Les déshérités et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 17,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les déshéri... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les déshérités : Ou l'urgence de transmettre Broché – 28 août 2014


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,00
EUR 17,00 EUR 34,00

nouveautés livres nouveautés livres


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les déshérités : Ou l'urgence de transmettre + Qu'est-ce qu'une famille ? + Comment parler de Dieu aujourd'hui : Anti-manuel d'évangélisation
Prix pour les trois: EUR 56,50

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

" Ne pas nous remettre en question, laisser s'imposer le climat de pauvreté intellectuelle et spirituelle qui naît de notre passivité, ce serait devenir coupables ou complices de ce crime contre notre propre humanité. Quand reconnaîtrons-nous enfi n la valeur de ce qui nous a été donné ? Quand renoncerons-nous à l'ingratitude des esprits forts, qui oublient d'où leur vient la liberté qu'ils ont conquise ? Quand auronsnous l'humilité de nous découvrir héritiers de ce trésor qu'est la culture qui nous précède, mûrie pour nous pendant des millénaires par le travail des hommes marchant vers leur propre humanité ? Et ce trésor, quand l'offrirons-nous à nos enfants, augmenté pour eux de notre propre effort ? Il n'est pas de plus urgente ni de plus belle mission que de transmettre l'héritage culturel qui peut seul constituer pour l'avenir l'unité de notre pays, en même temps que la liberté de ceux qui y vivront. Je ne crains pas le choc des cultures, mais le choc des incultures. " François-Xavier Bellamy

Biographie de l'auteur

Agrégé de philosophie, François-Xavier Bellamy intervient régulièrement dans la presse (tribunes régulières dans Le Figaro).



Détails sur le produit

  • Broché: 207 pages
  • Editeur : Plon (28 août 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2259223435
  • ISBN-13: 978-2259223430
  • Dimensions du produit: 20,1 x 1,9 x 13,1 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (37 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 2.448 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

François-Xavier Bellamy est né en 1985. Après des études littéraires, il s'oriente vers la philosophie. Il intègre l'Ecole Normale Supérieure en 2005, et est reçu à l'agrégation de philosophie en 2008. Après deux passages en cabinets ministériels, il quitte ses fonctions pour enseigner dans le secondaire. Ses premiers postes de professeur le conduisent dans plusieurs établissements de banlieue parisienne. Il enseigne actuellement en classes préparatoires littéraires.

Parallèlement, il est depuis 2008 maire adjoint (sans étiquette) à Versailles, chargé de la jeunesse, de l'enseignement secondaire et supérieur, et de l'emploi.

Il est l'auteur de nombreuses publications dans la presse, et intervient régulièrement pour des conférences auprès de publics variés.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chilpéric le 28 octobre 2014
Format: Broché
Voilà un livre qui réexplique, sous une autre forme, ce qui est démontré depuis des années par les livres de Jean-Paul Brighelli, de Natacha Polony, de Sophie Coignard ("Le pacte immoral"), de Jean-Claude Michéa ("L'enseignement de l'ignorance"...), etc. Alors, une redite ? Non, car l'auteur a choisi un angle différent. Et c'est d'autant plus intéressant : on voit bien que, quel que soit l'angle sous lequel on examine les choses, on arrive toujours au même résultat : "l'urgence de transmettre"...
Le problème, c'est que la plupart de ceux qui liront cet essai fort intéressant sont déjà convaincus, et que ceux qu'il faudrait convaincre ne le liront jamais : "il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre".
Alors ? Eh bien ! lisez-le quand même, et surtout faites-le lire autour de vous. Qui sait, peut-être, à force, la pression populaire finira-t-elle par avoir un effet ?
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
23 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 22 septembre 2014
Format: Broché
Des statistiques officielles, citées par l’auteur, montrent qu’un jeune Français sur cinq est en situation d’illettrisme. Un échec qui s’explique par le refus de transmettre érigé en modèle par une génération, au prétexte que chaque enfant devrait produire son propre savoir.
« Tous ceux qui enseignent sont suspects ; tous ceux qui transmettent sont coupables ».
Dans ce contexte, la jeunesse « désemparée, déséquilibrée, revient plus souvent au dernier mode d’expression qui reste toujours disponible pour celui qui n’a plus de mots pour parler : la violence ». D’où l’explication du titre : « Nous voulions dénoncer les héritages ; nous avons fait des déshérités ».

Il s’agirait donc d’éduquer en favorisant la spontanéité de l’élève.
Evoquant un triste « fait divers », hélas devenu un peu trop classique et ayant causé la mort d’un jeune de 15 ans à la frontière imaginaire entre deux cités, François Xavier Bellamy écrit :

« Lorsque nous n’arrivons plus à faire vivre une culture commune, la société se dissout dans un retour à l’état de nature qui ressemble fort à cet « ensauvagement du monde » dont se font l’écho medias et politiques ».

L’auteur nous invite ainsi à remonter aux causes premières de cette crise, qui ne sont ni liées à nos institutions, ni aux perturbations économiques, ni aux progrès technologiques, selon lui, mais à la culture elle-même.
Lire la suite ›
26 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
7 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par JEAN RENE le 20 octobre 2014
Format: Broché
Pour moi, ce livre permet de comprendre le besoin de chaque humain de s'intégrer de façon ouverte dans une culture qui lui permet de développer ses talents.
Il donne la compréhension de l'origine philosophique de la déstructuration de la personnalité des enfants livrés à eux-mêmes.
Il insiste sur la nécessité pour l'enfant d’acquérir, en lien avec les autres, un langage qui lui permet de donner une base à sa pensée et, en comprenant la culture dans laquelle il évolue, de développer sa propre personnalité et d'inventer du nouveau.
Il montre comment au sein des IUFM, les consignes données de ne rien transmettre aux enfants qui leur permettrait de se situer dans notre monde désoriente ceux qui ne sont pas psychologiquement privilégiés par leur environnement et entraine la déscolarisation et la violence dans notre société.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
16 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Pierre de LACVIVIER le 15 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Sur le fond, d'abord : l'auteur présente des vérités qu'aucun homme politique, malgré toute la diversité de leurs sensibilités, n'a su percevoir, alors que les problèmes présentés sont peut être à la racine de tous les maux dont souffre la société.

Aujourd'hui, avec F.X. Bellamy (et quelques autres), on commence seulement à prendre conscience des dégâts causés par la douce idéologie qui domine, avec notre assentiment, depuis 50 ans.
Combien de temps encore sera perdu, combien de talents encore chez les jeunes ne pourront s'affirmer avant que la société ne réagisse?
Bref, ça fait un peu froid dans le dos mais l'auteur ne sombre à aucun moment dans le catastrophisme, le "c'était mieux avant". Bien loin de nous expliquer que la France n'est plus (qu'elle se serait suicidée (!)), il nous invite au contraire à prendre conscience de la richesse de notre patrimoine commun pour mieux le transmettre.

Et sur la forme : on se régale !!
Ça pétille d'intelligence, c'est précis, parfaitement clair, et c'est accessible à tous.

Je recommande vivement !
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par Thibaud Genin le 31 décembre 2014
Format: Broché
L’aspect le plus difficile à comprendre dans le phénomène de déconstruction volontaire de la transmission dans l’éducation nationale est une forme de sincérité de la part du corps professoral, qui laisse souvent les parents décontenancés devant cette forme d’indulgente bienveillance, qui, je le comprends maintenant, est en grande partie héritée des 3 grands penseurs évoqués très justement dans le livre (Descartes, Rousseau et Bourdieu).

Mais à qui profite cette manipulation aujourd’hui ? A qui profite cette vénération des apparences, ce culte de la table rase du passé, de l’immédiateté, du retour à l’instinct quasi animal comme forme de jugement (l'Emile), en lieu et place de la raison et du recul que donnent la connaissance de la philosophie et celle de l’histoire ? Il ne s’agit plus là de bienveillance naïve, mais bien de manipulation de la part de ceux qui nous gouvernent ou souhaitent le faire. Que ce soit par égoïsme à droite, ou par calcul politique à gauche, tout ceci porte en effet la marque d’une grande ingratitude envers ce que ces « élites » ont reçu de leur pays "for free" comme on dit chez les anglo-saxons, via une éducation nationale efficace et qui est longtemps restée une exception française. Il ne tiendrait pas à grand chose de changer cet état d'esprit, mais le changement ne peut venir que de la tête, du maître, quand on touche à l'éducation.

Analyser et construire le présent et l'avenir avec les clefs et les outils que nous donnent l'histoire et la philosophie, tel est le beau message de ce livre, qui a également la vertu de la simplicité, de la pédagogie et du style. Difficile de s'arrêter avant la dernière page.

TG
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?