Acheter neuf

ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 7,02

ou
 
   
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les Démons, tome 1 [Poche]

Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski , André Markowicz
5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
Prix : EUR 10,00 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mardi 26 août ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Description de l'ouvrage

25 avril 1995 Babel (Livre 145)
Ce volume contient les oeuvres suivantes : Les Démons - Carnets des Démons - Les Pauvres Gens. Traduit du russe par Boris de Schloezer et Sylvie Luneau. Édition et introduction de Pierre Pascal.
--Ce texte fait référence à l'édition Cuir/luxe .

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Démons, tome 1 + Les Démons, tome 3 + Les démons, tome 2
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Les Démons, tome 3 EUR 8,70
  • Les démons, tome 2 EUR 10,70

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce n’est pas seulement sa mère, la générale Stavroguine, ce n’est pas seulement son ancien précepteur, Stépane Trofimovitch, c’ est toute la ville qui attend l’arrivée de Nicolas, ce jeune homme séduisant, fascinant, inquiétant. Il a vécu dans la capitale, il a parcouru l’Europe ; on raconte sur lui d’étranges choses. Il arrive. De quels démons est-il accompagné ? Avant même la parution du roman en 1873, l’éditeur avait refusé de publier un chapitre jugé choquant, « La confession de Stavroguine ». Afin de mieux préserver l’architecture de l’ensemble, on l’a réintégré ici à la place qui était prévue pour lui au coeur du roman. On n’en comprend que mieux à quel point Les Démons est une formidable méditation sur Dieu et le suicide, sur le cabotinage et l’inaccessible authenticité, mais aussi sur le crime et la volonté de domination.Collection Classiques dirigée par Michel Zink et Michel Jarrety.Traduction d’Élisabeth Guertik et Jean-Louis Backès.Édition préfacée, annotée et commentée par Jean-Louis Backès. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Quatrième de couverture

- Vous avez vu une feuille - sur un arbre, une feuille ? - Oui. - J'en ai vu une, l'autre jour, une jaune, encore un peu de vert, un peu moisie déjà sur les bords. Le vent qui la portait. J'avais dix ans, l'hiver, exprès, je fermais les yeux et je m'imaginais une feuille - verte, brillante, avec ses nervures, et le soleil qui brille. J'ouvrais les yeux, je n'y croyais pas, parce que c'était très bien, et je les refermais. - Qu'est-ce que c'est ? une allégorie ? - Non... pourquoi ? Pas une allégorie, non, je dis une feuille, tout simplement, juste une feuille. Une feuille, c'est bien. Tout est bien. (Kirillov et Stavroguine) Veules, médiocres, obscurs, les acteurs de ce drame - une sombre conspiration nihiliste dans une quelconque ville de province - gravitent autour de la figure de Stavroguine, démon baudelairien, " homme de l'orgueil, homme du défi - mais d'un défi dans le vide ". Car ce roman (c'est le traducteur qui souligne) " n'existe finalement que pour semer le trouble, égarer, emporter, faire tournoyer, tournoyer, attraper des éclairs, et, à la fin, après plus de mille pages de cyclone, par une espèce de bouffonnerie indifférente, pas même grinçante, non, grotesque, abandonner le lecteur, essoufflé, avec rien. Possédé. " --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Détails sur le produit

  • Poche: 368 pages
  • Editeur : Actes Sud (25 avril 1995)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2742704922
  • ISBN-13: 978-2742704927
  • Dimensions du produit: 17,2 x 11 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (1 commentaire client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 46.308 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
5.0 étoiles sur 5
5.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
33 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Tourments du nihilisme 17 janvier 2005
Format:Poche
Un roman très épais, mais si passionnant ! C'est le roman fresque qui m'a le plus marqué, avec La guerre et la paix de Tolstoï et La montagne magique de Thomas Mann. Les deux principaux personnages, Kirillov et Stavroguine, dont les trajectoires se croisent tout au long de cet intense récit, marquent profondément la mémoire du lecteur, et j'affirme que Dostoïevski est l'inventeur du thriller psychologique. LES DEMONS constitue la peinture du nihilisme sans issue ; l'étape suivante, dans l'oeuvre de Dostoïevski, sera Les frères Karamazov, roman qui, à travers les personnages d'Aliocha Karamazov et du starets Zosime, voudra croire à la possibilité d'une sortie du nihilisme... La traduction Markowicz est celle qu'il faut avoir : on est entraîné, rien ne bloque, la voix narrative semble captée à sa source. À aucun moment on n'a l'impression de lire une traduction. C'est exceptionnel. En outre, la division du roman en trois tomes, dans la collection Babel, rend sa manipulation particulièrement aisée et agréable.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?