EUR 5,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les choses a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les choses Poche – 17 octobre 2006


Voir les 9 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 5,80
EUR 5,80 EUR 3,90
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 98,67

Promotion livres Pocket : un livre offert pour 2 achetés

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les choses + La Vie mode d'emploi
Prix pour les deux : EUR 13,40

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Dans ce récit si simple et si uni qu'il convient d'en souligner l'originalité profonde, Georges Perec tente, le premier avec cette rigueur, de mettre au service d'une entreprise romanesque les enseignements de l'analyse sociologique. Il nous décrit la vie quotidienne d'un jeune couple d'aujourd'hui issu des classes moyennes, l'idée que ces jeunes gens se font du bonheur, les raisons pour lesquelles ce bonheur leur reste inacessible - car il est lié aux choses que l'on acquiert, il est asservissement aux choses. "C'est qu'il y a, dira Georges Perec, entre les choses du monde moderne et le bonheur, un rapport obligé... Ceux qui se sont imaginé que je condamnais la société de consommation n'ont vraiment rien compris à mon livre. Mais ce bonheur demeure possible ; car, dans notre société capitaliste, c'est : choses promises ne sont pas choses dues."

Quatrième de couverture

L.F. " Les choses " ? C'est un titre qui intrigue, qui alimente les malentendus. Plutôt qu'un livre sur les choses, au fond n'avez-vous pas écrit un livre sur le bonheur ? G. P. C'est qu'il y a, je pense, entre les choses du monde moderne et le bonheur, un rapport obligé. Une certaine richesse de notre civilisation rend un type de bonheur possible : on peut parler, en ce sens, comme d'un bonheur d'0rly, des moquettes profondes, d'une figure actuelle du bonheur qui fait, je crois, que pour être heureux, il faut être absolument moderne. Ceux qui se sont imaginé que je condamnais la société de consommation n'ont vraiment rien compris à mon livre. Mais ce bonheur demeure un possible ; car, dans notre société capitaliste, c'est : choses promises ne sont pas choses dues. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Les choses contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 157 pages
  • Editeur : Pocket (17 octobre 2006)
  • Collection : Litterature
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2266170120
  • ISBN-13: 978-2266170123
  • Dimensions du produit: 17,5 x 1 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (14 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.689 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Membre de l'OuLiPo, Georges Perec (1936-1982) a exercé ses talents à concocter des jeux de mots ou de logique qui régaleront tous les amateurs. Des contraintes formelles littéraires et mathématiques qu'il s'imposait, s'est dégagée une écriture musicale et ludique. Il est entre autre l'auteur de nombreux romans, dont les Choses (1965), la Disparition (1969) ou la Vie mode d'emploi (Prix Médicis 1978).

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par jpeg le 28 janvier 2010
Format: Poche
A l'époque, le mode de vie bourgeois se démocratise, et devient pour les jeunes un horizon, un Graal célébré par le consumérisme. Mais c'est aussi une épée de damoclès qui vous fait vivre comme un damné votre plus belle jeunesse, et dépenser toutes vos forces à fuir le conformisme, pour arriver où? Je vous le donne en mille... Au début du livre, Pérec décrit l'intérieur bourgeois fantasmé, s'attardant minutieusement sur chaque objet, d'un ton inéluctable.
Autant dire qu'on se sent concernés, en plus d'être absorbés par la lecture de ce livre en tous points génial.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par blackpoulet VOIX VINE le 26 octobre 2006
Format: Poche Achat vérifié
tout commence par un conditionnel qui se prolonge, de pages en pages : une description. une description au conditionnel ?! un appartemment qu'aujourd'hui on qualifierait de bourgeois ou de bobo (c'est selon, si l'on voit une différence aujourd'hui). et puis on repasse à un récit ou passé, "normal". ce que Perec fait, c'est une longue description d'un jeune couple qui entre dans la vie (un roman d'initiation ?), dans les années 60, années prospères. leur désir : consommer. leur action : ... et bien justement, leur action, c'est de rêver, c'est d'envier, de désirer. ils ne font pas grand chose pour se donner les moyens de leurs rêves. d'où le conditionnel (celui des enfants : "toi tu serais la maman et moi le papa").
du coup, leurs actions, c'est d'acheter, de dépenser, d'acquérir des choses chouettes (pour eux), mais au rabais : des vêtements aux puces (juste pour avoir telle marque qu'ils ne peuvent pas acquérir autrement).mais cet achat pulsion ne les satisfait pas vraiment, ils en veulent toujours plus.
et puis c'est la guerre d'algérie : le retour à la réalité. brutale.
un bon roman, original, moderne, toujours d'actualité (ce jeune couple ressemble étrangement à ce qu'on appelle aujourd'hui les "bobos"...)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile  Par "nnairon" le 21 mars 2004
Format: Poche
Tout d'abord, ça n'est pas une histoire. C'est plutôt un enlisement. On pourrait rapprocher ce texte de la chronique, au pire. Une chronique des années 60, de la société de consommation, un témoignage, sans doute, mais surtout, une étude sociologique (et peut-être sémiologique). Les choses, c'est d'abord les objets, ceux qui entourent le couple de Jérome et Sylvie. Ensuite, c'est une vague préoccupations de la vie, les choses ne sont pas facile ! Enfin, les choses laissent voir le vide qu'il y a autour d'elles. Les choses c'est une tentative manquée de la vie : ce couple aspire à la richesse (sans pour autant vouloir s'embourgeoiser), il aspire aux grands voyages et à la réussite sociale. Mais, qui a le pouvoir dans cette société de consommateurs. Le consommé, qui est-il vraiment ? L'idée de consommateur n'est pas un concept, alors pourquoi ce couple n'arrive pas à vivre comme il le désire... Ils ont leur idée du bonheur, et ici commence la fin de toutes choses. Les choses est un "roman" où l'histoire immobile, ou presque, s'est chosifiée, seul reste un décor pleins d'objets, c'est le personnage principal de l'histoire. Ce qui évolue en réalité dans les choses ce n'est pas l'histoire, ni les personnages, c'est ce personnage omniprésent qui à défaut de pouvoir parler s'impose de lui-même, sous la plume ironique de l'auteur.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Padouk le 15 mai 2013
Format: Poche Achat vérifié
Prenez une coupe d’intelligence plutôt évasée, capable de contenir des décors individuels et des décors de groupes. Enfin, les décors d’un groupe, le groupe, pour autant qu’il existe, des jeunes qui refusent de faire l’effort de devenir on ne sait trop quels personnages idéaux, et souffrent de mollement rester on ne sait trop quels personnages médiocres. Dans la coupe d’intelligence, versez un demi-broc de farine de virtuosité littéraire, ajoutez deux louches de maîtrise de la grammaire, une large poignée de poussière de virgules. Homogénéisez lentement avec une spatule de morosité. Ajoutez une cuillerée d’essence d’amertume, une grande pincée de fiel. Mouillez avec un mélange d’envie jaunâtre et de convoitise verdâtre que vous garderez en permanence à portée de stylo, pour rajouter chaque fois que le mélange paraît commencer à coller. Quand la salade est complète, dressez sur un lit de jalousie et nappez d’adjectifs choisis avec constance dans les registres de la médiocrité et de la veulerie. Malgré la tentation, n’ajoutez surtout pas le moindre sel d’allure morale, pas le moindre poivre de sens, encore moins de piment d’amour. Ne cuisez pas, laissez rancir. Pour reprendre le jeu de mots de la page 46, ce ne sera peut-être pas un plat de gauche, mais ce sera à coup sûr un plat sinistre. C’est la recette de « Les choses », premier roman dont le décor de l’inaction est le personnage unique. Un décor dans lequel l’envie de choses devient une sorte de nostalgie de désir ; c’est la couleur de l’acédie de cette époque. Vous serez surpris : c’est un livre qu’il faudrait pouvoir lire à travers le papier, de l’autre côté, pour y découvrir plus facilement le désir de vitalité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?