke en stock". Cerise sur la gâteau : "Le sceptre d'Ottokar" enrichit la mythologie tintinesque en introduisant la Syldavie et la Bordurie, deux nations balkaniques pleines de ressources, ainsi que la cantatrice Bianca Castafiore, dit "le rossignol milanais"...
Remarque sur ce commentaire 6 sur 8 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?