Les Cinq Cents Millions De La Bégum et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 9,15
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les Cinq Cents Millions de La Begum Broché – 1 août 2012


Voir les 27 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 25,42
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,15
EUR 9,15
CD
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 9,95
--Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Offres spéciales et liens associés


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Broché: 54 pages
  • Editeur : Rarebooksclub.com (1 août 2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1153740893
  • ISBN-13: 978-1153740890
  • Dimensions du produit: 0,6 x 22,5 x 15 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (12 commentaires client)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Dans ce livre (En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
En découvrir plus
Concordance
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Table des matières | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Dilberman on 29 avril 2007
Format: Poche
Deux savants, l'un français, l'autre allemand, des Anglais, et un lointain parent en commun, qui avait épousé une richissime veuve de Rajah. Le tout se situe dans l'Oregon, sorte de Suisse américaine encore déserte.

Deux visions de la science: une vision hygiéniste, et utopique. Une vision nationaliste, industrialiste et même raciste. Plus une troisième, la vision mercantile.

Curieux comme ce roman, en première lecture totalement irréel, pour ainsi dire sorti de la gaze, décrit certains développements du 20ème siècle. Le Docteur Schulze est déjà un savant nazi, qui associe le racisme et la recherche d'armes secrètes. Des V-1 et du gaz... C'est finalement le méchant Schulze qui mourra asphyxié dans sa chambre à gaz...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par ecce.om TOP 50 COMMENTATEURS on 11 janvier 2013
Format: Poche
"Les 500 millions de la Begum" ne fait pas partie des œuvres les plus connues de Jules Verne et c'est bien dommage.

Car si a priori, l'histoire de ce brave savant français devenu immensément riche suite à un héritage inattendu et faisant bénéficier l'humanité de cette fortune, ne semble pas offrir le lot habituel d'aventures et de science -fiction cher à l'auteur, elle n'en reste pas moins aussi emblématique que visionnaire.

Entrons un peu dans le détail du récit.

Le Dr Sarrasin, humble savant français, hérite soudainement d'une fortune colossale, de la part d'un lointain parent, établi en Inde. N'écoutant que sa passion humaniste, Sarrasin décide de consacrer cette immense galette à l'édification d'une ville nouvelle et progressiste, fondée sur une vie saine et équilibrée : Franceville .
Mais voilà qu'un autre héritier inattendu apparaît : le Dr Schultze, savant teuton, farouchement opposé à la civilisation latine. Ayant récupéré la moitié du pactole, il se lance lui aussi, dans l'édification d'une ville-usine nouvelle, consacrée à l'acier et aux canons : Stahlstadt.
La lutte entre les 2 projets va s'avérer impitoyable.

Ce livre a été écrit en 1879 et l'idéologie appuyée est révélatrice de l'époque. Schultze est farouchement anti-Français et pour enfoncer le clou, Marcel Bruckmann, un alsacien , rejoint le camp de Franceville (l'Alsace a été annexée par l'Allemagne en 1871).

Le Dr Schultze est aussi spécialiste des races.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Préfère aimer on 4 octobre 2008
Format: Poche
Oeuvre étonnante dans la production de Verne : lui qui aime tant à regarder les progrès de la science avec un regard d'enfant émerveillé (comme ses lecteurs d'ailleurs), ici il sous-entend des questions plus graves : la science pour quoi faire? le progrès aux mains de qui ? l'innovation (surtout dans la course aux armes) à quel prix ? Verne reste prudent, il ne conclut pas sur ses questions, mais cette idée que la société (la politique) irait en changeant en fonction de sa puissance scientifique croissante est d'une acuité stupéfiante. Bien sûr, on lit en creux tout ce qui arrivera au XXième siècle... Verne avait beaucoup d'imagination, mais je doute qu'il ait songé seulement au quart de ce qui attendait l'humanité... Je vous conseille vivement cette fable...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Max Weber on 18 avril 2005
Format: Poche
Un charmant petit roman ponctué d'illustrations ravissantes, et fort bien écrit sur un ton assez naïf qui a quelque chose de rafraîchissant. Mais en plus de distraire son lecteur à un siècle de distance, Jules Vernes fait ici œuvre d'historien en lui permettant de réaliser le poids du scientisme, du nationalisme et du darwinisme social à son époque. En effet, « Les cinq cents millions de la Begum »met aux prises un gentil français et un méchant autrichien, respectivement représentants des « races » Celte et Saxonne, par la médiation d'un jeune ingénieur Alsacien qui, au lendemain de la défaite de 1870, pense que "c'est affaire à la jeunesse française [...] de réparer la faute de ses pères, et c'est par le travail seul quelle peut y arriver". Le projet de Franche-ville, cité hygiénique édifiée par le français philanthrope, a quelque chose d'un programme national pour une France qui se prépare à la revanche. Celle-ci viendra quarante ans plus tard, et son prix sera en quelque sorte la négation de l'œuvre de Jules Vernes : l'effondrement d'une foi aveugle en la science.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Capitaine Strogoff on 6 mai 2003
Format: Poche
Armes chimiques, lutte entre démocracie et dictature, tient.... celà nous dit quelque chose.
Jules Vernes s'est quelque fois risqué sur les chemins de la politique fiction, mais les 500 millions de la bégum sont à mon sens son roman le plus achevé dans ce domaine.
Ecrit, bien avant la boucherie de 14; déja, il est vrai dans le contexte des tensions franco allemandes de l'époque.
Les guerre civiles européennes lui ont donné dramatiquement raison..... mais quelle actualité !!!!
Certains reprocheront le manichéisme, la simplification; mais rappelons nous que Vernes a aussi comme objectif de nous faire réver, et de nous détendre en nous donnant à penser.
Mission accomplie, Monsieur Vernes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Les images de produits des clients

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?