EUR 8,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les cercueils de zinc a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 2,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les cercueils de zinc Poche – 8 juin 2006


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,10
EUR 8,10 EUR 12,12

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les cercueils de zinc + La guerre n'a pas un visage de femme + La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse
Prix pour les trois: EUR 21,70

Certains de ces articles seront expédiés plus tôt que les autres.

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Svedana Alexievitch a osé violer en 1990 un des derniers tabous de l'ex-URSS: elle a démoli le mythe de la guerre
d'Afghanistan, des guerriers libérateurs, celui du soldat
soviétique que la télévision montrait en train de planter
des pommiers dans les villages alors qu'en réalité, il lançait des grenades dans les maisons d'argile où
les femmes et les enfants étaient venus chercher
refuge. L'Union soviétique était alors un État militariste,
camouflé en pays ordinaire et il était dangereux de
faire glisser la bâche kaki recouvrant les fondations
de granit de cet Etat. Elle privait les jeunes gars
revenus de la guerre de leur auréole d'héroïsme : ces
garçons avaient perdu leurs amis, leurs illusions, leur
sommeil, ils étaient devenus incapables de se refaire une
vie et sont devenus aux yeux de leur entourage, et cela
dès le premier extrait paru dans la presse, des violeurs,
des assassins et des brutes.

Quatrième de couverture

Svetlana Alexievitch est l'écrivain qui a osé violer en 1990 un des derniers tabous de l'ex-URSS : elle a démoli le mythe de la guerre d'Afghanistan, des guerriers libérateurs et, avant tout, celui du soldat soviétique que la télévision montrait en train de planter des pommiers dans les villages alors qu'en réalité, il lançait des grenades dans les maisons d'argile où les femmes et les enfants étaient venus chercher refuge. Comme Svetlana le soulignait elle-même, l'Union soviétique était un État militariste qui se camouflait en pays ordinaire et il était dangereux de faire glisser la bâche kaki qui recouvrait les fondations de granit de cet État. Elle privait les jeunes gars revenus de la guerre de leur auréole d'héroïsme ; ces garçons qui avaient perdu leurs amis, leurs illusions, leur sommeil, leur santé, qui étaient devenus incapables de se refaire une vie, ces gamins, souvent estropiés physiquement, étaient devenus aux yeux de leur entourage, et cela dès le premier extrait paru dans la presse, des violeurs, des assassins et des brutes.

La guerre en Tchéchénie, la nouvelle guerre en Afghanistan donnent à ce livre, paru pour la première fois chez Christian Bourgois éditeur en 1990, avant l'édition russe, une actualité terrifiante. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.



Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 2,00
Vendez Les cercueils de zinc contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 2,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 373 pages
  • Editeur : Christian Bourgois Editeur (8 juin 2006)
  • Collection : Titres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2267018462
  • ISBN-13: 978-2267018462
  • Dimensions du produit: 18 x 2,4 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 106.159 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 6 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par bir-hacheim TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE le 30 mars 2009
Format: Poche Achat vérifié
L'actualité nous amène à nous retourner sur l'expérience récente de l'Union Soviétique au "Pays de l'insolence": l'Afghanistan.

L'engagement soviétique a duré de 1978 à 1989. Le régime pro-soviétique tiendra encore jusqu'en 1992.

Le parallèle avec la situation actuelle mérite de se pencher de nouveau sur ces années là.

Jean-Dominique Merchet, dans son ouvrage "Mourir pour l'Afghanistan", avait attiré mon regard sur le livre qui fait l'objet de ce billet.

L'ouvrage de Svetlana Alexievitch n'est ni un ouvrage d'histoire militaire ni un ouvrage de géopolitique. Il s'agit en fait d'un recueil de témoignages de soldats, sous-officiers et officiers. Hommes ou femmes. Valides, invalides ou parents de soldats tués. Les témoignages sont directs et poignants.

Il est intéressant de découvrir les motivations, la formation, l'endoctrinement des militaires soviétiques et de leurs familles à l'époque.

La quête de sens, les opérations de contre-insurrection avec leur cortège de violence et d'horreur, les difficultés à reprendre la vie civile, la non reconnaissance de la mission effectuée ou le regard porté de nos jours sur les "Afghansky" constituent la trame de fond de l'ouvrage. La douleur des mères devant la mort de leur enfant et devant les fameux "cercueils de zinc" présente sans nul doute la dimension la plus dure de l'ouvrage.

Bref, vous l'avez compris, il est inutile de chercher dans cet ouvrage une relation historique ou une approche géopolitique.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Lionel le 2 mars 2014
Format: Poche Achat vérifié
Le livre Les Cercueils de Zinc est un recueil de témoignages, certains émouavnts, d'autres glaçants sur la période de la Guerre en Afghanistan menée par l'Union Soviètique à partir de 1979. Malgré une certaine redondance entre certains, cela donne une idée très acerbée de ce qu'ont subi, et continuent de subir, les soldats et leurs familles.Ces témoignages peuvent certainement s'appliquer à tous les autres types de conflits modenes auxquels sont confrontées les armées.
Quelques bémols néamoins:
- la partie consacrée au procès intenté à Svetlana Alexievitch par deux témoins est un peu longue mais donne une idée parfaite de ce que l'endoctrinement politique soviètique (comme bien d'autres d'ailleurs) peut avoir comme effet sur ses "vistimes";
- il est bon de confronter ce livre avec un récit présentant l'impact de cette guerre sur les Afghans eux-mêmes.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Poche Achat vérifié
il aura fallu que s'écroule le régime soviétique, pour que l'on puisse commence à recueillir des témoignages sur cet immense gachis que fut l'intervention soviétique en terres afghanes! le livre est très dur au niveau des témoignages et des descriptions et ne pourra vous laisser insensibles! le Vietnam soviétique, plus des températures effroyables, un terrain d'action inadapté à une opposition conventionnelle...et des moudjhaidines ultra déterminés, comme le furent les nord-vietnamiens.....longtemps passée sous silence, la pérestroïka a permis aux langues de se délier....et ce que rapporte l'excellente S.Alexievitch fait froid dans le dos.....à lire pour les curieux qui n'ont pas peur de se coltiner une bien triste réalité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?