undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles21
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 août 2002
Shârazade a su emmerveiller le khaliffe en racontant des contes durant mille et une nuits, et elle réussira tout autant à vous captiver durant plusieurs des vôtres. Lire les mille et une nuits, c'est comme retrouver le plaisir de se laisser émerveiller par des contes empreints de magie et de voyages, que l'ont croit connaitre mais dont en fait on ignore tout. Les histoires les plus merveilleuses arrivent aux personnages, souvent en proie à la ruse, la magie ou au charme ensorcelleur des femmes ou des génies. Loin de tout machisme, malgré le côté perfide des femmes mais souvent plus rusées que les hommes, ces contes nous emmènent dans des rêves et des paysages dont on ne veut plus revenir et dont on se demande souvent comment tout cela veut il bien pouvoir finir, tant l'auteur nous plonge avec facilité et délectation dans un univers plein d'énigmes, de mystéres et de magie et dont l'envie de connaître les réponses, nous tient en haleine au fil des pages, au point de risquer de se réveiller un matin le nez plongé dans le livre. Le principe des contes à tiroirs où différentes histoires plus étranges les unes que les autres sont décrites au sein même d'un conte, permettent aux mille et une nuits d'être contées durant des centaines et des centaines de pages ou racontées durant des heures et des heures. Le seul bémol à ces contes, une fin trop souvent embellie, comme dans la plupart des contes, où tout se termine pour le mieux dans le meilleur des mondes et qui nous laisse un peu sur notre fin, comparée à la richesse de l'histoire tant au niveau des détails sur les personnages, les parfums ou les décors (parfois empreints d'érotisme dans l'édition non censurée écrite par R.Kahwam qui reprend les manuscrits originaux), qu'au niveau des rebondissements, découvertes et enseignements en tout genre.
Mise à part la dernière page des contes que l'on aimerait aussi magique que les cents autres, ces histoires merveilleuses nous font connaitre la culture et la littérature orientale des siècles passées, et valent le fait d'être lues pour élargir les frontières de notre esprit et pour nous permettre ensuite à notre tour, de les raconter pour emerveiller aussi bien petits et grands.
0Commentaire|62 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 janvier 2010
Les histoires les plus célèbres des 1001 nuits, outre l'histoire-cadre de Schéhérazade, sont très probablement celles d'Ali Baba, de Sinbad et d'Aladin. Eh bien, rien de tout cela ici ! René Khawam a choisi pour cette édition de s'en tenir aux manuscrits originaux, qui ne contiennent pas ces histoires. Histoires qui ont été rajoutées par Galland, premier traducteur des Nuits en Europe, qui trouvait qu'elles étaient bien dans l'esprit du recueil et a préféré les y inclure plutôt que d'en faire une édition séparée. Galland a aussi fait le choix de gommer tous les détails contraires à la bienséance en vogue à son époque, et a finalement donné aux 1001 Nuits la forme qu'on leur connait généralement aujourd'hui.

Rien de tout ça ici, Khawam s'est borné pendant près de 40 ans à suivre scrupuleusement les manuscrits anciens, éliminant tous les contes dont l'appartenance au recueil original lui semblait incertaine, quitte à les éditer à part (c'est le cas de Sinbad notamment). Il a aussi fait le choix de ne pas découper le recueil en nuits, comme on le fait fréquemment, avec des interventions de Schéhérazade au milieu des contes, ce qui en rend la lecture plus pénibles. Ici, les histoires sont présentées les unes à la suite des autres. Au final, une édition en 4 volumes que je trouve plus agréable et proche de mes attentes que les autres que j'ai pu consulter jusqu'alors.
11 commentaire|33 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2013
Et c'est dommage. Ca devient vite très désagréable à lire.
Je m'attendais à un texte d'une bien meilleure qualité. Il est certain que je ne l'aurais pas acheté si j'avais su.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 janvier 2013
Bourré de fautes typographiques. Certaines ajoutent même des contre sens. Inadmissible.
Un livre doit apporter du plaisir mais aussi de la connaissance. Bravo alors pour l'orthographe!!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2016
J'ai coutume de dire que "les mille et une nuits" est l'archétype du classique littéraire :
Rare sont ceux qui l'ont lu mais tout le monde connais (ou crois connaître).
Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce recueil anonyme de contes populaires d'origine persane et indienne fait partie des textes qui ont grandement et durablement marqué Howard Phillips Lovecraft.
"Les mille et une nuits" est constitué de nombreux contes parfois enchâssés les uns dans les autres mettant en scène de nombreux personnages dont certains sont mis en miroir les uns par rapport aux autres.
Plusieurs traductions de cet ensemble sont disponibles :

La traduction d'Antoine Galland :
La première traduction en langue française est l'œuvre d'Antoine Galland et a été publiée entre 1704 et 1717. Galland rédigea lui même une partie de ces ces histoires en s'inspirant des récits que lui avait contés son assesseur syrien. Antoine Galland a aussi intégré aux Mille et Une Nuits des récits n'y figurant pas à l'origine. Les Aventures de Sinbad, d'Aladin et d'Ali Baba ne faisaient pas partie de l'œuvre en elle-même.
Selon Abdelfattah Kilito (universitaire et écrivain marocain), cette compilation de récits anonymes ne remplit aucun des critères classiques de la littérature arabe.

La traduction de Mardrus :
Ayant connu cette traduction remaniée et amoindrie, le docteur Joseph-Charles Mardrus (ami d'André Gide), publia une nouvelle traduction des Mille et Une Nuits en seize volumes entre 1899 et 1904. La version de Mardrus se voulait plus complète que celle de Galland et plus fidèle aux textes arabes. Elle traduit par exemple les poèmes présents, fort nombreux, et qui étaient absents de la version de Galland. Cependant, sa version est fort peu fidèle au texte d'origine, en exacerbe l'exotisme et le faste. Cette traduction se caractérise par un style fleuri, un penchant pour l'orientalisme qui la pousse fréquemment vers le cliché et un érotisme débordant, absent de la version originale.

La traduction de Khawam :
Parue dans les années 1960, puis entièrement refondue dans les années 1980, la traduction de René R. Khawam se fonde sur les manuscrits arabes originaux. Le traducteur s'attache à restituer le registre du discours, tantôt élégiaque, tantôt trivial, et donne à lire les poèmes qui émaillent la trame du récit. Comme Khawam s'en explique en introduction, les aventures d'Aladin, de Sinbad et d'Ali-Baba n'apparaissent pas dans son édition : Galland étant en effet le principal responsable de leur adjonction, il préfère traduire et publier ces œuvres dans des volumes distincts. Par ailleurs, s'il exploite le manuscrit de Galland, il développe les descriptions érotiques que ce dernier avait éludées sans toutefois tomber dans les excès qu'il reproche à Mardrus.

La traduction d'André Miquel et Jamel Eddine Bencheikh :
En 1991, pour la Bibliothèque de la Pléiade, André Miquel et Jamel Eddine Bencheikh, érudits et spécialistes du sujet, publient une nouvelle traduction. A la différence de celle de Galland leur traduction est intégrale et exacte.

Vous voilà informé, il ne vous reste plus qu'a choisir parmi ces quatre versions...
Quelque soit votre choix, bonne lecture.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 janvier 2014
Je m'attendais à recevoir un recueil d'au moins une grande partie des contes des "mille et une nuits", et je me retrouve avec un livre qui coupe largement dans le texte, et n'a gardé en plus que quelques contes des plus connus (et ceux qui font partie des ajouts tardif) . C'est un livre uniquement destiné à un public de 6è ou 5è au maximum, dans l'étude de la forme du conte à mon avis...
à ceux qui recherchent aventures, exotisme, magie et sensualité dans cette oeuvre, tournez-vous vers une autre édition !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2013
Traduction peu passionnante. Les poèmes qui émaillent les contes n'étant pas traduits sur le mode poétique cela provoque une lourdeur dans la lecture. Ne vaut pas la traduction de Mardrus.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juin 2013
Une édition de poche de bonne qualité, bon commentaire introductif. La traduction d'Antoine Galland est tout simplement magnifique, la langue belle et simple du XVIIIe siècle. Elle a servi de base à toutes les traductions en langues européennes au XVIIIe siècle et par la suite.
Un incontournable d'une bibliothèque.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 août 2015
c'est magnifique, j'en avais entendu parler depuis mon enfance mais je n'avais jamais lu. C'est un enchantement. Sheherazade m'a accompagné pendant une semaine !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 juin 2013
Contes avec pas mal de suspense, difficile à lâcher quand on en a commencé un. Par contre le côté parfois très fantastique/mythologique ne me plaît guère.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus