ou
Identifiez-vous pour activer la commande 1-Click.
Plus de choix
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 

Les Trésors du cinéma : Le Golem (Der Golem)

Paul Wegener , Albert Steinrück , Paul Wegener    Tous publics   DVD
4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
Prix : EUR 13,60 Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
  Tous les prix incluent la TVA
o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o
Habituellement expédié sous 9 à 11 jours.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Trésors du cinéma : Le Golem (Der Golem) + Metropolis [Version longue inédite restaurée] + Les Trésors du cinéma : M Le maudit - Fritz Lang
Prix pour les trois: EUR 39,33

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Paul Wegener, Albert Steinrück, Ernst Deutsch, Lyda Salmonova, Hans Stürm
  • Réalisateurs : Paul Wegener
  • Format : PAL
  • Audio : Français, Anglais
  • Région : Toutes les régions
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Rdm Edition
  • Date de sortie du DVD : 4 juillet 2012
  • Durée : 78 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • ASIN: B008DRNOA0
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 17.530 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Contenu additionnel

Gallerie d'images
S�lection des sc�nes

Descriptions du produit

Description du produit

Connu en Allemagne grâce à une nouvelle de Gustav Meyrink, le mythe du Golem a fait l'objet de plusieurs adaptations sur grand écran. Après avoir réalisé deux films sur le sujet, Le Golem (Der Golem, 1915) et Le Golem et la Danseuse (Der Golem und die Tänzerin 1917), Paul Wegener qui interprète aussi la créature en argile lui donne vie une dernière fois en 1920. Le Golem, comment il vint au monde (Der Golem, wie er in die Welt kam) est donc la troisième tentative, et la seule à avoir survécu au temps. Chef-d' uvre muet de l'expressionnisme allemand, Le Golem de 1920 marque une étape importante dans l'histoire du cinéma. Les décors expressionnistes du ghetto de Prague ainsi que l'extraordinaire représentation du monstre, sont gravés à jamais dans la mémoire du septième art et ont influencé plusieurs uvres importantes. Dans la Prague du XVIe siècle, le rabbin Loew, astronome, apprend qu'une menace pèse sur la communauté juive. Il décide alors de fabriquer le Golem, un géant en argile qui servira fidèlement son créateur et défendra son peuple des injustices. La prédiction de Loew se montre véridique : le chevalier Florian arrive avec un décret de l'empereur Rodolphe II interdisant aux Juifs l'accès à la ville. Le rabbin décide alors de terminer la fabrication du monstre, mais les habitants s'aperçoivent rapidement que, hélas, la force incontrôlable de la nouvelle créature peut s'avérer plus dangereuse que salutaire, bien que son existence soit aussi très précaire : il suffit en effet d'enlever la breloque que le colosse garde autour du cou pour qu'il se transforme à nouveau en une masse argileuse informe et inerte. La chasse au Golem est dès lors ouverte...

Synopsis

A Prague, au XVIe siècle, le rabbin Loew, philosophe et magicien, donne vie à une colossale statue de glaise, le golem. Grâce à lui, il obtient du roi que les juifs ne soient pas chassés de la ville. Mais le golem se révolte contre son créateur...

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Commentaires en ligne 

3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
4.5 étoiles sur 5
4.5 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
Par Farmaan
Format:DVD
Avant toute chose il convient de préciser que ce film n'est pas aujourd'hui un film de loisir et n'est pas du goût du grand public, même si à l'origine, en l'an 1920, il l'avait été. C'est un film intéressant pour les chercheurs et les étudiants en études cinématographiques ou en histoire de l'art et aussi pour les amateurs avertis bien sûr.

C'est une pièce expressionniste allemande prototypique. Il est prototypique au moins en trois points :

1-Le thème angoissant : Un astrologue voit dans les étoiles qu'un malheur va sévir sur la communauté israélite et il en informe le Grand Rabbin. Celui-ci suivant les instructions des textes prépare une statue d'homme et une âme lui sera soufflée pour que cette créature défende la communauté juive et, cette dernière, le Golem, y parvient. Mais une fois sa tâche défensive terminée le Golem devient lui-même un danger pour la communauté...

2-La distorsion des formes : L'architecture des lieux est déformée, cela est par exemple le cas chez le Grand Rabbin pour la cage d'escalier et les fenêtres. Cela contraste par exemple avec Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau (une autre oeuvre expressionniste allemande) où nous voyons une grande partie du film dans un décor non pas expressionniste mais naturel et cela non pas seulement au cours du voyage de l'agent immobilier mais aussi avec le Conte Nosferatu lui-même voyageant de la Transylvanie vers Brème.

3- La composition interne des plans : Le soin porté à la composition interne des plans est à l'extrème.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Sombre ambiance expressionniste. 24 septembre 2009
Par Morgane
Format:DVD
Cette adaptation du Golem de Gustave Meyrink est très réussie du point de vue de l'ambiance. Le jeu d'ombres est réalisé avec brio. A première vue, l'ambiance peut éventuellement jugée un peu austère, mais c'est aussi ce qui fait tout le charme du cinéma de cette époque.On a hâte de voir à quoi la Créature ressemblera, ce qui vous tient en haleine.Evidemment, il y certaines similitudes avec Le Cabinet du Docteur Caligari, ce qui n'est pas étonnant, car réalisé 1an plus tard.
Les sentiments des personnages sont particulièrement bien restitués, grâce à l'expression du visage maîtrisée à la perfection.Les regards en particulier...

Un film que je recommenderais donc volontiers à tout passionné du cinéma allemand des années 20. A mon avis, cette oeuvre n'est pas vraiment destinée au grand public, mais bel et bien aux connaisseurs, et aux nostalgiques d'une certaine époque.

En ce qui concerne la réception, les délais ont été très satisfaisant, le DVD m'est parvenu en excellent état.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'oeuvre expressioniste 21 mai 2011
Par Farmaan
Format:DVD
Avant toute chose il convient de préciser que ce film n'est pas aujourd'hui un film de loisir et n'est pas du goût du grand public, même si à l'origine, en l'an 1920, il l'avait été. C'est un film intéressant pour les chercheurs et les étudiants en études cinématographiques ou en histoire de l'art et aussi pour les amateurs avertis bien sûr.

Ce film est une pièce expressionniste allemande prototypique. Il est prototypique au moins en trois points :

1-Le thème angoissant : Un astrologue voit dans les étoiles qu'un malheur va sévir sur la communauté israélite et il en informe le Grand Rabbin. Celui-ci suivant les instructions des textes prépare une statue d'homme et une âme lui sera soufflée pour que cette créature défende la communauté juive et, cette dernière, le Golem, y parvient. Mais une fois sa tâche défensive terminée le Golem devient lui-même un danger pour la communauté...

2-La distorsion des formes : L'architecture des lieux est déformée, cela est par exemple le cas chez le Grand Rabbin pour la cage d'escalier et les fenêtres. Cela contraste par exemple avec Nosferatu de Friedrich Wilhelm Murnau (une autre aeuvre expressionniste allemande) où nous voyons une grande partie du film dans un décor non pas expressionniste mais naturel et cela non pas seulement au cours du voyage de l'agent immobilier mais aussi avec le Conte Nosferatu lui-même voyageant de la Transylvanie vers Brème.

3- La composition interne des plans : Le soin porté à la composition interne des plans est à l'extrème.
Lire la suite ›
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?