undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les Voyageurs de l'Imp&ea... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Mr Book
État: D'occasion: Bon
Commentaire: édition 2001, nouvelle présentation
Amazon rachète votre
article EUR 0,75 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les Voyageurs de l'Impériale Poche – 27 août 1996


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 9,86
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 40,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,50
EUR 8,00 EUR 5,00

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les Voyageurs de l'Impériale + Les Beaux Quartiers + Les Cloches de Bâle
Prix pour les trois: EUR 27,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

ATTENTION : La couverture de ce livre a été modifiée par l'éditeur récemment. En validant votre commande, vous recevrez donc un exemplaire avec l’une des couvertures figurant sur les images. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Quatrième de couverture

De l'Exposition de 1889 à la guerre de 1914, ce roman fait la chronique d'un quart de siècle de la vie des Français, autour de Pierre Mercadier, professeur d'histoire, qui quittera sa femme et ses enfants pour mener une vie lointaine. Il reparaîtra à la veille de la guerre de 14, pour mourir à demi paralysé. Son fils, Pascal, portera les armes pendant quatre ans et trois mois, croyant par cela faire que son propre enfant n'y soit jamais soumis.



Détails sur le produit

  • Poche: 768 pages
  • Editeur : Gallimard (27 août 1996)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070361209
  • ISBN-13: 978-2070361205
  • Dimensions du produit: 17,8 x 10,7 x 3,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 143.314 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Dans ce livre

(En savoir plus)
Parcourir et rechercher une autre édition de ce livre.
Parcourir les pages échantillon
Couverture | Copyright | Extrait | Quatrième de couverture
Rechercher dans ce livre:

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS le 14 février 2010
Format: Poche Achat vérifié
Pierre Mercadier mène une vie convenue de professeur d'histoire à la fin du XIXème siècle (l'affaire Dreyfus est en toile de fond), avec son épouse (de bonne famille) et ses deux enfants. Un séjour d'été va achever la brouille au sein du couple et tout bascule. Pierre Mercadier disparaît pour aller mener une vie de bohème et d'aventurier. Il ne reviendra à Paris que vieillard finissant pour découvrir le destin de son fils Pascal.
La lecture de ce gros roman est un vrai plaisir, les talents de poète d'Aragon transparaissant dans une prose riche et évocatrice (la visite de l'exposition universelle qui ouvre le roman est un véritable baptême du feu), entrecoupée de formules géniales (« comme une ombre ramassée par le diable dans un conte de fées »).
Mais Aragon n'est pas que poète, il est aussi philosophe. Au delà du style, c'est sans y paraître toute une réflexion sur les rapports humains, sur la vie de couple, sur l'amour, sur le rôle de l'argent (les réflexions sont d'une vivante actualité). J'ai ainsi trouvé l'évolution psychologique de Pierre Mercadier extraordinairement juste et les derniers chapitres tournent autour de cette question centrale : qu'est-ce que la liberté, peut-on choisir sa vie ?
C'est enfin une fresque à la Zola, une peinture de la société et de Paris au tournant du siècle, depuis les restes de la noblesse française jusqu'au monde des ouvriers et des prostituées.
Un roman à découvrir absolument !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par zybine, amateur éclairé TOP 100 COMMENTATEURS le 12 mai 2010
Format: Poche
Les écrivains américains ont coutume de vouloir écrire "the great american novel", la saga qui traduirait en prose toute l'expérience américaine. Leurs homologues français, trop individualistes, trop artistes, se prêtent moins volontiers à cet exercice. Aragon a pourtant réussi avec ces Voyageurs de l'impériale (1942) une sorte de grand roman de la francité, qui présente la particularité de dresser un tableau collectif admirable de la France de la Belle Epoque - mettant en scène toutes ses classes, dépeignant tous ses conflits, soulignant toutes ses beautés et ses zones d'ombre - tout en étant consacré au sujet intime d'un homme qui choisit de fuir ce monde et de vivre en individualiste forcené.
Ce gros roman comporte trois parties très inégales. Dans une première partie, nous assistons à la crise de la quarantaine de Pierre Mercadier, professeur de lycée et gagne-petit, aspirant écrivain qui ne parvient pas à achever sa bigraphie de John Law, mari malheureux d'une femme idiote. Cette crise se noue lors de vacances d'été à la montagne, chez un oncle désargenté qui loue une partie de son château à une famille d'industriels lyonnais. Admirable de vivacité, de poésie et de drôlerie, cette partie rappelle les plus belles oeuvres de Renoir (le cinéaste) : sensibilité à la nature, jeu subtil sur les différences sociales, marivaudage sensuel qui touche par l'alternance de ses épisodes graves et légers.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sophie A. VOIX VINE le 26 décembre 2005
Format: Poche
Peu connu du public, ce long roman (plus de 700 p)d'Aragon est pourtant un chef d'oeuvre. Il nous retrace la saga familiale de Pierre Mercadier et de son fils Pascal de la fin du XIXème siècle jusqu'à la Première Guerre Mondiale. Pierre Mercadier est un anti-héros qui, à l'étroit dans sa petite vie bourgeoise, va laisser derrière lui femme et enfants pour mener une vie de bohème pendant plusieurs années. Le style d'Aragon est très poétique et facile d'accès. La première partie du roman est un peu longue mais tout s'accélère par la suite.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par REVERSE le 13 mai 2015
Format: Poche
De l'image que je me faisais d'Aragon, j'étais loin de me projeter cet auteur dans la même veine que Zola. Et pourtant, cet ouvrage renvoie à bien des égards aux Rougon-Macquart : volonté de balayer la France d'une génération - ici la IIIe République et de la Belle Epoque -, style d'écriture nerveux, riche comme Zola dans ses descriptions, et sans concession, voire très noir, pour capter la réalité des personnages et des situations.

Il en ressort un "classique" injustement méconnu, d'une rare force, même si les trois parties sont inégales : récit très romanesque dans la première partie quand la seconde est surtout composée de deux nouvelles quasiment indépendantes, et la dernière bien plus philosophique (voire limite rocambolesque pour justifier la croisée des différents destins).

Les dernières pages sont terribles : Aragon fait résonner la fin de l'existence de Pierre Mercadier avec le crépuscule de l'Europe à l'aube alors de la Grande Guerre. Evènements aux dimensions diamétralement différentes, mais avec le même écho de violence et de fracas de fin.

Les Voyageurs de l'Impériale est définitivement le roman d'un enfant de la Première Guerre Mondiale : l'égoïsme forcené et le destin de Pierre Mercadier annoncent les désillusions de la génération suivante qui verseront parfois dans le même nihilisme absolu (et dont le mouvement surréaliste dont Aragon a fait partie en était d'une certaine manière une forme d'expression).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?