Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,65
Amazon Rachète cet article
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes? [Poche]

Paul Veyne
3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,65
Vendez Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes? contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.
Il y a une édition plus récente de cet article:
Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? : Essai sur l'imagination constituante Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? : Essai sur l'imagination constituante
EUR 6,50
En stock.
Amazon sur votre mobile
Gratuit : Amazon sur votre mobile et votre tablette
téléchargez gratuitement l'application Amazon et retrouvez tous nos livres et nos produits dans votre iPhone, Android ou iPad.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Amazon.fr

Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ? Au premier abord, la question peut paraître surprenante, voire provocante. En réalité, Paul Veyne, grand historien du monde gréco-romain, nous démontre qu'elle n'a pas de sens, la vérité étant elle-même historique.

En effet, à travers l'exemple de la civilisation grecque, cet ouvrage étudie les idées que nous nous faisons de la vérité. On considère généralement qu'elle ne peut être qu'une, la même pour tout le monde. Or, Paul Veyne démontre à partir d'exemples très simples que les mêmes personnes peuvent considérer comme vraies des choses contradictoires ; ou que des personnes de la même époque peuvent avoir des conceptions différentes de la vérité. Au fond, ils ne trouvent pas la vérité, mais ils la créent.

Cet essai, dérangeant parce qu'il ébranle nos plus intimes convictions, est une invitation à réfléchir sur notre propre système de vérité. --Gaëtane Guillo

Quatrième de couverture

L'objet réel de ce texte est de montrer que la question qu'il pose, en dernière instance, n'a pas de sens. C'est que la poser est implicitement se ranger dans la descendance de Fontenelle et des hommes du siècle des Lumières, confrontant les dits avec les faits. Mais, précisément, cette question-là n'a pas de sens pour un ancien ; et, comme l'a montré Foucault, la vérité elle-même est historique. Autrement dit, l'idée de vérité a évolué. Paul Veyne compare volontiers la vérité d'un moment à un récipient ou, plus abstraitement, à un programme : c'est dans le cadre du programme que la question : est-ce vrai ? est- ce faux ? se pose. Quant au récipient-programme, il est lui- même le fait d'une création. Enfin, il ne serait pas juste de penser qu'en un même moment, tous ont le même programme de vérité, voire que chez un même sujet n'est mis en oeuvre qu'un programme (on peut ne pas croire au fantôme et néanmoins en avoir horriblement peur). Telle est l'arête intellectuelle de ce livre, donnée par approches successives au long d'une investigation sur les textes les plus divers : d'Aristote et Pausanias à Cicéron et Eusèbe.

Détails sur le produit

  • Poche: 169 pages
  • Editeur : Seuil (2 avril 1992)
  • Collection : Points Essais
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2020159538
  • ISBN-13: 978-2020159531
  • Dimensions du produit: 17,2 x 10,6 x 0,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.9 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 100.113 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
39 internautes sur 45 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Un mariage douteux d'érudition et de confusion 30 décembre 2007
L''érudition de Paul Veyne ne fait pas de doute. Le Pain et le cirque, son chef-d''oeuvre étrangement ignoré, le démontre brillamment. Seulement, on peut se demander à quel point la question abordée dans ce petit essai est une question empirique. Paul Veyne se demande en effet ce que nous devons penser de la vérité. Or nous pouvons nous demander jusqu''à quel point l''étude des croyances des Anciens peut nous aider à répondre à cette question.

Veyne suppose que la vérité n'est qu'une croyance, qu'il n'y a, pour reprendre le mot de Nietzsche, pas des faits, que des interprétations. Il cherche à démontrer sa thèse à partir d'un examen des croyances des Anciens.

En fait, le raisonnement de Paul Veyne se réfute lui-même. Comme Jacques Bouveresse le fait remarquer, l''idée "veynienne" que la vérité n''est rien d''autre qu''une construction idéologique s''appuie sur une description d''un état de fait historique qui prétend elle-même à la vérité (Le philosophe chez les autophages, p. 109-116). (Bernard Williams a récemment fait la même remarque à propos de l''historiographie postmoderniste.)

Évidemment, du point de vue de Veyne, une telle faiblesse logique n''est pas une faiblesse. John Searle explique quelque part pourquoi il est très difficile de trouver chez les auteurs postmodernes "des arguments clairs, rigoureux et explicites contre les éléments qui sont au cœur de la tradition rationaliste occidentale".
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Livre stimulant sur l'histoire et la vérité 7 mars 2012
Par gb68 TOP 500 COMMENTATEURS
Le titre intrigue ; il comprend le verbe "croire" et le mot "mythe". A la lecture, on comprend peu à peu que l'auteur raconte l'histoire et interroge l'analyse historique et la volonté de compréhension ou d'affirmation.
La vérité d'un moment est liée à un programme. A rapprocher aujourd'hui des ouvrages sur le storytelling.

Paul Veyne part des Grecs, indiquant : "pour le philosophe, les mythes étaient donc une allégorie des vérités philosophiques ; pour les historiens, c'était une légère déformation des vérités historiques" et, après une implication à-propos de Heidegger, Otto et Husserl, élargit dans ce contexte en fin d'ouvrage et se raccroche au contemporain : "Il est clair que l'existence ou la non-existence de Thésée et des chambres à gaz, en un point de l'espace et du temps, a une réalité matérielle qui ne doit rien à notre imagination. Mais cette réalité ou irréalité est aperçue ou méconnue, est interprété d'une manière ou d'une autre, selon le programme en vigueur ; elle ne s'impose pas d'elle-même [] Il en va pareillement des programmes eux-mêmes : un bon programme n'émerge pas naturellement. Il n'y a pas de vérité des choses et la vérité ne nous est pas immanente."
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Durand Sébastien TOP 1000 COMMENTATEURS
Achat vérifié
Le peuple qui a inventé la rhétorique et la raison pouvait-il croire en même temps aux mythes "simplistes" qu'il nous a légués ? La réponse évidente qu'on pourrait faire avant d'avoir lu le livre de Veyne serait du type normand - "oui et non" - de la même façon qu'un enfant peut croire au père Noël et se douter que ce sont ses parents qui lui offrent en réalité les cadeaux.

En fait, l'auteur s'intéresse surtout à la problématique de la vérité : quelle est-elle ? Comment a-t-elle varié dans le temps ? Il montre que les Grecs ont eu très tôt la compréhension de l'historicité ou pas de leurs mythes et qu'ils sen sont servis tant que cela leur a... servi, précisément. Pas naïfs mais sincères, les Grecs ont globalement cru que leurs mythes étaient vrais... c'est juste que la vérité de l'instant athénien n'est pas celle de la Grèce héllénistique, a fortiori pas la nôtre.

Hors du champ historique, le stimulant ouvrage de Veyne nous rappelle qu'en communication aussi, les fabricants de produits cosmétiques peuvent faire croire à leurs utilisatrices qu'il suffit de s'enduire de crème pour se débarrasser de sa cellulite. Les mythes ont la vie dure... tant qu'on veut y croire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4.0 étoiles sur 5 les notes explicatives sont mal placées 8 avril 2014
Achat vérifié
c'est pourquoi je mets 4 et non 5. Cet ouvrage de Paul Veyne, extrêmement érudit, comme à son habitude, serait plus facile à lire si les notes explicatives ( nombreuses ! ) étaient placées au bas de chaque page, et non groupées à la fin du livre.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?