• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Contes de ma Mère l O... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Comme neuf | Détails
État: D'occasion: Comme neuf
Commentaire: Emballage soigné,affranchissement timbres de collection.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 4 images

Les Contes de ma Mère l Oie Album – 4 octobre 2012

5 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 29,90
EUR 29,90 EUR 23,95

Livres pour enfants Livres pour enfants


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

PEAU D'ÂNE

Il est des gens de qui l'esprit guindé, sous un front jamais déridé, ne souffre, n'approuve et n'estime que le pompeux et le sublime ; pour moi, j'ose poser en fait qu'en de certains moments l'esprit le plus parfait peut aimer sans rougir jusqu'aux Marionnettes ; et qu'il est des temps et des lieux où le grave et le sérieux ne valent pas d'agréables sornettes.

Pourquoi faut-il s'émerveiller que la Raison la mieux sensée, lasse souvent de trop veiller, par des contes d'Ogre et de Fée ingénieusement bercée, prenne plaisir à sommeiller ? Sans craindre donc qu'on me condamne de mal employer mon loisir, je vais, pour contenter votre juste désir, vous conter tout au long l'histoire de Peau d'Âne.

Il était une fois un roi, le plus grand qui fût sur la terre, aimable en paix, terrible en guerre, seul enfin comparable à soi : ses voisins le craignaient, ses États étaient calmes, et l'on voyait de toutes parts fleurir, à l'ombre de ses palmes, et les vertus et les beaux-arts. Son aimable moitié, sa compagne fidèle, était si charmante et si belle, avait l'esprit si commode et si doux qu'il était encore avec elle moins heureux roi qu'heureux époux.

De leur tendre et chaste hyménée plein de douceur et d'agrément, avec tant de vertus une fille était née qu'ils se consolaient aisément de n'avoir pas de plus ample lignée.

Dans son vaste et riche palais ce n'était que magnificence ; partout y fourmillait une vive abondance de courtisans et de valets ; il avait dans son écurie grands et petits chevaux de toutes les façons ; couverts de beaux caparaçons, roides d'or et de broderie ; mais ce qui surprenait tout le monde en entrant, c'est qu'au lieu le plus apparent, un maître âne étalait ses deux grandes oreilles.

Cette injustice vous surprend, mais lorsque vous saurez ses vertus non pareilles, vous ne trouverez pas que l'honneur fût trop grand. Tel et si net le forma la nature qu'il ne faisait jamais d'ordure, mais bien beaux écus au soleil et louis de toute manière, qu'on allait recueillir sur la blonde litière tous les matins à son réveil.

Or le Ciel qui parfois se lasse de rendre les hommes contents, qui toujours à ses biens mêle quelque disgrâce, ainsi que la pluie au beau temps, permit qu'une âpre maladie tout à coup de la reine attaquât les beaux jours.

Partout on cherche du secours ; mais ni la faculté qui le grec étudie, ni les charlatans ayant cours, ne purent tous ensemble arrêter l'incendie que la fièvre allumait en s'augmentant toujours.

Arrivée à sa dernière heure elle dit au roi son époux :

«Trouvez bon qu'avant que je meure j'exige une chose de vous ; c'est que s'il vous prenait envie de vous remarier quand je n'y serai plus...

- Ah ! dit le roi, ces soins sont superflus, je n'y songerai de ma vie, soyez en repos là-dessus.

(...)

Présentation de l'éditeur

L'ouvrage

Après les nouvelles d'Edgar Allan Poe, ce sont
Les Contes de ma Mère l'Oie que Harry Clarke décida d'illustrer de son trait si particulier.

En 1922, la première édition sort à Londres et à New York. Douze magnifiques planches en couleurs, mystérieuses et oniriques, accompagnent les trente-huit dessins en noir et blanc, profonds et enivrants, qui jalonnent le texte. Leur taille varie du colophon à l'illustration pleine page.


Toutes ces images, entre enluminure médiévale et dessin Art Nouveau, s accordent avec splendeur et donnent aux contes un relief vertigineux.


Harry Clarke a su capter ici la fascination et l'émerveillement que ce texte fondateur continue
plus que jamais de susciter chez le lecteur d'aujourd'hui.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album
Un livre de contes de plus ? Toujours les mêmes ? « Peau d’Âne », « La belle au bois dormant », « Le Petit Chaperon rouge », vous allez me dire que cela se trouve à tous les coins de rue pour trois francs six sous… Bien sûr, mais souvent remaniés, simplifiés, voire pervertis…Alors, pourquoi ne pas revenir au texte originel ? Pourquoi ne pas offrir une belle édition, qui restera dans la bibliothèque familiale ?

Les contes merveilleux réunis par Charles Perrault « peuvent nous apparaître durs et violents, […]. Mais, le bénéfice éducatif de ces histoires courtes ou longues n’a d’égal que la beauté du style, sa précision et son efficacité, son pouvoir évocateur et son rêve », rappelle l’éditeur dans la préface de ce volume.

Derrière une couverture « bleu de France » dorée à point, vous découvrirez un très bel ouvrage : du papier ivoire épais, une typographie élégante, et même un petit ruban pour ne pas perdre sa page. Quant aux illustrations, elles sont dues à l’artiste irlandais Harry Clarke (1889-1931), qui sut faire la jonction entre le mouvement Arts and Crafts, l’Art Nouveau et le renouveau celtique. Qui mieux qu’un Irlandais pouvait converser avec le mystérieux monde de féerie ? Dès 6 ans.
Remarque sur ce commentaire 3 sur 3 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?