• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Petits Soldats du jou... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par -betterworldbooks-
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Le dos et les coins peuvent montrer des signes d'usure. Les pages peuvent inclure des notes et quelques signes de feutre. Sous garantie de remboursement complet. Plus de plus d'un million clients satisfaits! Votre alphabétisation dans le monde achat avantages!
Amazon rachète votre
article EUR 3,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Petits Soldats du journalisme Broché – 23 janvier 2003


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 15,30
EUR 15,30 EUR 7,30

Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing Devenez auteur avec Kindle Direct Publishing


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Petits Soldats du journalisme + Les nouveaux chiens de garde
Prix pour les deux : EUR 21,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

Le CFJ, Centre de formation des journalistes, existe depuis 1946. Le but de cette école que l’on intègre sur concours après deux années d’université au minimum est de former l’élite journalistique puisque le centre, situé à Paris rue du Louvre, se targue lui-même d’être "une école d’excellence". En fait d’excellence, François Ruffin, qui est sorti de l’école il y a peu, a surtout trouvé une gigantesque machine qui "fabrique des journalistes-techniciens à même de produire une information-marchandise qui alimente l’industrie de la presse". Rassemblant quantité de souvenirs personnels, de paroles d’étudiants qui ont connu le même désenchantement, citant la parole des directeurs exhortant cette petite troupe d’élites à ne pas réfléchir, François Ruffin raconte de l’intérieur comment on devient "un gratte-papier obéissant", "habitué à produire du vide". L’habitude de recopier les dépêches AFP, la logique de remplissage, la collusion trop fréquente entre information et communication (le plus souvent au profit de grandes firmes), la reproduction des poncifs et clichés et, en conséquence, la négation de tout style et de toute pensée, l’acceptation "d’un mode de production routinier", et surtout la connivence entre tous le médias, prédisposés à faire plus ou moins tous la même chose… Ruffin met en scène le théâtre (de marionnettes) du journalisme tel qu’il le conçoit.

Les Petits Soldats du journalisme ne se veut pas un pamphlet. Pas non plus, malgré les apparences, une dénonciation virulente. Il s’agit d’une enquête sans concession menée par un ancien élève de l’école qui s’insurge contre l’appauvrissement du contenu des médias. Voilà qui permettra aux lecteurs non compatissants de prendre la distance qui leur conviendra... Le texte de François Ruffin est accompagné de plusieurs dessins humoristiques et satiriques de Faujour. L’un deux représente un directeur de l’information sermonnant son stagiaire : "On s’en fout que tu n’aies rien à dire, l’important c’est de l’écrire"… --Denis Gombert

Quatrième de couverture

Le Centre de formation des journalistes se proclame « la meilleure école de journalisme en France et même en Europe ». Patrick Poivre d'Arvor, David Nadas, Pierre Lescure, Franz-Olivier Giesbert, Laurent Joffrin et tant d'autres ténors de la presse sont passés dans ses murs.
Pendant deux ans, François Ruffin a suivi leur exemple. Élève appliqué, il a pris en notes les conseils des professeurs et les confidences des « grandes plumes ». Il s'est coulé dans le moule, pour voir. Et il a vu.
« Dans un an, vous serez journalistes, confie un intervenant. Vous entrerez dans ce que j'appelle "le complot de famille", c'est-à-dire des règles qui peuvent scandaliser les gens mais, bon, c'est comme ça que la machine fonctionne. » Un « complot » que ce livre met au jour : tacites ailleurs, les règles du métier sont ici affichées sans vergogne.
Comme dans un miroir grossissant, le journalisme ordinaire se révèle alors sans fard : la célébration du vide, le mépris du public, la soumission aux pouvoirs, la quête du profit, l'information prémâchée comme seul horizon...
Un récit incisif et insolent qui démonte, pièce à pièce, les rouages de la machine médiatique.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez Les Petits Soldats du journalisme contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Broché: 271 pages
  • Editeur : Editions Les Arènes (23 janvier 2003)
  • Collection : Documents
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2912485495
  • ISBN-13: 978-2912485496
  • Dimensions du produit: 20,5 x 14 x 2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (11 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 131.814 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

16 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thomas B. TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 26 juillet 2006
Format: Broché
Voici un ouvrage fort instructif (sorti en 2003) dont la lecture ne vous prendra que quelques heures (ne vous laissez pas berner par l'épaisseur du volume, c'est écrit très gros). Que vous soyez journaliste ou tout simplement lecteur-auditeur-téléspectateur, ce livre vous apportera des éléments utiles à la compréhension du fonctionnement des médias. Vous trouvez que ceux-ci se ressemblent tous, jusqu'à la hiérarchisation des informations et l'occultation des mêmes événements jugés secondaires ? François Ruffin, qui a passé 2 ans au CFJ de Paris, nous explique, dans un langage limpide et non dénué de style, la teneur de la formation des journalistes (car au-delà du seul CFJ, c'est bien de toutes les écoles qu'il s'agit): "Des automatismes qui tiennent lieu d'écriture, du vide à produire vite et sur commande, un lectorat (fictif) dont on devance les attentes, des réflexes qui remplacent toute réflexion, l'obéissance comme première qualité professionnelle...." Si pour la majorité des professionnels cet ouvrage fonctionne surtout à charge, force est de constater que celui-ci est bien documenté et regorge d'interrogations légitimes. Il est même agréable à lire puisque le discours élitiste en vigueur dans la profession n'y a pas sa place. L'auteur comme beaucoup d'autres avant lui pointe les incohérences du métier et choisi de s'élever contre la résignation libérale en vigueur pour chanter les louanges du journalisme d'enquête. Certes, la précarité des statuts des journalistes ne favorise pas les prises de consciences.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Damien l'Apostat le 10 septembre 2006
Format: Broché Achat vérifié
Comme toute les recettes de grand-mère ce livre vous facilite l'accès, dans la société du spectacle et de la consommation, vers la sortie la plus proche afin de sauver sa peau si l'on s'expose trop aux médias les plus connus en France du moins.

François Ruffin révèle ce qui se cache le plus souvent derrière des écoles de journalisme réputées.

L'auteur, au terme de son contrat scolaire, a finalement quitté le navire en laissant les rats à l'intérieur.

Un livre qui donne une cure de rajeunissement au journalisme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par "toutouic" le 22 février 2003
Format: Broché
Un exposé sur la formation reçue par nos futurs journalistes qui nous fait prendre du recul sur l'actualité et l'information en général.
Intructif mais inquiétant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par zoroastre66 le 26 juin 2014
Format: Broché Achat vérifié
Un excellent ouvrage (encore devrais-je dire tant cet auteur est dans le vrai !).

Dans ce livre, l'auteur nous livre (sans concession pour la pensée politiquement correcte actuellement en vigueur) au travers de témoignages d'élèves de la plus grande école de journalisme, comment les journalistes d'aujourd'hui (dans leur immense majorité) ne sont (ou ne seront) finalement que les faire-valoir de notre "société du spectacle" entièrement corrompue et décadente.
Ces soit-disant journalistes ne sont pas les relais éclairés et objectifs de l'actualité, ils ne sont tout au plus que des toutous abreuvés de dépêches AFP, aux ordres des services de communication des grands compagnies ou autres "holdings".
Sans cesse en quête d'affaires croustillantes et débiles, ils ne proposent plus aux lecteurs (ou auditeurs ou encore télespectateurs) de réfléchir mais nous divertissent au travers de poncifs et d'enquêtes du niveau de l'inspecteur Derrick !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Tama le 12 novembre 2012
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre n'est pas une analyse structurée du journalisme. C'est le témoignage désabusé d'un "bleu" qui déchante plus vite encore que prévu. Si vous vous demandez pourquoi vous êtes obligé de chercher vous-même les informations pertinentes ; si vous vous dites trop souvent lors des interviews que vous poseriez de meilleures questions que le journaliste ; si vous doutez de la pluralité de la presse, ce livre est pour vous !

Le ton est détaché, souvent ironique ou sarcastique mais jamais ennuyeux. Il est truffé de petits exemples très éloquents et de mini-portraits évocateurs. Les illustrations sont également amusantes et bien senties.

Comprendre les rouages de cette école apparemment prestigieuse, c'est comprendre pourquoi la grande presse (TV, radio, papier) est superficielle, homogène, disciplinée, abrutissante, pusillanime, voire servile quand il s'agit de réellement jouer son rôle de quatrième pouvoir. En effet, ce seraient là les qualités exigées pour être un "bon journaliste"...

A rapprocher entre autres des ouvrages de S. Halimi ou de V. Volkoff.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par christine le 13 mars 2003
Format: Broché
Dans la meilleure école de journalisme d'Europe, la formation se décline en trois mots : Produire, Abrutir, Obéir. Lavage de cerveau, écrasement de tout embryon de pensée non conforme, nos futurs journalistes deviennent de simples communicants, intermédiaires entre le pouvoir politico-économique et le peuple. Fini la pensée indépendante, il faut maintenant caresser dans le sens du poil tout à la fois les lecteurs-auditeurs-téléspectateurs, la hiérarchie, les annonceurs potentiels, les grands groupes actionnaires et les puissants de toute sorte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?