undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Les démons du bien
Prix:23,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

47 sur 49 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Organisé en deux chapitres (du nouvel ordre moral à l’idéologie du genre) et de nombreux appendices (« Pourquoi des sexes ? », « Monogamie, polygamie », « Féminisme et immigration », etc.) et notes, présente dans un premier temps ce nouvel ordre mondial (hygiéniste, compassionnelle, lacrymale, victimaire, humanitaire et foncièrement narcissique) qui s'est construit sur une population de gens transformés en consommateurs dociles et interchangeables.

Alain de Benoist déroule ensuite l'objet, finalement, de son essai, à savoir l'apparition d'une idéologie du genre, descendant directement du combat des féministes radicales américaines que l'on pourrait voir comme une féminisation des esprits qui gagne l'Europe et provoque une sorte de vertige compassionnel et le triomphe des passions « débilitantes » prophétisées par Tocqueville. Entendons nous bien, Alain de Benoist ne condamne pas la sensibilité, mais la sensiblerie, aussi éloignée l'une de l'autre que la véritable compassion peut l'être du compassionnel.

C'est cet appel à une reprise de nos responsabilités individuelles, trop souvent laissées à la pub, à la psychologie et autres "sciences" modernes, cette dénonciation rigoureuse du processus de dislocation de l’identité et cette revue impressionnante des discours idéologiques lobotomisant et de leurs critiques des trente dernières années qui font toute la force de ce livre. Sans oublier, de manière plus littéraire, la plume précise et simple de l'auteur.

CREW.KOOS
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 avril 2014
Ce qui m'a beaucoup plus dans ce dernier ouvrage d'Alain de Benoist, c'est que l'auteur aborde le sujet du "gender" d'une manière non polémique mais plutôt en remontant à la source de cette idéologie. En effet, Alain de Benoist, en tant qu'adepte de l'histoire des idées, replace le thème du genre dans une filiation (le "gender" s'inscrit selon lui comme une dérive du néo-féminisme égalitariste et niveleur), ce qui permet d'y voir un peut plus claire et de passer outre les débats stériles qui enveniment l'espace public.

Si certaines assertions de néo-féministes font clairement froid dans le dos, l'auteur évite l'écueil de la condamnation en bloc et le mensonge par omission par de très larges références bibliographiques et en replaçant cette dérive dans le contexte plus global de la modernité (voir le premier chapitre) et de notre rapport à l'individu et à l'"autre". Quant aux quelques courts textes qui concluent le livre, traitant notamment de biologie, du patriarcat et de la relation sexuée dans le christianisme, ils orientent la pensée sur d'autres questions très intéressantes.

Je recommande donc chaudement ce livre, qui qui plus est est d'une écriture claire et limpide.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
21 sur 22 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Encore une fois Alain de Benosit nous impressionne par son érudition. Cet ouvrage, en deux parties, traite en premier lieu de la nouvelle dictature morale de la bien pensance, Que Philippe Murray appelait l'empire du bien.
La seconde partie, plus longue s'intéresse à la question du genre.

Essai au carrefour entre la philosophie, la science, l'histoire des idées et des représentations, il forme une solide approche, sans polémique et avec un ton neutre, pour penser la distinction homme-femme.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 7 janvier 2014
C'est un essai avec première partie polémique sur le Nouvel Ordre Moral, deuxième partie où l'auteur démonte point par point la théorie du genre en s'appuyant sur les récentes découvertes en science, notamment neurologiques et évolutionnistes. La troisième partie, quant à elle, dresse un portrait plutôt sombre des rapports contemporains entre homme et femme.

La première partie malgré pleins de thèmes intéressants ne m'a pas convaincu. La thèse d'un nouvel ordre moral n'est pas fausse mais le propos est noyé dans un trop plein de citations. De plus, l'auteur connecte le nouvel ordre moral à l'hygiénisme, ce qui me paraît peu valable. Enfin, l'anti-capitalisme archaïque et le recours aux concepts marxistes n'est pas ce à quoi j'adhère le plus chez Alain de Benoist.

En revanche, la réfutation de la théorie du genre et la dernière partie sur le couple homme-femme est vraiment un modèle en matière d'essai. De Benoist fait ici preuve d'un remarquable talent philosophique et pédagogique, respectivement dans la distinction des catégories et le développement des arguments et exemples (exemples toujours abondamment sourcés). Reconnaissant tout de même une certaine validité au concept de "genre", il démonte tous les faux raisonnements et, disons-le franchement, les âneries des théoriciens du genre.

Finalement, on se rend compte au terme de cet essai que les théories du genre s'appuie sur une observation très superficielle des rapports homme-femme et de l'identité sexuelle des deux. Surtout, les grands théoriciens affabulent sur les sexes et les genres alors qu'ils sont incapables de faire des distinctions simples : par exemple confondre le genre avec des simples différences caractérielles (être homme et se montrer plus ou moins féminin ou masculin, être femme et se montrer soit plus masculin soit plus féminin). D'autre part, ils prennent les exceptions, les cas particuliers pour des normes et pour le général. Ils prennent les cas pathologiques pour des cas à normaliser et à généraliser. Etc, etc. Bref, De Benoist établit clairement qu'il s'agit d'une idéologie qui prend des atours scientifiques et moraux, idéologie qui ne repose finalement sur aucun fondement valable.

Il s'agit donc là de la meilleure réfutation de la Gender Theory écrite en français, de plus sans arrières-pensées religieuses aucunes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 février 2014
Les commentaires précédents rendent bien compte du livre du grand penseur Alain de Benoist. On peut ajouter que l'humour est présent aussi: "L'idéologie du métissage, aujourd'hui omniprésente [cf le discours de Nicolas Sarkozy aux élèves de Polytechnique ndr], est à comprendre comme allant bien au-delà du brassage des corps et des cultures. C'est de mélangisme qu'il faut parler, de promotion de l'indistinction générale comme impératif moral, projet normatif et but à atteindre. Alors même que "métissage" et "diversité" sont parfaitement contradictoires, le "métissage" devient une méthode de salut, qui s'apparente à la fusion rédemptrice vers l'indifférencié." [...] "Comme l'écrit Michel
Schneider,"On ne choisit pas son sexe, et il n'y en a que deux". [...] "C'est également le genre qui permet d'identifier comme "femme" quelqu'un qui porte une robe (ndr: malgré le programme de l'Education Nationale] -même si personne n'identifiera comme "femme" un Ecossais habillé d'un kilt ou un ecclésiastique portant une soutane."
La démonstration de l'inanité de l'idéologie Gender est certes triviale si on se réfère aux neurosciences lesquelles prouvent IRM à l'appui que le postulat que le masculin et le féminin sont des stéréotypes sociaux qui demanderaient à être déconstruits est totalement démenti par la réalité.
Quant au coup de grâce c'est Boris Cyrulnik qui s'en charge page 150: "le "genre est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas."
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 janvier 2014
le livre donne en particulier une analyse assez exhaustive de l'évolution des thèses autour de la "Théorie du genre". Très intéressant, sur un sujet qui commence enfin à agiter les medias.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 juin 2014
"Aux commentateurs" j'ai offert ce livre il y a peu de temps, qui a été très apprécié, j'aurais aimé savoir si vous auriez des ouvrages du même type à me conseiller ? En vous remerciant
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 février 2014
Un maître-livre, une étude exhaustive sur la question du genre et l'Empire du Bien qui nous gouverne. Je souhaite qu'il soit lu par le plus grand nombre.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 février 2014
Alain de Benoist me devient plus facile à lire est ce lui ou moi qui progresse ?

ce n'est plus un effort mais une agréable lecture nocturne
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Suicide d'une nation
Suicide d'une nation de Renaud Camus (Poche - 19 février 2014)

Le traité transatlantique et autres menaces
Le traité transatlantique et autres menaces de Alain de Benoist (Broché - 15 janvier 2015)
EUR 23,00

Non à la théorie du genre !
Non à la théorie du genre ! de Alain de Benoist (Broché - 19 février 2014)
EUR 4,95