Les morts ont tous la même peau et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus


ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
ou
en essayant gratuitement Amazon Premium pendant 30 jours. Votre inscription aura lieu lors du passage de la commande. En savoir plus.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Commencez à lire Les morts ont tous la même peau sur votre Kindle en moins d'une minute.

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les Morts ont tous la même peau [Poche]

Boris Vian
4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
Prix conseillé : EUR 4,60
Prix : EUR 4,37 LIVRAISON GRATUITE En savoir plus.
Économisez : EUR 0,23 (5%)
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Voulez-vous le faire livrer le mercredi 23 avril ? Choisissez la livraison en 1 jour ouvré sur votre bon de commande. En savoir plus.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 4,49  
Broché --  
Poche EUR 4,37  

Vous cherchez un livre ?

Tous nos livres
Retrouvez des millions de livres à -5% et livrés gratuitement.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Morts ont tous la même peau + Et on tuera tous les affreux + Elles se rendent pas compte
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Videur dans une boîte de nuit, Dan ne vit que pour Sheila, sa femme, et l'enfant qu'il a eu avec elle. Un enfant que la société acceptera parce que sa peau est blanche. Dan, lui, est noir, d'origine, sinon de peau... Toute son existence repose sur ce secret. L'irruption de Richard, son frère, qui menace de tout révéler, en même temps que sa subite attirance pour une prostituée noire, vont bouleverser la vie de Dan. Lui qui, non sans remords, a tant voulu être un Blanc, ne serait-il au fond de lui-même qu'un " nègre " ? Boris Vian - alias Vernon Sullivan - nous donne ici, à la manière de Chandler ou Hadley Chase, bien plus qu'une dénonciation du racisme. Ces pages qui firent scandale, où la violence et l'érotisme se donnent libre cours, nous conduisent au plus profond de la folie d'un être qui ne se reconnaît plus, que la pression sociale a irrémédiablement dissocié de lui-même. Une sorte d'explosion intérieure qui le poussera au meurtre...

Détails sur le produit

  • Poche: 155 pages
  • Editeur : Le Livre de Poche (1 septembre 1997)
  • Collection : Littérature & Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2253141933
  • ISBN-13: 978-2253141938
  • Dimensions du produit: 17,4 x 11 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 96.590 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Commentaires client les plus utiles
6 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 polar, humour et fantaisie 6 mai 2011
Par Gwen COMMENTATEUR N° 1 1ER COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR
Format:Broché
A chaque fois que j'ouvre un livre de Boris Vian, je suis épatée par la fluidité de sa prose, par l'impression de facilité qui s'en dégage, les mots ont l'air de couler sur la page comme l'eau coule d'une source, sans le moindre effort, avec une sorte d'évidence, de naturel imparable. Quand un écrivain a ce talent-là, il pourrait presque se permettre de raconter n'importe quoi. Ce qui n'était pas, bien sûr, le cas de Vian! Celui-ci, au contraire, en plus d'avoir une plume éblouissante, savait aussi vous tricoter des histoires originales, bien construites et riches de sens. Résultat, ses romans sont des plaisirs de chaque phrase! On ne les lit pas, on les déguste avec gourmandise, en se pourléchant mentalement les babines!

Ce livre-ci, qui date de 1947, est le deuxième des quatre que Vian signa Vernon Sullivan. Stylistiquement, c'est un pastiche des romans noirs que la France de l'après-guerre découvrait alors avec enthousiasme, quelque chose comme du Peter Cheyney mâtiné de James Hadley Chase, la cocasserie et la poésie en plus. L'intrigue? Videur dans une boîte de nuit plus ou moins louche de New York, Dan coule une vie paisible aux côtés de sa femme, Sheila. Mais voilà qu'un jour, après une brève étreinte extra-conjugale avec une fille noire de Harlem, il découvre, effaré, qu'il n'arrive plus à "honorer" son épouse dont la peau est blanche... Un quiproquo sexuel quasi-comique, mais qui va très vite déboucher sur le meurtre et se transformer en cavale sanglante...
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Caustique 9 juillet 2011
Par EagleOne COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR TOP 50 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche
Je ne lis pas très souvent des romans noirs, mais j'avoue avoir vraiment apprécié celui-ci.

~ Synopsis :

Boris Vian nous présente ici un type nommé Dan, videur dans une boite de nuit. Celui-ci est plutôt satisfait de son existence.
Il a sa petite famille (une jolie femme et un enfant promis à un bel avenir) et on ne peut pas dire que son travail lui déplait.
Après tout, il y a bien pire boulot que taper sur quelques gars un peu trop pleins, surtout quand on peut prendre du bon temps avec quelques jolies filles pas très farouches.

Les problèmes commencent quand son frère Richard débarque dans sa vie. Car, Si Dan a la peau blanche, Richard est noir.
Et si Dan s'est fait une jolie place dans la société blanche, c'est justement en gardant le secret sur ses origines.
Un secret et une existence que menacent l'arrivée inopportune de ce cher frère qui compte bien faire chanter Dan...

En plus de ce problème fraternel, Dan se découvre une attirance exclusive pour les femmes noires, après une expérience voluptueuse avec une prostituée.
Forcément, cela affecte ses relations avec sa femme, Sheila, qui ne suscite plus chez lui aucune pulsion...

Bref, on plonge ici dans la folie d'un homme complètement déboussolé, qui ne sait même plus s'il est un "nègre" blanc ou s'il est un blanc qui se croit noir (d'où certaines incohérences).
Mais en tout cas sa folie ne manquera pas de semer le chaos sur son passage.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Encore un Vian-Sullivan digne de ce nom! 12 février 2007
Par Ximena
Format:Poche
En l'achetant je voulais retrouver le frisson qu'avait crée chez moi J'irai cracher sur vos tombes, ce mélange confus de sentiment qui fait qu'en ayant fini de le lire, on se retrouve pensif, et bouleversé par des émotions contradictoires. Des personnages sombres, une dose de perversité, et une fin qui laisse pantois. On voudrait en savoir plus,on souhaiterait une autre échappatoire peut être, on en voudrait plus et c'est là toute la force de l'écriture de Vian encore une fois, il ne laisse pas indifférent. Et Les morts ont tous la même peau n'échappe pas à la régle.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Noir et torride 27 août 2009
Par Poignant TOP 500 COMMENTATEURS VOIX VINE
Format:Poche|Achat authentifié par Amazon
J'ai lu « J'irai cracher ... » il y a plus de 20 ans, et c'est avec le souvenir d'une ambiance moite, violente, que j'aborde ce deuxième roman de notre Boris / Vernon Sullivan national.
Et bien en terme d'ambiance, il ressemble beaucoup à son grand frère ce roman. Même thème d'un « nègre blanc » qui dans un univers violent à la sexualité débridée essaie de s'en tirer avant que sa couleur de peau ne le rattrape ....
Boris Vian, dans un cadre américain à la mode, met encore les pieds dans le plat sur deux sujets qui font mal, dans une société française d'après guerre qui essaie de recoller ses valeurs mise en miettes par l'occupation et la collaboration...
Le sexe, tout d'abord, 20 ans avant 68, à une époque où ces choses là se confinaient avec hypocrisie dans la lumière tamisée des maisons closes tout juste fermées.
Le racisme ensuite, avec l'absurdité des considérations de couleur de peau dans une France dont le seul prestige reste son empire colonial et qui 5 ans avant collaborait à la rafle du Vel d'hiv.
Décapant pour l'époque, (comment il s'est fait insulter, le Boris !!!) , encore intéressant aujourd'hui. Voilà le signe distinctif d'un immense écrivain même si ce roman est plutôt moyen.
P.S : A lire aussi la postface originale, où Boris Vian règle son compte aux critiques littéraires de l'époque. Un bon direct dans l'estomac...
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
ARRAY(0xac11fabc)

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?