et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Bienveillantes - Pri... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 2,79 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les Bienveillantes - Prix Goncourt et Prix du roman de l'Académie française 2006 Broché – 7 février 2008


Voir les 7 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 13,90
EUR 13,18 EUR 9,08
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 31,00 EUR 8,05

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Bienveillantes -  Prix Goncourt et Prix du roman de l'Académie française 2006 + La mort est mon métier + Le commandant d'Auschwitz parle
Prix pour les trois: EUR 33,60

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Frères humains, laissez-moi vous raconter comment ça s'est passé. On n'est pas votre frère, rétorquerez-vous, et on ne veut pas le savoir. Et c'est bien vrai qu'il s'agit d'une sombre histoire, mais édifiante aussi, un véritable conte moral, je vous l'assure. Ça risque d'être un peu long, après tout il s'est passé beaucoup de choses, mais si ça se trouve vous n'êtes pas trop pressés, avec un peu de chance vous avez le temps. Et puis ça vous concerne : vous verrez bien que ça vous concerne. Ne pensez pas que je cherche à vous convaincre de quoi que ce soit ; après tout, vos opinions vous regardent. Si je me suis résolu à écrire, après toutes ces années, c'est pour mettre les choses au point pour moi-même, pas pour vous. Longtemps, on rampe sur cette terre comme une chenille, dans l'attente du papillon splendide et diaphane que l'on porte en soi. Et puis le temps passe, la nymphose ne vient pas, on reste larve, constat affligeant, qu'en faire ? Le suicide, bien entendu, reste une option. Mais à vrai dire, le suicide me tente peu. J'y ai, cela va de soi, longuement songé ; et si je devais y avoir recours, voici comment je m'y prendrais : je placerais une grenade tout contre mon coeur et partirais dans un vif éclat de joie. Une petite grenade ronde que je dégoupillerais avec délicatesse avant de lâcher la cuiller, en souriant au petit bruit métallique du ressort, le dernier que j'entendrais, à part les battements de mon coeur dans mes oreilles. Et puis le bonheur enfin, ou en tout cas la paix, et les murs de mon bureau décorés de lambeaux. Aux femmes de ménage de nettoyer, elles sont payées pour ça, tant pis pour elles. Mais comme je l'ai dit le suicide ne me tente pas. Je ne sais pas pourquoi, d'ailleurs, un vieux fond de morale philosophique peut-être, qui me fait dire qu'après tout on n'est pas là pour s'amuser. Pour faire quoi, alors ? Je n'en ai pas idée, pour durer, sans doute, pour tuer le temps avant qu'il ne vous tue. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

Jonathan Littell est né à New York, en 1967. Les Bienveillantes, sa première œuvre littéraire, a été récompensé par le prix Goncourt et le Grand Prix du roman de l'Académie française 2006.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,79
Vendez Les Bienveillantes - Prix Goncourt et Prix du roman de l'Académie française 2006 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,79, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 1408 pages
  • Editeur : Gallimard (7 février 2008)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070350894
  • ISBN-13: 978-2070350896
  • Dimensions du produit: 4,4 x 12,1 x 17,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (127 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 3.480 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par remy le 27 avril 2012
Format: Broché Achat vérifié
Un des meilleurs livres que j'aie pu lire ces dernières années. Le genre de livre qu'on garde à son chevet. Pour les âmes sensibles certains passages sont d'une cruauté assez féroce mais ne reflètent malgré tout qu'une réalité passée. Cela nourrit la réflexion sur les conflits qui ont pu suivre et qui ressemblaient ou ressemblent à ces passages (Cambodge, Tchetchénie, Soudan, Burundi, .....) JL va chercher au plus profond de la "machine" sociale, politique ou administrative afin d'expliquer ce qui permet ou force à faire remonter l'homme, même instruit, à ses instincts primaires les plus violents. Le passage le plus fascinant pour moi se situe dans les chapitres expliquant la linguistiques, le tissu social,des pays de l'est traversés par les armées du Reich. C'est d'une complexité inouie et pourtant JL arrive à nous la faire comprendre facilement. Certains passages font penser qu'on est sous acide et on a plus l'impression de lire un livre, on le vit. Incroyable ! Le mélange de styles se révele alors vraiment fabuleux. On lit et on apprend ! Bravo également pour le style et le souci du détail de Jonathan Littell. Vraiment un ouvrage impressionnant. Je l'ai lu deux fois en deux ans .....
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
29 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile  Par foxie TOP 1000 COMMENTATEURS le 31 mars 2010
Format: Broché
« Frères humains, laissez-moi vous raconter comment cela s'est passé. »

Un notable d'aujourd'hui, tranquille fabricant de dentelles dans le Nord de la France, rencontre, pour ses affaires, Hans Frank, un client allemand. Les deux hommes se comprennent à demi-mot : ils se connaissent depuis quarante ans. Ils étaient officiers dans la SS pendant les années noires du Troisième Reich. Dans ces années-là, notre digne commerçant était le Dr Max Aue, diplômé en droit, officier de la SA, unité paramilitaire du Parti National Socialiste.
De 1933 à la fin du conflit il fut un fonctionnaire rigoureux et convaincu du régime nazi. Il nous invite, sans mettre de gants à sa plume, à reparcourir cette période de l'Histoire que la génération de « l'après » connaît peu : comment montrer, comment nommer ? Les bourreaux, eux, ne parlent jamais : ils se fondent dans le paysage. Les victimes, la plupart du temps se taisent : comment dire l'indicible ?
Le Dr Aue, lui, est sans états d'âme et sans remords, « libre de toute contrition ». Il ne regrette rien des massacres planifiés, organisés, auxquels il a participé. Cette épopée terrible et terrifiante, nous emmène à l'arrière-ban des conquêtes du Reich, de la Pologne à l'Ukraine, de Stalingrad à l'écrasement de Berlin Rien ne nous est épargné. Aucun recul possible. Le récit est cru, brutal, admirablement écrit et construit.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
87 internautes sur 96 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 7 février 2008
Format: Broché
La sortie en poche des Bienveillantes, 18 mois après le coup de tonnerre de la première publication, offre l'occasion de juger plus sereinement le Goncourt 2006 dont la réception a été largement polluée par des débats somme toute annexes (Littel et son agent, Littel et les prix, Littel et la langue française...) mais rendus inévitables par le succès proprement incroyable du livre, qui en a fait l'objet d'une querelle littéraire (elles sont si rares qu'on peut s'en réjouir), puis un « sujet de société ».
Comme plus personne ne l'ignore, les Bienveillantes dépeint l'odyssée de l'improbable Maximilian Aue, nazi homosexuel, matricide, incestueux et néanmoins cultivé - il est aussi, entre autres qualités, à moitié français et en proie à de graves problèmes intestinaux. Acteur de la campagne d'Ukraine au sein des Einsatzgruppe, il suit l'avancée allemande jusqu'en Crimée puis à Stalingrad, avant, ayant été blessé, de servir d'officier de liaison entre la SS (et les camps de la mort) et Albert Speer (et l'appareil économique) puis de subir la débâcle finale.
Les critiques innombrables faites au roman ont parfois frappé juste : le personnage central est totalement improbable du fait de ses tares innombrables comme de ses traits contradictoires ; les descriptions de ses perversions sont fréquemment complaisantes ; l'onirisme (voulu par la structure mythique adaptée d'Eschyle) tombe fréquemment à plat (par exemple dans l'assommant chapitre « Air » sur la retraite poméranienne de Aue).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Goldeneyes le 24 septembre 2010
Format: Broché
Si vous désirez profiter de l'illustration pratique de la notion de "Pavé littéraire", je vous conseille vivement de jeter un coup d'aeil sur Les Bienveillantes de Littell. Parce qu'avant même de l'entamer, son gros poids XXL super lourd (1500 pages écrit mini-minuscules) a de quoi vous assommer. Passée cette première constatation bassement matérielle, tâchons de situer le roman.

Paru en 2006, roman foisonnant d'une densité proche du carbone, Les bienveillantes marque le premier pied dans le plat d'un jeune auteur américain qui a la bonne idée d'écrire en français : Jonathan Littell, fils de l'écrivain et reporter Robert Littell. La critique s'est tout de suite enthousiasmée à la sortie de son gros bébé (à grand coup de "roman de l'année" et autres épigraphes flamboyants). A juste titre, puisque le petit prodige, né en 1967, ce qui lui faisait 39 ans à la sortie du roman, impressionne par la qualité de son travail. Un travail reconnu et récompensé : il a valu à Littell le prix Goncourt et le Grand Prix du roman de l'Académie française 2006. Belle entrée en matière, donc...

De quoi en retourne-t-il ?

Les bienveillantes nous plonge directo texto dans l'enfer de la seconde guerre mondiale.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?