undrgrnd Cliquez ici Baby RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
EUR 23,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les démons du bien a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 5,38 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

Les démons du bien Broché – 8 novembre 2013


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 8 novembre 2013
"Veuillez réessayer"
EUR 23,00
EUR 23,00 EUR 23,00

Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures... Rentrée des classes : découvrez nos sélections et promotions : livres, vêtements, fournitures...


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les démons du bien + Non à la théorie du genre !
Prix pour les deux : EUR 27,95

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Les démons du bien ? C'est d'abord le nouvel ordre moral qui, sous prétexte de créer une "société plus juste", a entrepris de normer les conduites des citoyens, désormais soumis à l'hygiénisme dispensé par un Etat "maternel" qui cherche à mettre en place une société de surveillance totale. C'est aussi la "bêtification contemporaine" qui rabat le politique sur la sphère privée, promeut l'inculture patronnée par la raison marchande, et aboutit à instaurer le degré zéro de la vie sociale. C'est enfin l'idéologie du genre qui, fondée sur un fantasme d'auto-engendrement, prétend que la différence des sexes n'est qu'une illusion. Que devient alors la "différence des différences" (Michel Schneider), cette dualité des sexes sans laquelle il ne saurait y avoir de construction de soi ? Elle s'efface dans un vaste mouvement de mélangisme généralisé abolissant d'un même mouvement le masculin et le féminin. L'idéologie du genre, c'est le grand retour du cache-sexe. Le rêve d'une postmodernité post-sexuelle où, faute d'avoir créé une société sans classes, on aurait une société sans sexes. Une société où la "libération du désir" signifierait, non plus qu'il faut libérer le désir, mais qu'il faut s'en libérer. Un rêve d'indistinction, un rêve de mort.

Biographie de l'auteur

Alain de Benoist, écrivain, philosophe, est le directeur des revues "Krisis" et "Nouvelle Ecole". Il a publié ses mémoires en 2012 : "Mémoire vive", chez Bernard de Fallois.



Détails sur le produit

  • Broché: 279 pages
  • Editeur : Pierre-Guillaume de Roux Editions (8 novembre 2013)
  • Collection : PGDR EDITIONS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2363710711
  • ISBN-13: 978-2363710710
  • Dimensions du produit: 22,5 x 2,2 x 14 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.3 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (9 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 113.008 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.3 étoiles sur 5
5 étoiles
3
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 9 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

47 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile  Par crew.koos COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 26 novembre 2013
Organisé en deux chapitres (du nouvel ordre moral à l’idéologie du genre) et de nombreux appendices (« Pourquoi des sexes ? », « Monogamie, polygamie », « Féminisme et immigration », etc.) et notes, présente dans un premier temps ce nouvel ordre mondial (hygiéniste, compassionnelle, lacrymale, victimaire, humanitaire et foncièrement narcissique) qui s'est construit sur une population de gens transformés en consommateurs dociles et interchangeables.

Alain de Benoist déroule ensuite l'objet, finalement, de son essai, à savoir l'apparition d'une idéologie du genre, descendant directement du combat des féministes radicales américaines que l'on pourrait voir comme une féminisation des esprits qui gagne l'Europe et provoque une sorte de vertige compassionnel et le triomphe des passions « débilitantes » prophétisées par Tocqueville. Entendons nous bien, Alain de Benoist ne condamne pas la sensibilité, mais la sensiblerie, aussi éloignée l'une de l'autre que la véritable compassion peut l'être du compassionnel.

C'est cet appel à une reprise de nos responsabilités individuelles, trop souvent laissées à la pub, à la psychologie et autres "sciences" modernes, cette dénonciation rigoureuse du processus de dislocation de l’identité et cette revue impressionnante des discours idéologiques lobotomisant et de leurs critiques des trente dernières années qui font toute la force de ce livre. Sans oublier, de manière plus littéraire, la plume précise et simple de l'auteur.

CREW.KOOS
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par M. Pichon le 9 avril 2014
Ce qui m'a beaucoup plus dans ce dernier ouvrage d'Alain de Benoist, c'est que l'auteur aborde le sujet du "gender" d'une manière non polémique mais plutôt en remontant à la source de cette idéologie. En effet, Alain de Benoist, en tant qu'adepte de l'histoire des idées, replace le thème du genre dans une filiation (le "gender" s'inscrit selon lui comme une dérive du néo-féminisme égalitariste et niveleur), ce qui permet d'y voir un peut plus claire et de passer outre les débats stériles qui enveniment l'espace public.

Si certaines assertions de néo-féministes font clairement froid dans le dos, l'auteur évite l'écueil de la condamnation en bloc et le mensonge par omission par de très larges références bibliographiques et en replaçant cette dérive dans le contexte plus global de la modernité (voir le premier chapitre) et de notre rapport à l'individu et à l'"autre". Quant aux quelques courts textes qui concluent le livre, traitant notamment de biologie, du patriarcat et de la relation sexuée dans le christianisme, ils orientent la pensée sur d'autres questions très intéressantes.

Je recommande donc chaudement ce livre, qui qui plus est est d'une écriture claire et limpide.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
21 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile  Par Daniel Roux TOP 500 COMMENTATEURS le 1 janvier 2014
Achat vérifié
Encore une fois Alain de Benosit nous impressionne par son érudition. Cet ouvrage, en deux parties, traite en premier lieu de la nouvelle dictature morale de la bien pensance, Que Philippe Murray appelait l'empire du bien.
La seconde partie, plus longue s'intéresse à la question du genre.

Essai au carrefour entre la philosophie, la science, l'histoire des idées et des représentations, il forme une solide approche, sans polémique et avec un ton neutre, pour penser la distinction homme-femme.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 26 ont trouvé ce commentaire utile  Par Victor le 7 janvier 2014
C'est un essai avec première partie polémique sur le Nouvel Ordre Moral, deuxième partie où l'auteur démonte point par point la théorie du genre en s'appuyant sur les récentes découvertes en science, notamment neurologiques et évolutionnistes. La troisième partie, quant à elle, dresse un portrait plutôt sombre des rapports contemporains entre homme et femme.

La première partie malgré pleins de thèmes intéressants ne m'a pas convaincu. La thèse d'un nouvel ordre moral n'est pas fausse mais le propos est noyé dans un trop plein de citations. De plus, l'auteur connecte le nouvel ordre moral à l'hygiénisme, ce qui me paraît peu valable. Enfin, l'anti-capitalisme archaïque et le recours aux concepts marxistes n'est pas ce à quoi j'adhère le plus chez Alain de Benoist.

En revanche, la réfutation de la théorie du genre et la dernière partie sur le couple homme-femme est vraiment un modèle en matière d'essai. De Benoist fait ici preuve d'un remarquable talent philosophique et pédagogique, respectivement dans la distinction des catégories et le développement des arguments et exemples (exemples toujours abondamment sourcés). Reconnaissant tout de même une certaine validité au concept de "genre", il démonte tous les faux raisonnements et, disons-le franchement, les âneries des théoriciens du genre.

Finalement, on se rend compte au terme de cet essai que les théories du genre s'appuie sur une observation très superficielle des rapports homme-femme et de l'identité sexuelle des deux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?