undrgrnd Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles22
4,3 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 29 mars 2012
Je viens d'achever la lecture de ce premier roman de Michael Connelly.

Premier indice, j'ai lu son roman de 450 pages en seulement trois jours. "Les égouts de Los Angeles" est le premier roman de Micheal Connely, et pour cette raison je lui attribue 5 étoiles car j'ai personnellement trouvé que Michael Connely avait écrit un excellent roman policier, qui plus est pour un premier. Le roman contient quelques lieux communs mais pas trop. J'ai eu quelques frayeurs sur le possible revirement final qui serait tombé dans un stéréotype éculé mais non, j'ai été soulagée, Michael Connely ne s'est pas embourbé (thème des égouts oblige!) dans le lieu commun d'une "révélation subite finale d'un personnage machiavélique ayant tout orchestré". On comprend les raisons d'agir de chaque personnage, la maladresse des deux inspecteurs des affaires internes est cocasse et tranche avec les habituels lieux communs d'enquêtes bien huilées. Le personnage principal Harry Bosch est suffisamment développé et décrit pour s'en faire une idée mais sans toutefois alourdir le roman ni gréver la trame de l'histoire. Un excellent roman policier donc, bien équilibré entre enquête, actions, descriptions et réflexions : sur les rats de tunnel, sur l'ambiance de Los Angeles, sur la mécanique d'une enquête criminelle, sur les rivalités inter-agences.

Concernant l'écriture, le style est correct. La description du smog, de la chaleur et de l'ambiance propre à la mégalopole de Los Angeles est très réussie selon moi, faisant souvent songer à l'excellent "Heat" de Michael Mann et sa description d'un Los Angeles écrasé par le smog et la chaleur. Les passages dans les égouts sont également bien écrits, de sorte que je me sentais effectivement transportée dans les égouts aux côtés de Harry Bosch, revolver au point et lampe torche éclairant le tunnel.

Le seul défaut qui me vienne à l'esprit sont les 50 premières pages de ce roman, j'ai trouvé que le début du roman comportait une écriture un peu hésitante parfois et l'histoire démarre un peu lentement. Mais passées ces 50 premières pages, j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman policier. Sachant qu'il s'agissait du premier roman de Michael Connelly, je lui attribue 5 étoiles car c'est une belle réussite pour un premier roman.

Premier roman, premier plaisir de lectrice : Michael Connely mérite sa réputation jusqu'à présent. J'enchaîne désormais avec "L'envol des anges"
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Premier roman de Michael Connelly et premier contact en ce qui me concerne avec cet auteur. Histoire bien construite, bien écrite et bien rythmée. Le héros, Harry Bosch, est un flic peu orthodoxe mais intègre et attachant. Description interessante de Los Angeles et d'un aspect méconnu de la guerre du Vietnam, les "rats de tunnels". Très bon polar américain
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 novembre 2009
C'est le premier roman de Connelly que j'ai lu et je l'ai trouvé génial. J'ai lu tous les autres romans de Connelly depuis, surtout ceux avec Harry Bosch, et je les ai tous adorés.
Celui est plein de suspens, de tension et la fin est vraiment inattendue.
Au fur et à mesure des lectures de Connelly, j'ai eu l'impression de connaître un peu Los Angeles où je n'ai jamais mis les pieds : Mullholland Drive, etc et d'ailleurs en allant sur son site, on peut voir des photos des endroits dont il parle dans ses différents romans. Je suis devenue une vraie fan.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 13 mars 2013
Paru en 1993, ce premier volet de Michael CONNELLY avec son personnage Harry BOSCH a depuis, été suivi de 15 autres épisodes, série en cours...
Le secret de ce succès : outre une intrigue parfaitement ficelée, l'auteur accorde beaucoup d'importance au profil (attachant) de son héros. Un inspecteur qui a de l'épaisseur (une vie privée, un passé, des états d'âmes), et un grand charisme. C'est aussi un franc-tireur, comme le lui reproche sa hiérarchie, solitaire, névrosé, de mauvaise humeur, mais toujours sur la brèche et passionné par le crime. Bref, un flic américain particulièrement humain.
`Les égouts de Los Angeles' raconte sa première enquête sous la plume de CONNELLY, une histoire prenante et sans temps mort où tous les personnages interagissent. Le parallèle entre les rats de tunnel de la guerre du Vietnam et les casseurs de banques de LA qui passent par les canalisations est bien trouvé.
J'ai hâte de lire une autre investigation de BOSCH, mais avant cela il y a `Le Poète' et `Créance de sang'...
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2012
L'un des rares auteurs à faire rentrer le lecteur dans l'enquête décrite et suivie au millimètre. Mon auteur préféré. Les Egouts de Los Angeles est excellent, à lire et relire.
Je place Michael Connelly au sommet du podium dans la catégorie « thriller/enquête policière flirtant avec le noir ». Ces romans, en suivant au millimètre l'enquête, parviennent à nous faire participer pleinement à l'investigation, aux pistes de l'enquêteur et à ses doutes, à l'ambiance, aux détails qui font le quotidien du flic, par exemple cette remarque lors d'un entretien avec un témoin peu empressé d'apporter son aide : « Le garçon prit ses cigarettes sur la table. Bosch se renversa sur sa chaise et prit une des siennes. Se pencher puis reculer face au type qu'on interroge était une technique qu'il avait apprise au cours des milliers d'heures passées dans ces pièces exiguës. Se pencher en avant, leur envahir les quelques centimètres carrés qui leur appartiennent, leur violer leur espace. Et reculer quand on a obtenu ce qu'on voulait. Tout dans le subliminal : la majeure partie de ce qui se passe dans une salle d'interrogatoire n'a rien à voir avec ce qui s'y dit. Tout y est interprétation, nuances. » Les qualités du journaliste de profession ne transparaissent pas seulement dans l'art de recréer une atmosphère mais aussi dans le détail pour faire vivre un personnage. Avec Harry Bosch, un personnage de légende est né. Détective du LAPD, méthodique, Bosch évolue entre divers univers bancals; de père inconnu et d'une mère prostituée, au sein de la police de Los Angeles, il n'a pas que des amis et le mot hiérarchie ne fait pas partie de son vocabulaire choyé. Par ailleurs, Connelly ne tombe pas dans la facilité de nombreux thrillers actuels qui en rajoutent dans le gore, l'hémoglobine, les scènes sexuelles et les ficelles élimées pour accrocher le lecteur. Il n'a pas besoin de ces atours superficiels. Tout reste dans le crédible et il faut lire jusqu'au bout avec attention pour saisir toutes les nuances.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 avril 2012
Livre plutôt réussi mais qui n'est pas exempt des "ficelles" du genre : un héros déchu en quête de rédemption, des agents des affaires internes hargneux et loin d'être des prix Nobel de la Paix, coups fourrés et double jeu...
Bref, que du classique et dans un sens tant mieux : ce que l'on attend de la lecture de tels livres c'est d'être pris au col et emporté pour 300 ou 400 pages de montagnes russes et pas d'être trop déstabilisé.
Sur ce point M. Connelly remplit son contrat plus que de raison.
Coup d'essai réussi, je suis paré pour embrayer sur "la Glace noire".
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2009
Premier roman de Connelly ou l'on retrouve l'inspecteur Bosh.L'histoire est passionnante car elle relate la vie antérieure de Bosh (ah le Vietnam !) et à l'enquête qu'il va mener sur la découverte d'un corps toxicomane dans un égout de Los Angeles qui sera en fin de compte un ancien soldat du Vietnam qui avait combattu avec Bosh.L'histoire est géniale ,le suspens est au rendez-vous et le twist final est prenant !pas de temps mort dans ce roman ou on se passionne sur le passé de Bosh et on dévore l'enquête grâce au duo Bosh et Eleanor (superbe femme du FBI). Magnifique !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mars 2003
Du pur roman policier !
Un style efficace, une intrigue bien ficelée. Vous ne verrez pas les pages passer. Mickael Connely nous promène entre la guerre du vietnam et les affaires internes de la police de Los Angeles, suivant son héros, Harry Bosch, flic intègre et peu procédurier.
Prenant ......
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2008
C'est le premier roman de Michael Connelly, journaliste, prix Pulitzer en 1992 pour ses reportages sur les émeutes de Los Angeles. Personnellement je le décrirais comme un bon polar, avec bien sur son lot habituel d'intrigues et de rebondissements, jusqu'à un final intéressant, sans être extraordinaire, le tout bien écrit et sans temps mort si bien que ça se lit très vite et avec toujours l'envie de connaitre la suite.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 juin 2013
Pour les habitués de l'auteur, ce premer essai ne les décevra pas. Pour les autres, l'occasion de le découvrir. Difficile de poser ce thriller à la fois ambient et musclé et bien construit.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,30 €
8,10 €