undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles7
4,0 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 septembre 2007
Tombé par hasard sur ce livre, je doit dire que sa lecture m'a ravi.
Des premières aux dernières pages, l'énigme et ce chevalier si mystérieux éveillent notre imagination et donnent un rythme agréable à la lecture. On en redemande.
Le reste de la série sur "Wielstadt" est en commande.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2003
Un excellent roman fantastique qui se lit bien et vite; On y retrouve un peu de l'ambiance du cycle des épées de Fritz Leiber.
A un moment où l'on trouve dans le genre beaucoup d'ouvrages fades et ennuyeux, il est agréable qu'un auteur français se distingue ainsi.
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2004
Pierre Pevel nous livre ici un petit bijou de litérature fantastique, avec des personnages mystérieux et attachants, dans un univers à la fois féerique et rempli d'éléments historiques. Le livre se dévore litéralement, et on en redemande!!
A ne manquer sous aucun prétexte!!!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2010
"Les Ombres de Wielstadt" est un excellent petit roman, prenant, qui donne envie d'être lu d'une traite et qui rappelle l'Abyme de Mathieu Gaborit. La quasi totalité de son intrigue se déroule dans la ville de Wielstadt, cité originale situé dans un Saint Empire romain germanique d'un XVIIe siècle de fantasy. Originale d'abord en raison du dragon qui veille sur elle depuis la nuit des temps et qui détruit irrémédiablement la moindre armée s'approchant de ses murs. Originale ensuite parce qu'en cette ville cohabitent paisiblement les hommes et les représentants du peuple fabuleux. Voilà une époque et un pays qui se prêtent particulièrement bien à la transcription dans un monde merveilleux, et Pevel est parvenu à forger pour ses romans un superbe décor.

Son récit est habilement mené, servi par de courts chapitres qui laissent à peine le lecteur respirer. La narration, même si elle porte principalement sur le personnage du chevalier, est dynamique : les personnages secondaires sont nombreux, attachants, et l'histoire est souvent relatée de leur propre point de vue pendant quelques paragraphes. Pevel prend même le temps de détailler et de consacrer un chapitre entier à certains d'entre eux alors que leur rôle n'est finalement qu'anecdotique ! Quelques parties descriptives sur l'histoire de la ville ou des peuples fabuleux, ou sur l'usage des armes à feux, viennent de temps en temps alourdir sans conséquence le récit, et participent après tout de la richesse du background. Les dialogues, nombreux, sont truculents. Tournés "à l'ancienne", ils n'en sombrent pas pour autant dans la parodie, et s'intègrent à merveille dans le récit.

Que peut-on reprocher à Pevel dans ce roman ? Eh bien peut-être l'abondance de son background, justement, pour des histoires qui se veulent indépendantes. Il semble bien avoir produit un univers qu'il va pouvoir réutiliser à loisir dans les prochains volumes de la série - qui contient aujourd'hui trois volumes - mais trop de choses sont présentées dans "Les Ombres de Wielstadt" qui pour l'instant jouent un rôle un peu obscur. Quel but poursuit exactement le dragon qui veille sur la ville ? Qui est la Dame Rouge ? Et quels secrets cache le chevalier Kantz ? Enfin, ne boudons pas notre plaisir, et ne reprochons pas à un auteur de soigner, à juste titre, son univers et de ne pas tirer immédiatement sur toutes les ficelles qu'il a tissées.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 novembre 2015
Bien qu'amateur des autres œuvres de Pevel, celle-ci ne m'a pas convaincu. L'idée de base est intéressante mais le traitement est trop superficiel.

La Kabbale est réduite à sa plus simple expression alors qu'elle permettrait énigmes et jeux de lettres. Les races non-humaines (les fées mises à part) n'affichent aucune spécificité et ne servent finalement à rien. Idem pour le dragon qui veille sur la ville, si ce n'est à la fin du livre, et dont on aurait pu se passer tant c'est chercher la facilité.
Quant à l'intrigue elle manque cruellement de rebondissements.

Bref le livre se lit mais est loin d'être inoubliable. Il est sauvé par le style léger et efficace de l'auteur. On apprécie également de retrouver un contexte historique bien décrit.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 juillet 2004
En 1620, l'empire germanique est déchiré par les guerres de religion. A Wielstadt, des massacres commencent à se perpétrer et le dragon, gardien de la ville ne suffit plus à maintenir l'ordre. Une enquête est alors menée par Kantz, un chevalier au service des Templiers. Le contexte et l'atmosphère historique est très bien décrite et le déroulé de ce "thriller historico-fantasyste" difficile à lâcher.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2009
C'est vraiment bien écrit ce qui est rare et même rarissime dans cette littérature. Déjà-là on passe un bon moment.
Le mélange dragon, histoire, anachronisme historique, fantasy, références littéraires est au final assez malicieux et heureux.
Par contre on est bien dans l'air du temps : nullité des corps constitués (municipalité, juges, prêtres) et grandeur, honnêteté, tolérance, science du paria. C'est simpliste. Dommage; le livre y perd en profondeur psychologique.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles