ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les Monades urbaines [Poche]

Robert Silverberg
3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (37 commentaires client)
Prix : EUR 5,10 Livraison à EUR 0,01 En savoir plus.
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le samedi 12 juillet ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié --  
Broché --  
Poche EUR 5,10  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez toutes les nouveautés du moment dans notre boutique dédiée.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Monades urbaines + Le monde inverti
Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • Le monde inverti EUR 8,90

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Amazon.fr

La planète Terre en l'an 2381 : la population humaine compte désormais plus de 75 milliards d'individus, entassés dans de gigantesques immeubles de plusieurs milliers d'étages. Dans ces monades, véritables villes verticales entièrement autosuffisantes, tout est recyclé, rien ne manque. Seule la nourriture vient de l'extérieur. Ainsi, l'humanité a trouvé le bonheur. Des bas étages surpeuplés et pauvres aux étages supérieurs réservés aux dirigeants, tous ne vivent que dans un but : croître et se multiplier. Plus de tabous, plus de vie privée, plus d'intimité. Chacun appartient à tout le monde. La jalousie et le manque n'existent plus. Contentez-vous d'être heureux. La monade travaille pour vous et maîtrise tout. Quand à ceux qui n'acceptent pas le système, les anomos, ils seront eux aussi recyclés. Pour le bien-être du plus grand nombre...

L'utopie futuriste est une entreprise délicate, tant ce genre compte de chefs-d'œuvre indépassables, souvent fondateurs de la science-fiction. Loin de recycler de vieilles idées, Silverberg (Le château de Lord Valentin, les Chroniques de Majipoor) en renouvelle le genre avec intelligence et subtilité. Un grand classique à ranger aux côtés de 1984 d'Orwell ou du Meilleur des mondes de Huxley. --Georges Louhans


Détails sur le produit

  • Poche: 253 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 juin 2000)
  • Collection : Science-fiction
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253072257
  • ISBN-13: 978-2253072256
  • Dimensions du produit: 1,5 x 10,8 x 17,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (37 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 44.939 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
34 internautes sur 35 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Avenir vertical 6 mai 2003
Par "vinny56"
Format:Poche
2381. La planète est surpeuplée. La grande majorité des gens vit dans les monades urbaines, gigantesques tours de mille étages où s'entassent huit cent mille personnes. Chaque tour est un monde clos, avec ses règles, sa hiérarchie, et deux pricipes simples. Le premier, c'est que plus on habite haut, plus on est estimé. Le second, c'est la liberté absolue... sous peine de mort.
Ecrit il y a plus de trente ans, ce roman n'a pas pris une ride. Il décrit sans complaisance un univers qui se veut civilisé, mais qui n'est rien d'autre qu'un univers carcéral à sa manière. La liberté absolue, érigée ici en règle totalitaire, règne sur ce petit monde qu'est la monade 116. Et le régit sans pitié.
Donnera à réfléchir, à n'en pas douter ;-)
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Obligatoire bonheur 23 octobre 2007
Par Kallisthène TOP 500 COMMENTATEURS
Format:Poche
C'était un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître ... Voila une SF typique des années 70 dont la société et son organisation est le sujet même du roman. A l'époque les auteurs de SF n'hésitaient guère à travailler sur des hypothèses de travail complètement farfelues, d'ailleurs ici Silverberg postule une société que je qualifierais d'impossible, en prenant au pied de la lettre d'ailleurs les injonctions de l'époque sur la liberté sexuelle absolue. Car ici elle est absolue, et même régentée par la loi. Les hommes déambulent dans les couloirs de tours gigantesques, rassemblant les 75 milliards d'humains, et exercent leur liberté sexuelle, droit qui ne peut leur être refusée par la femme chez laquelle ils entrent. Mais au travers des habitants de ce monde on découvre le carcan qui rend ce bonheur imposé possible, la négation de la vie privée, une forte hiérarchie, une caste de paysan qui cultive la terre à l'extérieur des tours. Roman de personnages, très immersif et dépaysant, un de mes Silverberg préférés
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Anachronisme 14 novembre 2008
Format:Poche|Achat vérifié
Aussi bizarre que ça puisse paraître, ce livre est un anachronisme, sans pour autant que cela soit négatif. Ecrit à l'époque des années 70, il est pourtant plus d'actualité aujourd'hui qu'il ne l'était à l'époque, vraisemblablement. Les monades urbaines dépeintes dans ces nouvelles sont d'une criante vérité pour notre société actuelle. J'en retiens surtout la nouvelle à propos de l'évasion des monades, qui met clairement face à la question de la place de l'homme - individuel - dans les sociétés qu'on crée aujourd'hui. Une intéressante réflexion, tout en étant un intéressant divertissement. A lire !
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Chaillot
Format:Poche
Présentation :
Les monades sont de gigantesques gratte-ciel. Y vivent les hommes à la fin du XXIV° siècle. En l'occurrence, les hommes évoluent dans des tours de mille étages entièrement aménagées pour subvenir à tous leurs besoins. Selon qu'on vit plus ou moins haut dans les étages, on est plus ou moins riches, on a un rôle plus ou moins important dans la société et la vie est plus ou moins facile.

Critique :
Problème : trop fréquentes descriptions et allusions liées à la sexualité excessivement libérée de l'humanité du futur, comme si l'intérêt du roman résidait uniquement là. Sans être pudibond, je trouve cela un peu lassant à la longue.
Sinon, l'histoire est intéressante eu égard à l'imagination de l'auteur sur la vie dans le futur, avec une allusion à la dégradation de l'environnement pendant les siècles ayant précédé l'époque de l'action. Un goût de prospective sociale un peu oppressante et inquiétante...

Conclusion : J'ai lu "Les Monades Urbaines" il y a un moment, mais je n'en garde pas un souvenir très agréable. Je préfère Silverberg dans "Les Déserteurs temporels", "Les temps parallèles" ou "Les déportés du Cambrien".
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 "Bien mais pas top" 21 juillet 2012
Par jo104 TOP 1000 COMMENTATEURS
Format:Poche|Achat vérifié
Si on gratte le vernis des apparences du bonheur, on trouve une société totalement déshumanisée avec des valeurs qui ont déviées au fil du temps. Le thème est très accrocheur mais je n'est pas vraiment été prise dans l'ambiance et ne me suis pas vraiment attachée aux personnages. De plus, les descriptions des mœurs sexuelles à cette époque prennent trop de place dans le roman (un peu ça va mais trop c'est trop). Cela reste tout de même une bonne dystopie. Dans la même veine, j'ai préféré "un bonheur insoutenable" d'Ira Levin et surtout "le dernier homme" de Margaret Atwood.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Le 26 e commentaire ... 23 octobre 2011
Par Finity's end TOP 100 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
Un monde vertical ... le royaume de la liberté sexuelle ..
Le pays des horizons lointains qui sont loin en bas et inaccessibles ou encore loin en face ...
Un monde surpeuplé où tout va bien tant que l'on file droit ...
Le personnage principal du roman qui est crédible va développer et faire l'expérience des conséquences
de la marginalité après une mésaventure inattendue ..
Le terrain avait été bien préparé et avec lui le lecteur decouvre l'envers du decors de ce monde
ultra policé et très civil mais impitoyable ..
C'est difficile d'être marginal et ce ne rapporte pas toujours gros mais c'est souvent une fatalité plus qu'un choix ..
Ce personnage se retouvera dehors pour le pire et le meilleur (le meilleur pas certain )...
Cet univers est très connoté années 80 mais c'est un plaisir de questions judicieuses ...
judicieusement posées ..
Pas de naïveté dans ce roman qui ne prend pas les vessies pour des lanternes et qui lamine tous les "ismes"
soit disant utopiques qui veulent tous notre bonheur ...
Ou est le bonheur ? Comment fonctionne le contrôle social .. D'où émerge la marginalité et où conduit cette dernière ... ?
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Commentaires client les plus récents
4.0 étoiles sur 5 Bienvenue dans l'univers de Silverberg
Bienvenue dans les monades urbaines (gigantesques tours)où les gens vivent heureux dans une totale liberté...du moins en apparence! Lire la suite
Publié il y a 8 mois par eve-stan
2.0 étoiles sur 5 décu par l'histoire
J'ai été finalement décu par le livre. Il n'est que la succession d'histoires d'habitants des monades urbaines. Lire la suite
Publié il y a 14 mois par Jey
2.0 étoiles sur 5 En retard
Voilà un roman raté et en retard. Alors qu'il nous propose un monde à la verticale, une surpopulation qui ne cesse de vouloir faire l'amour et de... Lire la suite
Publié le 13 juin 2012 par Laetitia Déranger
3.0 étoiles sur 5 je reste sur ma faim
Robert Silverberg nous dévoile le destin de quelques habitants d'une monade urbaine, tour immense de plusieurs kilomètres de haut, en 2381. Lire la suite
Publié le 30 mai 2012 par Laetitia
4.0 étoiles sur 5 Ou se trouve la liberté ?
L'humanité a réussi à dompter la terre et se condense dans de gigantesques tours autonomes en énergie et vivant en partenariat avec les tribus... Lire la suite
Publié le 18 avril 2012 par El Frédo
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre
Juste Magnifique, le parallèle avec notre monde est immédiat. Différents personnages développés au sein du roman, sous forme de nouvelles, ce qui... Lire la suite
Publié le 24 février 2012 par Moses
2.0 étoiles sur 5 Décevant et déprimant
Ce livre, écrit dans les années 70, date vraiment et s'il a, un jour, voulu être prémonitoire, ou proposer une solution à une démographie... Lire la suite
Publié le 24 septembre 2011 par Hammerfell
5.0 étoiles sur 5 Un pur classique
Simple, efficace, futuriste et réaliste à la fois. Dans la grande quantité des Silverberg, celui-là est à lire sans hésitation par tous... Lire la suite
Publié le 5 juin 2011 par Jimmy
5.0 étoiles sur 5 l'enfer du paradis
Ce roman est vraiment épatant.Il part d'une idée très simple.Imaginez une terre où pour résoudre le problème de la surpopulation les gens... Lire la suite
Publié le 19 octobre 2010 par F. Serge
4.0 étoiles sur 5 Anticipation et conte philosophique
En 2381, l'humanité croit avoir résolu le problème de la surpopulation : la Terre compte 75 milliards d'habitants vivants à 90% verticalement dans... Lire la suite
Publié le 10 mai 2010 par Ludwig Jean Sébastien
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?