EUR 5,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 8 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Les Monades urbaines Poche – 1 juin 2000


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 27,80
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 1,98
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,10
EUR 4,84 EUR 3,50

Notre boutique Le Livre de Poche

Notre boutique Le Livre de Poche
Découvrez tous les livres de Poche dans notre boutique dédiée.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Monades urbaines + Le monde inverti
Prix pour les deux : EUR 14,00

L'un de ces articles sera expédié plus tôt que l'autre.

Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Le monde inverti EUR 8,90

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Poche: 253 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 2000)
  • Collection : Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253072257
  • ISBN-13: 978-2253072256
  • Dimensions du produit: 1,5 x 10,8 x 17,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (37 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 14.583 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

34 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile  Par "vinny56" on 6 mai 2003
Format: Poche
2381. La planète est surpeuplée. La grande majorité des gens vit dans les monades urbaines, gigantesques tours de mille étages où s'entassent huit cent mille personnes. Chaque tour est un monde clos, avec ses règles, sa hiérarchie, et deux pricipes simples. Le premier, c'est que plus on habite haut, plus on est estimé. Le second, c'est la liberté absolue... sous peine de mort.
Ecrit il y a plus de trente ans, ce roman n'a pas pris une ride. Il décrit sans complaisance un univers qui se veut civilisé, mais qui n'est rien d'autre qu'un univers carcéral à sa manière. La liberté absolue, érigée ici en règle totalitaire, règne sur ce petit monde qu'est la monade 116. Et le régit sans pitié.
Donnera à réfléchir, à n'en pas douter ;-)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Kallisthène TOP 500 COMMENTATEURS on 23 octobre 2007
Format: Poche
C'était un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ... Voila une SF typique des années 70 dont la société et son organisation est le sujet même du roman. A l'époque les auteurs de SF n'hésitaient guère à travailler sur des hypothèses de travail complètement farfelues, d'ailleurs ici Silverberg postule une société que je qualifierais d'impossible, en prenant au pied de la lettre d'ailleurs les injonctions de l'époque sur la liberté sexuelle absolue. Car ici elle est absolue, et même régentée par la loi. Les hommes déambulent dans les couloirs de tours gigantesques, rassemblant les 75 milliards d'humains, et exercent leur liberté sexuelle, droit qui ne peut leur être refusée par la femme chez laquelle ils entrent. Mais au travers des habitants de ce monde on découvre le carcan qui rend ce bonheur imposé possible, la négation de la vie privée, une forte hiérarchie, une caste de paysan qui cultive la terre à l'extérieur des tours. Roman de personnages, très immersif et dépaysant, un de mes Silverberg préférés
3 Commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thomas Jouve on 14 novembre 2008
Format: Poche Achat vérifié
Aussi bizarre que ça puisse paraître, ce livre est un anachronisme, sans pour autant que cela soit négatif. Ecrit à l'époque des années 70, il est pourtant plus d'actualité aujourd'hui qu'il ne l'était à l'époque, vraisemblablement. Les monades urbaines dépeintes dans ces nouvelles sont d'une criante vérité pour notre société actuelle. J'en retiens surtout la nouvelle à propos de l'évasion des monades, qui met clairement face à la question de la place de l'homme - individuel - dans les sociétés qu'on crée aujourd'hui. Une intéressante réflexion, tout en étant un intéressant divertissement. A lire !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chaillot on 23 février 2011
Format: Poche
Présentation :
Les monades sont de gigantesques gratte-ciel. Y vivent les hommes à la fin du XXIV° siècle. En l'occurrence, les hommes évoluent dans des tours de mille étages entièrement aménagées pour subvenir à tous leurs besoins. Selon qu'on vit plus ou moins haut dans les étages, on est plus ou moins riches, on a un rôle plus ou moins important dans la société et la vie est plus ou moins facile.

Critique :
Problème : trop fréquentes descriptions et allusions liées à la sexualité excessivement libérée de l'humanité du futur, comme si l'intérêt du roman résidait uniquement là. Sans être pudibond, je trouve cela un peu lassant à la longue.
Sinon, l'histoire est intéressante eu égard à l'imagination de l'auteur sur la vie dans le futur, avec une allusion à la dégradation de l'environnement pendant les siècles ayant précédé l'époque de l'action. Un goût de prospective sociale un peu oppressante et inquiétante...

Conclusion : J'ai lu "Les Monades Urbaines" il y a un moment, mais je n'en garde pas un souvenir très agréable. Je préfère Silverberg dans "Les Déserteurs temporels", "Les temps parallèles" ou "Les déportés du Cambrien".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par jo104 TOP 1000 COMMENTATEURS on 21 juillet 2012
Format: Poche Achat vérifié
Si on gratte le vernis des apparences du bonheur, on trouve une société totalement déshumanisée avec des valeurs qui ont déviées au fil du temps. Le thème est très accrocheur mais je n'est pas vraiment été prise dans l'ambiance et ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. De plus, les descriptions des mœurs sexuelles à cette époque prennent trop de place dans le roman (un peu ça va mais trop c'est trop). Cela reste tout de même une bonne dystopie. Dans la même veine, j'ai préféré "un bonheur insoutenable" d'Ira Levin et surtout "le dernier homme" de Margaret Atwood.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Finity's end TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE on 23 octobre 2011
Format: Poche
Un monde vertical ... le royaume de la liberté sexuelle ..
Le pays des horizons lointains qui sont loin en bas et inaccessibles ou encore loin en face ...
Un monde surpeuplé où tout va bien tant que l'on file droit ...
Le personnage principal du roman qui est crédible va développer et faire l'expérience des conséquences
de la marginalité après une mésaventure inattendue ..
Le terrain avait été bien préparé et avec lui le lecteur decouvre l'envers du decors de ce monde
ultra policé et très civil mais impitoyable ..
C'est difficile d'être marginal et ce ne rapporte pas toujours gros mais c'est souvent une fatalité plus qu'un choix ..
Ce personnage se retouvera dehors pour le pire et le meilleur (le meilleur pas certain )...
Cet univers est très connoté années 80 mais c'est un plaisir de questions judicieuses ...
judicieusement posées ..
Pas de naïveté dans ce roman qui ne prend pas les vessies pour des lanternes et qui lamine tous les "ismes"
soit disant utopiques qui veulent tous notre bonheur ...
Ou est le bonheur ? Comment fonctionne le contrôle social .. D'où émerge la marginalité et où conduit cette dernière ... ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?