EUR 10,95
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les aventures de Tintin a... a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 2,50 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les aventures de Tintin au pays des soviets Relié – 29 juillet 2000


Voir les 12 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 19,22 EUR 15,38
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,00
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 10,95
EUR 10,45 EUR 6,96

A court d'idées pour Noël ?

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les aventures de Tintin au pays des soviets + Les Aventures de Tintin, Tome 2 : Tintin au Congo + Tintin en Amérique
Prix pour les trois: EUR 32,85

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Amazon.fr

Le 10 janvier 1929, un jeune reporter fait son apparition dans Le Petit Vingtième, le supplément pour enfants du quotidien belge Le XXe siècle. Son nom ? Tintin. Accompagné de Milou, un jeune chien blanc, il part pour la "Russie soviétique". Son créateur, un certain Georges Remi, signe Hergé, pseudonyme inspiré par ses initiales. Après ce premier voyage en Russie, qui donne naissance à l'album Tintin chez les Soviets, le jeune reporter s'envole pour l'Afrique (Tintin au Congo), puis pour l'Amérique. Mais c'est Le Lotus bleu, publié dans Le Petit Vingtième dès août 1934, qui marque un tournant important dans l'œuvre d'Hergé. Celui-ci, après avoir rencontré Tchang Tchong-Jen, jeune étudiant chinois qui lui a ouvert les yeux sur l'Asie, va désormais se soucier de rigueur documentaire. Il va aussi s'efforcer de faire passer dans ses histoires un message d'humanisme et de tolérance. Le succès de son reporter à la houppe ne va cesser de grandir. Hergé lui fait parcourir le monde. Il teinte ses aventures d'onirisme (L'Étoile mystérieuse), flirte avec le surnaturel (Les Sept Boules de cristal), l'expédie même sur la lune.

Il donne à Tintin des compagnons d'aventure qui vont prendre une place essentielle : les Dupont/d (Les Cigares du pharaon), le capitaine Haddock (Le Crabe aux pinces d'or), le professeur Tournesol (Le Secret de la Licorne) ou Bianca Castafiore (Le Sceptre d'Ottokar). Hergé n'hésite pas à jouer avec ses personnages : Les Bijoux de la Castafiore montrent un Tintin dépassé par les événements, loin de son image traditionnelle. Jusqu'à l'œuvre ultime, laissée inachevée par la mort d'Hergé en mars 1983 : Tintin et l'alph-art, dont la dernière case montre le héros en bien fâcheuse posture...

Tintin a su séduire les jeunes comme les adultes. Grâce à la lisibilité de la narration et du dessin, la justesse des dialogues, le sens du rebondissement et de l'intrigue... Mais aussi le souffle de l'aventure, de l'amitié et de la générosité. Et, en plus, ce quelque chose d'indéfinissable qu'Hergé lui-même ne savait expliquer... Une bande dessinée universelle. --Gilbert Jacques



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,50
Vendez Les aventures de Tintin au pays des soviets contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,50, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Relié: 140 pages
  • Editeur : Casterman (29 juillet 2000)
  • Collection : Albums Tintin
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2203001003
  • ISBN-13: 978-2203001008
  • Dimensions du produit: 22,8 x 1,5 x 30,4 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (36 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 4.283 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par princesse Mychkine sur 27 octobre 2008
Format: Relié
Cet album présente toutes les caractéristiques d'un premier album : un dessin maladroit en noir et blanc, des personnages pas encore totalement définis. Hergé s'attaque ici au communisme russe. Les méchants sont caricaturaux au possible.
Cet album enchaîne les péripéties rocambolesques et grossières (Tintin déguisé en fantôme effraie des communistes ! Puis il trouve dans la cellule de sa prison entourée d'eau un scaphandre et parvient ainsi à s'échapper...) Ce type d'aventures édifiantes se retrouveront d'ailleurs jusqu'à l'album Tintin en Amérique.
En outre, certains rebondissements seront développés dans des tomes futurs comme le motif du train piégé, le chinois coupeur de tête, le vol de moto de police...
Mais c'est avec un plaisir extrême qu'on découvre le premier album de notre héros et d'autant plus après la lecture de tous les autres. La ruse et la chance de nos amis Tintin et Milou sont déjà présentes.
La fin où Milou dit : « Finis les dangers ! Notre vie aventureuse est bien terminée ! » fait évidemment sourire, tout comme l'acclamation finale du peuple belge pour leurs héros. Hergé était certainement loin d'imaginer le triomphe international et disproportionné que ses personnages allaient connaître ni qu'ils seraient élevés en légende.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par RAS TOP 500 COMMENTATEURS sur 29 mars 2014
Format: Relié Achat vérifié
Si on montre cet album à un éditeur aujourd'hui (en supposant qu'il en existe un qui ne connaitrait pas Tintin), il le refuserait surement. Mais en plus il dirait que ce dessinateur n'a aucun talent et ne fera jamais rien. A méditer, quand on connait la suite. En effet, c'est d'une maladresse et d'une gaucherie incroyable. Et on sait aussi que Hergé n'a pas visité le pays et ne s'est pas sérieusement documenté. Il avait juste lu Moscou sans Voiles, écrit par Joseph Douillet, ancien consul en Russie. Pourtant quelques idées amusantes, par exemple les usines en décor de théâtre qu'on a monté pour impressionner les "visiteurs amis des pays occidentaux". Il faut dire que ces amis de l'URSS auront des suiveurs, relayés plus tard par les "amis de la Chine". Ceci dit, faut arrêter de s'excuser (c'était exagéré, c'était de la propagande anti-communiste, Hergé et ses employeurs avaient des parti-pris inavouables). Il y a toujours un reste de culpabilité autour de cet album, comme d'ailleurs pour Tintin au Congo, pour d'autres raisons. Mais ici, nul "exagération", les recherches historiques ont bien montré que la réalité de l'URSS était mille fois pire. Tout ce qu'on pourrait reprocher à Hergé, c'est qu'il minimisait la réalité. Donc, cet album est intéressant pour tous ceux qui veulent mieux connaitre l’œuvre de Hergé, mais ce n'est pas encore un bon Tintin.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
20 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par "eirenike" sur 27 janvier 2004
Format: Relié
Certes, ce premier album rappelle plus la période "Totor et la patrouille des Hannetons" que la maîtrise et l'excellence du Lotus Bleu. Le trait y est encore maladroit, les erreurs de mise en scène / page récurrentes (Tintin entre par la droite et sort par la gauche) et le scénario constituée d'une succession de saynètes sans queue ni tête qui rappelle que Tintin était initialement publié en "Strip" en bas de page de journal, à la mode américaine. Sans parler de la vision historique aujourd'hui extremement datée et probablement datée déjà à l'époque : Hergé a en effet puisé dans un livre relatant l'expérience de l'ancien consul de Belgique à Rostov dans les années 20, consul qu'on ne pouvait soupçonner de sympathie communiste, étant donné la partialité et surtout l'exagération manifeste dont il fait preuve en racontant certains événéments.
Tintin au pays des Soviets est donc un album-charge, simple et simpliste illustration du livre de notre cher consul belge, destiné à inculquer aux jeunes tetes blondes l'horreur du modèle communiste (en cela, Hergé est un visionnaire, puisqu'il devance André Gide et son retour d'URSS d'une bonne dizaine d'années).
Et pourtant, combien de promesses à venir dans cet album ?
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pier TOP 100 COMMENTATEURS sur 6 février 2013
Format: Relié
Juste un peu d'histoire si vous le voulez bien... Le 10 janvier 1929, Hergé (RG) crée Tintin pour le supplément jeunesse du XXème Siècle (Le Petit Vingtième). A cette époque, régnait une obsession anticommuniste très importante et il ne paraissait pas trop mauvais aux responsables du XXème siècle de mettre leurs jeunes lecteurs au courant des actions du bolchevisme.

Pour créer Tintin au pays des soviets, Hergé n'a pas eu le loisir de visiter le pays dans lequel Tintin était envoyé, ni de s'inspirer d'une documentation abondante. Tous les éléments que contient cet épisode furent fournis par Moscou sans Voiles, écrit par Joseph Douillet (ancien consul en Russie) à Rostov. Dans son ouvrage, l'ex consul a un grand parti pris contre le communiste. Tintin au pays des Soviets est en quelque sorte la mise en Bande Dessinée de Moscou sans Voiles.

Mais mis à part l'aspect politique, ce qui caractérise Tintin aux pays des Soviets c'est l'apparition de la Bande Dessinée vue par Hergé. C'est en créant cet album que Hergé a appris à faire de la Bande Dessinée. Tintin au début de l'histoire, n'a pas de traits fins et à l'air d'un gros scout lourdaud. Mais à la fin, il ressemble beaucoup plus au personnage que l'on connaît. Cependant, la technique du dialogue intégré au dessin est loin d'être la meilleure. D'une certaine façon, ces 138 planches ont permis à Hergé tout un apprentissage.
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?