• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Travailleurs de la me... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Lisezplus Europe
État: D'occasion: Bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les Travailleurs de la mer (Anglais) Poche – 14 mai 1980

4.3 étoiles sur 5 11 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 19,01
Poche, 14 mai 1980
EUR 8,20
EUR 8,20 EUR 4,61

Romans et littérature

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Les Travailleurs de la mer
  • +
  • Une Histoire sans nom
Prix total: EUR 13,10
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Amazon.fr

C'est à la fois un conte et un drame héroïque, l'histoire de Gilliat, pêcheur solitaire, amoureux d'une belle jeune femme, qui pour elle s'en va braver l'océan. Propriétaire d'un bateau à vapeur qui vient de subir un naufrage, un vieil armateur a en effet promis la main de sa nièce à celui qui ira puiser au fond de l'eau les formidables et nouvelles machines encore intactes. C'est contre vents et marées, contre les obstacles naturels et sous le regard malveillant d'autres travailleurs de la mer que Gilliat parvient à son but. Son exploit se révélera vain et sa fin tragique, assistant à la fuite de sa promise avec celui qui était son amant.

Publié en 1866, tout juste après les Chansons des rues et des bois, dont il est en partie marqué par le naturalisme, Les Travailleurs de la mer propose une autre lecture des thèmes hugoliens, cellle de la conquête des machines par l'homme moderne. Roman d'amour, roman maritime et "industriel", il donne surtout à Hugo l'occasion d'explorer son imaginaire, de forcer sur le lyrisme imposé par la grandeur de la nature. --Céline Darner

Présentation de l'éditeur

Gilliat se rejeta en arrière, mais put à peine remuer. Il était comme cloué. De sa main gauche restée libre il prit son couteau qu'il avait entre ses dents, et de cette main, tenant le couteau, s'arc-bouta au rocher, avec un effort désespéré pour retirer son bras. Il ne réussit qu'à inquiéter un peu la ligature, qui se resserra. Elle était souple comme le cuir, solide comme l'acier, froide comme la nuit...Brusquement une large viscosité ronde et plate sortit de dessous la crevasse... On distinguait au côté opposé de ce disque immonde le commencement de trois autres tentacules, restés sus l'enfoncement du rocher. Au milieu de cette viscosité il y avait deux yeux qui regardaient.Ces yeux voyaient Gilliat.Gilliat reconnut la pieuvre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


En savoir plus sur les auteurs

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Ce livre est le plus beau livre que j'ai jamais lu. Il suscite en vous des emotions fortes devant la beaute de la mer, la force de caractere de Gilliat, ce marin rejete par une societe sans tolerance, la perfection des descriptions que ce soit des moeurs d'un personnage ou d'un paysage, Victor Hugo nous montre ici le genie de sa poesie. C'est bien simple, ce roman est de la poesie a l'etat pur. A lire absolument pour tous les amoureux de la mer ou tout simplement pour peut-etre se decouvrir un peu plus soi-meme...
Remarque sur ce commentaire 21 sur 21 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Mon roman préféré de Hugo, à ce jour. Moins connu que Les Misérables, Notre-Dame de Paris ou le sur-estimé Quatrevingt-treize, Les Travailleurs de la Mer est peut-être le roman qui démontre le mieux et le plus clairement, et sous la protection d'une relative concision, le génie dramatique de Hugo.
Il y a quelque chose de profondément cinématographique dans la construction du récit, quelque chose qui tient à l'art du suspens, de la retenue liée à la libération qui la suit, un étonnement qui naît de la surprise de nous voir, nous lecteurs, pris de cours par une intrigue à l'élaboration complexe mais aux enjeux d'une simplicité lumineuse et éclatante.
Bizarre! Hugo saute du coq à l'âne pour nous décrire une écueil avec une précision chirurgicale; nous en sommes surpris, presque ennuyés, mais c'est pour mieux nous la faire connaître et nous faire ainsi ressentir et participer au drame du bateau qu'elle éventre cent pages plus loin. Les descriptions n'ont donc ici rien d'inutile, rien de l'ornement, telles qu'elles figurent, avec ce style et l'anticipation du narrateur, dans les Travailleurs de la Mer.
Lire la suite ›
32 commentaires 6 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
L'une des clefs de voûte du romantisme. Victor Hugo, tout comme son héros Gilliat, demeure grandiose. Je me suis plongé dans ce roman comme on plonge dans la mer. À lire absolument !
Remarque sur ce commentaire 12 sur 13 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Au contraire de la remarque ci-dessous par un client, cette édition par Gallimard contient le texte intégrale. Je crois que cette remarque-là donne des infos correctes sur l'édition par Hachette, d'un peu plus de 300 pages.
Remarque sur ce commentaire 8 sur 9 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
On a tout lu de Proust. On a lu Flaubert, Stendhal, Balzac, …et aussi des modernes : Céline, Joyce, Gracq, Giono, … On croit avoir tout lu. Eh bien, non ! Il reste Hugo sur son promontoire, au faîte. Le style fait homme, l'homme océan, l'homme total, qui se collète avec Dieu soi-même sans s'y abîmer. L'homme Hugo, inlassablement en quête d'un remède à une incompressible angoisse métaphysique. Hugo brasse les mots comme Dieu les éléments. Il nous bouleverse jusqu'au fonds des entrailles. Il est le prophète du roman à venir. Hugo, rempart contre la barbarie moderne : il parle à tous les cœurs, il a une conscience universelle. On ne peut que lui laisser la parole, incantatoire. « Cette lumière est un foyer, ce foyer est une étoile, cette étoile est un soleil, le soleil est un univers, cet univers n'est rien. Tout nombre est zéro devenu l'infini … L'inaccessible ajouté à l'inexplicable, tel est le ciel … La foi a on ne sait quel bizarre besoin de forme. De là les religions. Rien n'est plus accablant comme une croyance sans contour … Tout cela accru par la solitude pesait sur Gilliat. Le comprenait-il ? Non. Le sentait-il ? Oui. Gilliat était un grand esprit trouble et un grand cœur sauvage » (T.M., Livre 2, IV). Hugo ne cesse de nous émouvoir. Après avoir écrit cela, l'on peut disserter à l'infini.
Remarque sur ce commentaire 10 sur 12 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Je trouve que Victor Hugo alterne toujours le très bon et le moins bon. Ce livre ne déroge pas à cette règle, il y a quelques lenteurs, quelques longueurs, on a envie de tourner les pages sans même les lire et puis quelques pages qui se succèdent qui sont de vrais moments de bonheur.
Remarque sur ce commentaire 2 sur 2 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?