Les années et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 7,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Ajouter au panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus

Les années Poche – 14 janvier 2010


Voir les 4 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,40
EUR 4,41 EUR 3,41

Notre boutique Folio

Boutique Folio
Découvrez notre boutique Folio.


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les années + La honte + Une Femme
Prix pour les trois: EUR 18,10

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble
  • La honte EUR 4,50
  • Une Femme EUR 6,20

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


NO_CONTENT_IN_FEATURE

Détails sur le produit

  • Poche: 256 pages
  • Editeur : Folio (14 janvier 2010)
  • Collection : Folio
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070402479
  • ISBN-13: 978-2070402472
  • Dimensions du produit: 1,5 x 10,8 x 17,3 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 34.844 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Annie Ernaux est née en 1940 à Lillebonne, en Normandie, où elle a passé toute sa jeunesse. Ses parents, petits commerçants, tenaient un café-épicerie. Elle a fait des études supérieures à Rouen, Bordeaux, Grenoble. Elle a enseigné en Haute-Savoie, en région parisienne et au Centre National d'enseignement à distance. Elle a publié son premier roman en 1974, Les armoires vides, et obtenu le prix Renaudot pour La Place en 1984. Son livre, Les années en 2008 a été plébiscité par la critique et les lecteurs. Tous ses livres sont chez Gallimard à l'exception de L'autre fille (Nil, 2011) et de L'atelier noir (Les Busclats, 2011).

© Gaëlle De Saint Seine

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne 

4.0 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Bernard-olivier Lancelot on 27 novembre 2008
Format: Broché
Dans ce "livre total" dont la couverture ne précise pas le genre, il ne s agit rien de moins que de retrouver de manière fragmentaire les traces qui sont autant celles d Annie Ernaux que les nôtres, de l après-guerre à aujourd hui; tout en s efforçant de gommer son moi le plus intime car elle sait pertinemment que sa personne est insignifiante au regard de l Histoire.

Elle ne dit pas "je", mais "elle" ou nous, - et plus encore "on". Et derrière ces pronoms indéfini, impersonnel et collectif, c est tout le quotidien des gens de peu et des femmes qu elle restitue : gestes, attitudes, façons de marcher, mots patoisants et autres expressions qui disent la fatigue comme l orgueil et la blessure : "C est pas parce qu on est de la campagne qu on est plus bête que les autres". Ou encore : "On prendra bien le temps de mourir, allez !"

Livre admirable. Et merveilleux retour en arrière que les pages non écrites de la fin nous invitent à compléter.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile  Par Miss_Plumette on 21 août 2008
Format: Broché
A la lecture de ce livre, j'ai dans un premier temps été quelque peu déroutée par le style, assez froid et impersonnel, tellement différent de celui habituel dans les romans d'Annie Ernaux. Mais il s'agit ici pour l'auteur non de parler de sa propre vie, mais bien plutôt de s'en servir comme toile de fond pour nous livrer un témoignage partagé sur la société et ses évolutions depuis l'après-guerre.
Je ne m'y suis pas reconnue, ça n'est pas ma génération, mais j'ai pris ce livre comme un documentaire intéressant et intelligent sur l'histoire récente et la vie en général. Un très bon livre, même si son côté "catalogue" peut irriter un peu par moment.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile  Par antigone on 23 août 2008
Format: Broché
Voici peut-être le travail d'une vie, le résultat de notes amoncelées au fil des années, la réalisation d'un projet qui semblerait pharaonïque à n'importe qui et un récit qu'Annie Ernaux nous livre ici pourtant sans faute de rythme, comme un cadeau, d'une douceur et d'une légèreté surprenante. Le "nous" devient "on", nous englobe, et le "je" est mis en retrait dans un "elle" derrière lequel on devine aisément l'auteure, dont on connaissait déjà des fragments de vie (La place, L'usage de la photo). Des années 50 à nos jours, Annie Ernaux parle d'elle, de son histoire personnelle, de ses parents, de ses enfants, de ses amants, et du monde, un monde vu par le petit bout de la lorgnette, mais un monde réel dans lequel nous avons vécu nous aussi. On se dit sans cesse, au fil de notre lecture "Ah oui c'est vrai", et on se surprend à sourire de nos paroles, à se souvenir des objets à présent délaissés du quotidien, à adhérer (ou pas) aux réflexions de la romancière sur les évènements de l'actualité. Un exercice de style magistral, un défi relevé avec talent et un moment de lecture dont j'aimerais goûter la saveur plus souvent !!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile  Par Valnoise TOP 500 COMMENTATEURS on 16 novembre 2010
Format: Broché Achat vérifié
« Sauver quelque chose du temps où l'on ne sera plus jamais », tel est le dessein poursuivi dans Les années (1) par la romancière Annie Ernaux, tout au long d'un récit qui court sur plus de six décennies, « comme si on se contemplait dans cent ans ».

Tournant les pages de son album de photos, A. Ernaux fait l'inventaire de toutes les choses marquantes de sa vie et de son temps (les marqueurs de l'époque), dans une sorte d'autobiographie impersonnelle qui se veut aussi un instrument de lutte féministe et de gauche, par une mise en lumière de l'impensé et du non-dit de la société.

C'est l'histoire d'une femme qui a été comblée mais qui se sent flouée et qui se souvient des choses. Fille de Georges Pérec et de Simone de Beauvoir (ou de Violette Leduc), nourrie d'existentialisme (« Exister c'est se boire sans soif ») et inspirée tout à la fois par Guy Debord, René Dumont et Pierre Bourdieu, l'auteure livre au fil des pages un constat accablant et distille une vision désenchantée, croyant pouvoir discerner dans le monde actuel une sorte d'épuisement des valeurs et du langage (le nihilisme guette).

Sans prétendre à l'exhaustivité, A. Ernaux se livre à une recension des signes spécifiques de chaque période (nouveaux objets, nouveaux comportements, nouveaux discours, nouvelles publicités). Il y a les mots, il y a les choses (« nous étions débordés par le temps des choses »), et il y a le corps, c'est-à-dire la finitude.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
14 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile  Par Véro on 14 mars 2010
Format: Poche
Le livre largement autobiographique est, selon les propres dires de l'auteure, le fruit de nombreuses années d'écriture impliquant des milliers de notes biographiques qu'elle a consignées dans une sorte de journal dans l'attente de trouver LA forme idéale qui serait «un récit glissant, dans un imparfait continu, absolu, dévorant le présent au fur et à mesure. Une coulée suspendue, cependant, à intervalles réguliers par des photos et des séquences de films qui saisiront les formes corporelles et les positions sociales successives de son être constituant des arrêts sur mémoire »

À mon sens, son choix de aucun «je» dans ce qu'elle voit comme une sorte d'autobiographie impersonnelle, mais «on» et «nous» comme si, à son tour, elle faisait le récit des jours d'avant conduit à une vraie réussite tout à son honneur rendant l'ensemble beaucoup moins nombriliste et pour le moins plus original que bien d'autres ouvrages du même genre.

Bien qu'une vingtaine d'années nous séparent, l'auteure et moi, il est assez surprenant de me retrouver avec autant de précision et de similitudes dans sa mémoire personnelle et ses ressentis du monde qui l'entoure, qui nous entoure.
J'ai donc parcouru ces soixante dernières années en accord parfait avec l'auteure, suivant l'évolution sociale marquée de petits et grands événements (pas toujours des plus réjouissants) en harmonie avec ses diverses interprétations.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents

Rechercher

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?