EUR 12,85 + EUR 2,79 Livraison
Habituellement expédié sous 2 à 3 jours. Vendu par AMELS

Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 12,90
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : MARCHE DVD
Ajouter au panier
EUR 14,30
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : dadadvd2006
Ajouter au panier
EUR 14,38
+ EUR 2,79 (livraison)
Vendu par : videophil95
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Image indisponible

Image non disponible pour la
couleur :
  • Désolé, cet article n'est pas disponible en
  • Image non disponible
      

Les Lumières de la ville - Édition Digipack 2 DVD


Prix : EUR 12,85
Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 2 à 3 jours.
Expédié et vendu par AMELS.
12 neufs à partir de EUR 12,85 7 d'occasion à partir de EUR 7,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Lumières de la ville - Édition Digipack 2 DVD + Le dictateur [Édition Simple]
Prix pour les deux : EUR 24,55

Ces articles sont vendus et expédiés par des vendeurs différents.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Charles Chaplin, Virginia Cherrill, Florence Lee, Harry Myers, Hank Mann
  • Réalisateurs : Charles Chaplin, Virginia Cherrill, Florence Lee, Harry Myers, Hank Mann
  • Format : Noir et blanc, Dolby, Plein écran, Mono, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 2.0 Mono), Anglais (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Allemand, Bulgare, Croate, Espagnol, Français, Italien, Néerlandais, Roumain, Slovène, Arabe
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 1.33:1
  • Nombre de disques : 2
  • Studio : Warner Home Vidéo
  • Date de sortie du DVD : 5 novembre 2003
  • Durée : 82 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • ASIN: B0000AUSIZ
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.825 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Son et image restaurés
Livret 8 pages
DVD 2 :
Préface de David Robinson (VO et VF - 5')
Documentaire : "Chaplin aujourd'hui" de Serge Bromberg avec Peter Lord (VO et VF - 26')
Le tournage : séquence de la rencontre entre Charlot et la fleuriste (8')
Winston Churchill sur le plateau (1')
Home Movies de Chaplin en voyage à Bali (10')
Chaplin à Vienne parle pour la première fois devant les caméras (4')
"The Dream Prince" : scène jamais montée (2')
Scène coupée (7')
Première du film (3')
Essais de Georgia Hale (3')
Répétition de la mécanique d'une scène difficile (1')
Extraits de "The Champion" (9')
Chaplin et les boxeurs : Chaplin s'amuse à boxer contre des professionnels (4')
Bande-annonce (8')
Galerie photos
Galerie d'affiches
Extraits des films de la Collection Chaplin (12')

Descriptions du produit

Descriptions du produit

Quelques personnalités attendent l'inauguration d'une statue. Au moment où on arrache la toile qui la recouvre, on aperçoit un petit vagabond transi endormi dans les bras de la femme de bronze : Charlot. Errant dans une rue élégante, Charlot tombe en arrêt devant une bouquetière ambulante. Il sacrifie sa dernière pièce de monnaie pour lui acheter une fleur, s'aperçoit qu'elle est aveugle et réalise qu'elle le prend pour un homme aisé.

Amazon.fr

Un vagabond rencontre une jeune fleuriste aveugle dont il tombe amoureux. Celle-ci le croit riche, et pour réussir à la guérir, il doit faire perdurer son illusion. Fidèle au cinéma muet à une époque ou le parlant est en plein essor, Charles Chaplin réalise "à l'ancienne", de 1928 à 1930, Les Lumières de la ville, avec intertitres dialogués, mais en enregistrant tout de même sur pellicule quelques effets sonores ainsi que la musique qu'il a lui-même composée. Et on peut se demander d'ailleurs ce que la parole aurait pu apporter, tant le silence et le non-dit confèrent à ce chef-d'œuvre toute sa beauté candide et son absolu poétique. Tout, dans cette émouvante satire sociale, est affaire de faux-semblants et de malentendus, affaire de regard surtout. La fleuriste se trompe sur le compte de son chevalier servant, et il faut que le millionnaire soit ivre pour reconnaître en lui un ami. Pour que le vagabond apparaisse enfin au grand jour pour ce qu'il est vraiment, il faudra que toute l'inventivité visuelle et la subtilité de son génial démiurge se révèlent. Le superbe travail de restauration, comme pour tous les autres chefs-d'œuvre de cette collection, et les multiples archives qui l'accompagnent, notamment les essais de Georgia Hale qui interprète la jeune aveugle, remettent en lumière ce petit bijou de poésie et d'humour. --Arnaud Caire

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
8
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 8 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par claude toon TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 28 décembre 2007
...Que des mots vides ou des évidences comme "chef d'œuvre absolu" ! Pas une image, un regard un geste, un gag ou un accessoire pour rien. Roméo qui découvrira Juliette mais après un quête initiatique dans une Amérique déjà en crise ; deux êtres purs dans un monde de pitres.
Film comique, poétique... ou déjà réalisme social ?
Un des rares films qui, la cinquantaine passée, me tire toujours quelques larmes à l'instar de la Strada de Fellini.
Tiens à ce sujet, il n'y a vraiment aucun éditeur qui puisse rééditer La Strada en VO sous titré Français... le patrimoine mondial en sortirait grandi.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS sur 21 décembre 2007
LES LUMIERES DE LA VILLE est un film bâti autour de l'illusion. Tout commence par un quiproquo. Une jeune fleuriste aveugle tend un bouquet vers ce qu'elle pense être un jeune et riche millionnaire. L'homme est en fait un vagabond, qui, ne souhaitant pas briser le rêve de la jeune femme, lui laissera croire à sa bonne fortune. Elle le croit riche et amoureux, il s'efforcera donc de jouer ce rôle.

Voici le point de départ d'un des films les plus réussis de Charlie Chaplin. A l'écran, cette scène est éblouissante. Chaplin doit nous faire comprendre immédiatement la méprise de la jeune fleuriste. Tout le film tient sur cette idée. Chaplin jouera sur le son d'une portière de limousine qui claque. Notez que le film est muet ! Charlot, qui est là par hasard, comprend alors que la jeune aveugle le prend pour l'homme de la limousine, alors que celui-ci est déjà reparti. Chaplin aura très longtemps cherché le moyen de tourner cette scène (comme le montre le making of), qui est capitale. A partir de là, tout sera bâti sur cette illusion. Elle croit que son samaritain est riche, Charlot n'osera la contredire.

Dans le même ordre d'idée, un milliardaire oisif et alcoolique se prendra d'amitié pour ce vagabond, qui l'a sauvé du suicide. Lorsqu'il est saoul, les deux hommes sont les meilleurs amis du monde. Lorsqu'il est sobre, Charlot est traité en paria ! Encore une fois, méprise et illusion.

LES LUMIERES DE LA VILLE hisse le principe du cinéma de Chaplin à la perfection. La comédie burlesque côtoie le mélodrame et la satire sociale, dans un parfait équilibre.
Lire la suite ›
11 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Veilleur TOP 100 COMMENTATEURS sur 30 mai 2011
Il est dit que ce film est le dernier grand film muet. Si tel est le cas, Charlie Chaplin nous offre une apothéose. On sait son aversion pour le cinéma parlant qui, selon lui, ne fait que dresser la barrière des langues entre les hommes alors que le cinéma muet est universel. On peut aussi se convaincre que Charlot étant un personnage de pantomine, Chaplin craignait de le voir perdre de la force d'expression avec la parole. Ce film nous donne donc l'occasion de voir l'apothéose du personnage Charlot, et quel plaisir de le voir autant dans les gags nombreux et toujours de bon goût que dans ces registres poétiques et touchants qui font la marque intime du personnage. J'ai beau avoir vu de nombreuses reprises les "Lumières de la ville", c'est toujours avec une joie non dissimulée que je regarde à nouveau les tribulations de ce petit bonhomme pris dans une grande histoire d'amour avec un cœur énorme comme ça. Chaplin a eu un grand succès avec ce film. Pour juger de sa popularité, il faut aller chercher dans le disque de bonus de cette collection. Regardez l'accueil réservé à Chaplin lors de son arrivée en Autriche, dans le premier petit film d'actualité où l'on entend sa voix. Dès la descente du train, il ne peut pas mettre les pieds par terre, la foule le portant de longues minutes. C'est incroyable ! Quel metteur en scène et acteur aujourd'hui aurait un tel accueil ?

"Les lumières de la ville" est un monument du cinéma, pouvant être vu de 7 à 77 ans, comme la lecture de Tintin. S'adresser à tous avec talent et simplicité, c'est tout simplement la marque du génie, assortie bien entendu d'un travail colossal !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Un client sur 23 septembre 2004
Achat vérifié
un exemple flagrant du talent de Charlie Chaplin. La combinaison de l'emotion et du rire engendre un chef d'oeuvre qui a mon avis surpasse la qualité de "La ruée vers l'or" et du "Dictateur". Félicitations à MK2 pour délivrer ce double DVD aux bonus d'un grand intérêt.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?