• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Princes de l'Exil a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Librairie Colibrio
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: couverture souple, format poche , très bon état. . 2-32873 - Les princes de l'exil, Nadèjda Garrel, Folio Junior , 2000, Vendeur Pro
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les Princes de l'Exil Poche – 23 mars 2000


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 4,00 EUR 0,38

Livres et manuels scolaires Livres et manuels scolaires


Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Quatrième de couverture

Une infranchissable muraille sépare Swamoth, pays du soleil et du bonheur, de Klomoth, pays de l'ombre et de la peur. Yliria, fille du roi de Swamoth, se sauve chaque jour du palais pour vagabonder en compagnie de Aïché, un chien sauvage. Une nuit d'orage, Yliria se lance à sa poursuite jusqu'au pied de la Grande Muraille. Poussée par une force mystérieuses, elle s'en approche si près que bientôt va commencer pour elle une longue errance faite d'aventures étranges, de rencontres singulières, d'épreuves qu'il lui faudra surmonter l'une après l'autre...

Biographie de l'auteur

Nadèjda Garrel est née en 1939, à Paris où elle a passé toute sa vie. Enfant rebelle, elle s'est livrée très tôt à l'imaginaire, cultivant l'art d'inventer et de raconter des histoires pour ses camarades de jeux. Elle a fait de la danse, du théâtre, des travaux pour survivre et a publié très tôt deux romans. De retour d'un séjour en Amérique du Sud, en 1978, elle publie pour la première fois un recueil de récits pour la jeunesse : "Au pays du grand condor". Ce livre obtient de nombreux prix et la consacre comme un auteur important de littérature pour la jeunesse. Avec ce recueil de contes, elle accède enfin à sa propre écriture, abolissant les frontières entre le réel et l'imaginaire. Cette liberté obstinée, mais aussi l'ombre tragique de la Seconde Guerre mondiale et de la Shoah, se retrouvent dans tous ses romans et nouvelles, qui s'adressent indifféremment aux adolescents et aux adultes et font résonner la voix de l'enfance, cette voix qui sait et dit le monde sans le comprendre. Nadèjda Garrel détestait la bêtise, l'injustice, la haine, la guerre. Elle comparait son travail d'écriture à celui d'un funambule. Tout ce qu'elle a tenté de faire l'a toujours ramenée à l'écriture, rien qu'à l'écriture.Elle est décédée d'un cancer le 20 août 2003.«Quand je suis venue au monde, le monde était devenu fou. Ma mère était française, née à Paris, du côté de la rue Francœur, mon père était naturalisé français, né à Galatz, en Roumanie, d'une famille juive venue de Lituanie, de Russie et de Pologne. Tous deux étaient jeunes, beaux et s'aimaient à la folie. Nous habitions le mauvais 16e, entre Renault et Citroën. Autour de nous, les immeubles s'effondraient comme des châteaux de cartes. Mon père n'était pas religieux. Quand j'ai su qu'il devait porter l'étoile jaune, je l'ai vécu comme la désignation d'une incompréhensible infamie. Il a été arrêté au mois de juillet 1944 par Aloïs Brunner lui-même et de jeunes miliciens français. J'ai échappé à l'arrestation par miracle. Il a fait partie du dernier convoi de Drancy à Auschwitz ; je suppose que, malgré sa jeunesse, il a été gazé dès l'arrivée. Ma mère me parlait de lui, mais de là où il était mort jamais. J'ai dû découvrir toute seule l'horreur de l'extermination, en écoutant ce qui se disait autour de moi, en regardant les couvertures des journaux, les actualités, puis plus tard, en lisant des livres, sans jamais en parler à personne...» (Nadèjda Garrel).

Né à Rouen en 1935, Georges Lemoine et ses parents s’installent à Paris en 1946. En 1951, il commence trois années d’études dans un Centre d’Apprentissage de Dessin d’art Graphique. En 1955, il entre dans la vie professionnelle, notamment dans la presse et la publicité. Plus tard, durant son service militaire à Rabat, au Maroc, il s’inscrit à l’école des Beaux-Arts de la ville. De retour à Paris, il s’initie à la gravure sur linoléum et réalise un grand nombre de gravures à caractère illustratif constituant ainsi son premier «dossier» d’illustrateur. En 1963, il rencontre son «maître», le typographe Marcel Jacno. À cette époque, il dessine ses premières illustrations en couleur pour la presse et la publicité. C’est le début pour lui d’une longue série car, en 1970, il rencontre l’éditeur Robert Delpire avec qui il va travailler dans son agence de publicité. Son premier album illustré pour enfants, "Little Lord Blink and his castle" ("Petit lord Blink et son château de glace"), est une commande d’Etienne Delessert, pour l’éditeur américain Good Book. En 1974, il fait la connaissance du graphiste Massin et réalise à sa demande ses premières couvertures illustrées pour la collection Folio de Gallimard. L’année 1975 marque le début d’une abondante production de livres illustrés pour enfants. Grâce à Pierre Marchand, qui vient de créer le département Jeunesse de Gallimard, il illustre les textes pour enfants de grands auteurs comme J.M.G. Le Clézio, Marguerite Yourcenar, Michel Tournier, Claude Roy, H. C. Andersen, Charles Dickens, Oscar Wilde, Jack London… Il illustre même le premier numéro de la collection Folio Junior en 1977. En 1980, le Prix Honoré lui est décerné à Paris pour l’ensemble de son travail de graphiste et d’illustrateur et, en 1991, il reçoit le prix du livre de jeunesse de la SGDL, pour l’album "Peuple du Ciel", de J.M.G. Le Clézio. Il expose régulièrement ses aquarelles et ses dessins dans les galeries d’art.



Détails sur le produit

  • Poche: 192 pages
  • Editeur : Folio Junior (23 mars 2000)
  • Collection : Folio Junior
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070542416
  • ISBN-13: 978-2070542413
  • Dimensions du produit: 17,7 x 12,4 x 1,2 cm
  • Moyenne des commentaires client : 2.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (2 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 515.563 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

2.5 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
1
1 étoiles
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Estelle Chee le 6 octobre 2010
Format: Poche
... en ces périodes de célébrations de la réunification de l'Allemagne, dont nos jeunes ne comprennent pas trop les enjeux. Il est vrai que l'on va retrouver tous les ingrédients du conte : un bon roi, veuf trop tôt et laissé avec ses deux filles, l'une toute belle et polie qui a l'étoffe d'une reine et l'autre plus aventureuse, portrait craché de sa mère, fugueuse, presque animale, des loups, des créatures étranges, des lieux hostiles... Un roman qui peut paraître un peu fourre-tout. Une muraille délimite ce royaume trop beau, trop heureux et semble le séparer du reste de l'univers. L'inévitable se produit, Yliria, la fugueuse, passe de l'autre côté. Dans ce roman qui revêt des allures de "conte du graal", par un passage successif d'épreuves plus terribles les unes que les autres, jusqu'à l'arrivée chez un Ermite, bien avisé et qui enjoint à la maturité spirituelle. La rencontre avec l'amour aussi puis la connaissance des autres. Cette muraille enfin dans laquelle on peut voir le Mur (de Berlin) qui séparait, plus concrètement que symboliquement, l'Est (pauvre) et l'Ouest (aisé) et dont personne ne connaissait plus vraiment la raison de sa présence... On retrouve ici les mêmes interrogations qui animaient nos voisins germaniques il y a à peine 20 ans : envie de raser le Mur, peur de le détruire car peur de l'inconnu si proche, incompréhension, rébellion... Un roman un peu simple il est vrai, au niveau des personnages qui, inévitablement prennent des traits très communs de stéréotypes mais cette simplicité se révèle nécessaire à la lumière du dénouement de l'intrigue vers le désir d'égalité et de réunification, vers la destruction de cette Muraille, inutile et absurde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
0 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par David W.J. TOP 500 COMMENTATEURS le 1 mai 2007
Format: Poche
Une aventure plutôt pâle, un récit construit de façon simpliste, des personnages proches de la caricature.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?