Les Mystères d'Udolphe (Intégrale les 6 livres) et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Mystères d'Udo... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par chapitre_libraire
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Spécialiste du livre. Service professionnel. Expédition en 24 heures des Pays de la Loire (France) en colis suivi. Confirmation de l'expédition par mail. Suivi de commande en ligne. 200 000 clients satisfaits.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Mystères d'Udolphe Poche – 27 septembre 2001


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,27
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 13,40
EUR 11,83 EUR 8,00

Fête des Mères Fête des Mères


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Mystères d'Udolphe + Les Mystères de la forêt + Le Moine
Prix pour les trois: EUR 31,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

On ignore ce qui a pu pousser Ann Radcliffe, petite bourgeoise à la vie ordinaire, à raconter des histoires terrifiantes, qu'on appelle «gothiques» en Angleterre et «noires» en France parce qu'elles cherchent à provoquer la crainte chez les lecteurs.

Quatrième de couverture

Ann Radcliffe publie en 1794 The Mysteries of Udolpho. Les romantiques anglais, et les Victoriens, lui ont voué un culte. En France, Balzac, Hugo, Nodier, Féval, Sue, se souvinrent d'elle. On ignore ce qui a pu pousser cette petite bourgeoise à la vie ordinaire à raconter des histoires terrifiantes, qu'on appelle «gothique» en Angleterre et «noires» en France parce qu'elles cherchent à provoquer la crainte chez les lecteurs.Émilie explore le château mystérieux, chandelle à la main, à minuit. La menace (surnaturelle ?) est partout présente. Les séquestrations, les tortures ne sont pas loin. Quel est le dessein du maître des lieux ? Quels sentiments éprouve la jeune fille pour son tuteur et geôlier ? Qui épousera-t-elle, après cette quête de soi à travers les corridors du château, qui ressemblent à ceux de l'inconscient ? Ce n'est pas pour rien qu'un chapitre porte en épigraphe ces mots de Shakespeare : «Je pourrais te dire une histoire dont le moindre mot te déchirerait le cœur.»


Détails sur le produit

  • Poche: 905 pages
  • Editeur : Gallimard (27 septembre 2001)
  • Collection : Folio classique
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070403777
  • ISBN-13: 978-2070403776
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,8 x 3,9 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.6 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (8 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 144.176 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.6 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

20 internautes sur 20 ont trouvé ce commentaire utile  Par My Inner Shelf le 15 juin 2008
Format: Poche
Ann Radcliffe a marqué son temps, et en a inspiré plus d’un, et pas des moindres. J’ai vite été happée par son récit, au style désuet mais délicat. Le langage de Victorine de Chastenay, la traductrice de l’époque, est d’un grand raffinement. Elle nous restitue à merveille une nature encore relativement sauvage. Les mystères d’Udolphe qu’on nous promet dès le titre se font attendre, et la première partie, assez longue, est tout sauf sombre. L’auteur décrit le sud de la France avec beaucoup de poésie, on s’imbibe de l’atmosphère bucolique de la Gascogne, et des paysages verdoyants des Pyrénées, nous voyageons de Toulouse à Venise, en passant par d’inattendus (de la part d’une anglaise du XVIIIème siècle) villages comme Collioure ou Leucate. Finalement, après de tristes péripéties et quelques débuts de mystères rapidement mais subtilement évoqués, on suit l’héroïne dans un enchainement de déboires et de mésaventures. Peu à peu d’étranges faits et événements non expliqués ponctuent l’intrigue et attisent l’imagination des plus crédules. Le personnage d’Émilie est soumis à diverses pressions. Les deuils, l’amour, le devoir, la soumission, et la dépendance seront son lot au fil des pages, de son pays natal à l’Italie. Les amours contrariées, les demoiselles abandonnées, les tyranniques coureurs de dot, les contrebandiers, les mercenaires, les châteaux lugubres et les phénomènes inexpliqués composent un roman foisonnant aux rebondissements multiples.Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par beagil le 5 juin 2011
Format: Poche Achat vérifié
En lisant les évocations des romans d'Ann Radcliffe dans Northanger abbey de J.Austen, je m'attendais à un roman d'épouvante mais finalement comme l'a déjà précisé un des commentateurs, c'est un roman "mystérieux" où seuls les protagonistes et leurs manoeuvres machiavéliques parviennent à nous faire légèrement frémir. Les évocations "surnaturelles" sont reléguées au second plan.
Malgré tout l'écriture est extrêmement plaisante et les descriptions sont riches et étayent agréablement la trame du roman. Les personnages sont également attachants et l'on retrouve chez Emilie, au début du roman, cette candeur qui caractérise la plupart des héroines que Jane Austen a mis en scène dans ses propres livres.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
26 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par William le 15 janvier 2008
Format: Poche
Si vous cherchez dans cette oeuvre à prolonger le plaisir que vous a procuré "Le Moine" de Lewis (comme c'était mon cas)... et bien vous allez être déçu. Ici, rien de sulfureux, rien de choquant, ni de grandiloquent. Les personnages sont (pour caricaturer) soit très gentils soit très méchants, il y a beaucoup de formules de politesses, et le fantastique sert de prétexte à une éducation sentimentale très "Austenienne". Car finalement, il y a beaucoup plus de Jane Austen que de Lewis dans ce livre, et c'est pourquoi je mets quatre étoiles malgré tout : si je ne m'étais pas trompé sur la marchandise, autrement dit si je m'étais attendu à lire un livre dans le genre de Jane Austen, je n'aurais pas été déçu, car tout cela est fort bien écrit, et Ann Radcliffe parvient à nous tenir en haleine avec peu de choses... mais fichtre ! j'aurais tout de même bien voulu croiser quelques nonnes sanglantes signant des pactes avec le diable !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alice TOP 500 COMMENTATEURS le 14 août 2012
Format: Poche
Emilie est une jeune femme naïve et douce, qui va se retrouver confiée à des gens peu scrupuleux, et en découleront ses nombreuses mésaventures...

C'est un livre agréable et facile à lire. Malgré le peu d'action et plus de 800 pages, j'avoue que je ne me suis pas ennuyée, ce qui n'en finit pas de m'étonner. Emilie est attachante malgré sa grande naïveté. En revanche, j'ai eu beaucoup plus de mal à m'attacher au héros. Le peu de dialogues semble rendre toutes les relations superficielles et ce n'est sûrement pas l'histoire d'amour qui m'aura passionée! Pour ce qui est des frissons, ils ne furent pas nombreux non plus. Le château d'Udolphe ne fait son entrée qu'après 300 pages environ et si l'on tremble un peu de ce que l'horrible Montoni sera capable de faire à Emilie, on ne croit pas vraiment à quoi que se soit de surnaturel, bien que les révélations finales soient fort intéressantes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?