Les Autres et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les autres a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les autres Poche – 3 janvier 2008


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 9,70
EUR 9,00 EUR 1,05

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les autres + Passé sous silence + Paradis conjugal
Prix pour les trois: EUR 27,20

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

FLEUR

CLAUDE ET MOI nous marchons sur des graviers en direction de la porte-fenêtre où une lampe fait un halo de lumière. Je sais que ma façon de me tourner vers lui révèle une adoration exagérée qui étonne. C'est un effet de ma volonté : je m'efforce vraiment d'aimer. Je lui demande : Tu es souvent venu ici n'est-ce pas ? Sa réponse se perd dans le bruit que font nos pas. Crr crr crr. J'aperçois Théo qui bavarde avec Estelle en lui prêtant sa cigarette. Ils sont si concentrés l'un sur l'autre qu'ils ne nous ont pas encore vus. Des bandes de fumée s'élargissent, s'estompent puis se dissipent au-dessus de Théo. L'air a la fraîcheur que font ensemble la nuit et le vent. Je me dis : Quelle chance merveilleuse d'habiter une maison, en un temps où s'élèvent des immeubles qui ressemblent à des prisons ! Le jardin compose un écrin de touffeur autour des murs. Je n'entends pas une voiture. Je dis : Re­garde ! il y a même un cerisier ! Moussia prétend qu'il croule chaque année sous les fruits. Claude sait déjà tout cela. Nous sommes invités quand nous le voulons à venir en manger, me dit-il. Je demande : Moussia est très accueillante ? Très, dit Claude, elle a toujours le sourire même lorsqu'on la sollicite à l'improviste. Tu l'as déjà remarqué quand même ? Il faut que je dise oui. Je dis : Oui, j'ai remarqué. Voilà une chose qui me déplaît dans la vie à deux, on dirait que l'on perd le droit de ne pas apprécier une personne sous prétexte qu'elle plaît beaucoup à l'autre.
Je trouve que pour son âge Moussia est une très belle femme. Elle porte de grandes jupes de velours qui lui vont à merveille. Jamais je ne l'ai vue habillée autrement : pas de pantalon, toujours de la longueur. Et de la grâce. J'aimerais lui plaire. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Revue de presse

«Qui n'est pas susceptible ? Qui peut entendre les critiques en souriant ?» Telle est la question lancinante qui hante le nouveau roman d'Alice Ferney, Les Autres. L'auteur, après L'Élégance des veuves ou encore La Conversation amoureuse, y poursuit sa passionnante exploration de la relation humaine, avec la rigueur et la grâce qui la caractérisent.

Ce roman met en scène une famille composée de Nina, la grand-mère, Moussia, la mère, Luc, le gendre, Niels et Théo, les deux fils, frères ennemis à la relation complexe. Et avec eux, leurs amis, fiancées et ex-maîtresses, avec leurs secrets. Ces personnages vont engager un jeu qui s'appelle «Caractère» et qui consiste, d'une façon assez perverse, à faire dire aux participants ce qu'ils pensent les uns des autres. Le leitmotiv de ce livre, son originalité et sa force tiennent dans cette assertion vertigineuse que ce que les autres pensent de nous est extrêmement déconcertant et décevant, et n'a aucun rapport avec l'image que nous voulons donner de nous-mêmes...

Finalement, comme dans ce jeu auquel se livrent les personnages, ce jeu des caractères - même si à un certain moment l'on frise le tragique -, ce beau roman nous montre que la relation humaine n'est qu'un jeu auquel nous jouons tous, auquel peut-être nous ne faisons que jouer : nous feignons de ne pas penser ce que nous pensons, pour pouvoir vivre avec l'autre, mais par cette feinte, loin de tout cynisme, peut-être témoignons-nous de notre désir de rencontrer l'autre, de lui «demander sa main» ? (Eliette Abécassis - Le Figaro du 24 août 2006) --Ce texte fait référence à l'édition Broché .



Détails sur le produit

  • Poche: 438 pages
  • Editeur : Actes Sud (3 janvier 2008)
  • Collection : Babel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 274277226X
  • ISBN-13: 978-2742772261
  • Dimensions du produit: 11,1 x 2,9 x 17,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (25 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 269.812 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Alice Ferney a déjà publié sept romans chez Actes Sud : Le Ventre de la fée (1993), L'Elégance des veuves (1995 ; Babel n° 280), Grâce et dénuement (1997, Prix Culture et bibliothèques pour tous ; Babel n° 439), La Conversation amoureuse (2000 ; Babel n° 567), Dans la guerre (2003 ; Babel n° 714), Les Autres (2006 ; Babel n° 857) et Paradis conjugal (Babel n° 990).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Agapanthe le 19 novembre 2006
Format: Broché
Enfin un vrai livre d'action, peut-être pas au sens commun du terme, en effet tout se passe dans un même lieu, en quelques heures, cela vous rappelle quelque chose : le théâtre. Moi aussi cela m'évoque une pièce avec des personnages qui se retrouvent dans une maison et qui vont se révéler les uns aux autres un certain nombre de vérités. Et l'on assiste à quelques règlements de compte, très salé. L'anniversaire d'un des fils est l'occasion de retrouvailles pour la famille et des amis d'enfance. L'un des frères offre à l'autre un jeu de société particulier et risqué : un jeu de la vérité.

Le livre est en trois parties, avec tout d'abord les pensées de chacun pendant la soirée, puis la scène telle qu'elle s'est déroulée, et pour finir l'histoire racontée. Au final, on a droit à beaucoup de secrets révélés ou tus, quelques beaux dialogues et des réflexions très justes et bien écrites. J'ai apprécié ce livre même si quelques passages sont un peu longs, j'ai pris beaucoup de plaisir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
29 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile  Par C. Sylvie VOIX VINE le 28 août 2006
Format: Broché
C'est le premier livre que je lis de cet auteur. Au hasard d'une librairie. Le titre sûrement m'a attirée, ainsi que la quatrième de couverture complétant ce titre et découvrant la notion de jeu. Intimiste, profond, élargissant la conscience de l'humain,ce sont toutes ces richesses qui m'y semblaient promises ; c'est ainsi que j'ai abordé cet ouvrage.

Ce roman psychologique de plus de 500 pages est divisé en 3 parties, 3 angles de vue d'une même soirée.

* La première est constituée des monologues intérieurs de chacun des personnages présents. Un texte en « je », « moi » me situant par rapport à moi-même, réagissant aux autres, moi porteur de mon histoire, de mes souvenirs, de mes secrets.

* La deuxième est constitué des échanges verbaux accompagnant cette même soirée. Façon pièce de théâtre. Un texte essentiellement en « tu », je verbalise ce que je pense de toi, je parle aussi de moi à toi, à vous ; et tu réagis par rapport à cette parole, de toi à moi, de toi à nous. intrusion effractive de celui qui nous pense à voix haute.

* La dernière partie, narrative, en vision objective d'un narrateur qui posséderait toutes les clés, rend compte du mouvement de cette soirée, de sa dynamique, de ses effets, de ses conséquences. Comme si le moi s'était enrichi du nous et se retrouvait nu dans son intégralité.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par jay TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 27 janvier 2010
Format: Poche
« Personnages et caractère » est un jeu de société, un genre de jeu de la vérité, un jeu voyeur et peut-être dangereux. Une machine à laver le linge sale en famille. C'est le jeu que Niels offre à son frère Théo pour ses 20 ans et auquel toute la famille joue lors de sa soirée d'anniversaire. Voilà de quoi fissurer les façades des personnages, entraîner des révélations et appesantir l'ambiance.

Cette dissection de soi et des autres se traduit dans le roman par trois parties. Dans la première partie introspective, « Choses pensées », le lecteur suit le cheminement des pensées de chaque personnage. La deuxième partie, « Choses dites » retranscrit les propos des personnages et éclaire la première. Enfin, la troisième partie, « Choses rapportées » laisse la place à un narrateur omniscient, fait une sorte de synthèse et donne du recul au lecteur par rapport à la scène.

L'écriture d'Alice Ferney est plaisante et recherchée. Son exercice de style en trois types de narration est passionnant mais parfois un peu fastidieux à cause des redites. Malgré ce bémol, je salue une structure de roman très novatrice (c'est si rare !).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lord Saint Clyde VOIX VINE le 26 août 2008
Format: Poche
Voilà un livre original et passionant !
Original car il raconte trois fois la même histoire, mais sous 3 angles différents : des personnages se retrouvent à l'occasion d'un anniversaire pour jouer à un jeu qui les amènera à se dévoiler et à dévoiler l'image qu'ils ont des autres joueurs. On découvre dans les 3 parties de ce roman ce que les uns pensent des autres, comment ils réagissent à ce que disent les autres et ce que tout cela donne vu de l'extérieur. Il y a donc bien sûr des répétitions car c'est le même épisode qui est relaté 3 fois, mais ces répétitions mettent justement en valeur ce qui n'est pas répété car perçu différemment par chacun.
Ce roman est donc passionant car il fait réfléchir sur le fait que chaque personne que nous cotoyons nous perçois différement et fait de nous à chaque fois une personne différente... Est-il utile de connaître toutes ces images que les autres ont de nous ? Cela nous aide t-il à mieux nous connaître ou cela nous perd un peu plus dans cette difficile perception de soi ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?