undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 22 décembre 2007
Le marathon en un chiffre : 42,195kms. Une distance de prime abord effrayante puis devenu avec le temps mythique dans l'esprit de d'imnombrables coureurs à pieds de tout age. C'est à la fin du 19ème siècle que le marathon fit réellement son apparition sur la scène sportive internationale, à l'occasion des j.o d'Athènes en 1896. Le grec Spriridon Louys fut le 1er vainqueur de cette course homérique. Depuis, tous les 4 ans, (à l'exception de la période couvrant les deux guerres mondiales)une kyrielle de coureurs a tenté de remporter la médaille d'or olympique. De tout cela R. Pointu en fit le sujet de cet ouvrage. Passionné de la course à pieds, l'auteur nous rapporte avec précision les récits des marathons hommes et femmes de toutes les éditions des jeux olympiques. A son propos rien ne manque. Jugez plutôt : Spridon Louys, un berger grec vainqueur à domicile en 1896, le déclassement en 1908 de Dorando pietri arrivé premier sur la ligne, aidé dans son calvaire sur la fin par les juges et la médaille qui échoit finalement à john Hayes. N'oublions pas non plus le formidable triplé des jo d'helsinki en 1952 de Zatopek , vainqueur du 5000m, 10000m puis du marathon ! En 1956, exploit du français Alain Mimoun, 1er à 35 ans dans la chaleur australienne de Melbourne. On sent que l'auteur apprécie les coureurs, qu'il respecte leur courage. Il n'est qu'à lire par exemple les récits des victoires de l'Ethiopien Abebe Bikila en 1960 à Rome et en 1964 à Tokyo. L'africain aura marqué son époque en gagnant pieds nus en italie et en réalisant au Japon l'extraordinaire chrono de 2h12' ! On devine par contre que Pointu est moins élogieux à l'égard du doublé olympique (1976 et 1980) du coureur russe Cierpinski. En bref, rien ne manque pour satisfaire la curiosité des fans d'athlétisme... et les autres! Louys (1896), Sohn (1936), Zatopek (1952), Bikila (1960 et 1964), Wolde (1968), Shorter (1972), Cierpinski (1976 et 1980), Lopez (1984), Aberra (2000), les vainqueurs français Theato (1900), El Ouafi (1928) et Mimoun (1956), chacun a droit à ses pages de gloire. Mais n'est ce pas là l'hommage minimum à rendre à ces champions, véritables héros des temps modernes ?
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2016
Là on entre de plain-pied dans la douleur physique et la dureté psychique...Le Mur du trentième kilomètre...Je n'ai jamais pu le passer...Il vient toujours un moment où on se demande ce qu'on fait là...La différence se joue à ce moment...

Un beau bouquin, un grand hommage
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)