undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,6 sur 5 étoiles
Les damnés de la terre
Format: BrochéModifier
Prix:10,50 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

20 sur 23 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Franz Fanon est un psychiatre, militant radical de l'anticolonialisme. L'intérêt de lire cette œuvre est double. D'abord, il restitue la violence que fut cette période de l'histoire en rappelant à quel point les colons ont organisé une société binaire, de véritable apartheid, raciste, conduisant inexorablement à la constitution du couple oppresseurs / opprimés et donc à la violence. A méditer avant de réclamer la reconnaissance des bienfaits de la colonisation civilisatrice sous prétexte qu'elle a apporté des écoles, des routes et des vaccins parce qu'il fallait bien "discipliner, dresser, mater" les indigènes...

Ensuite, parce que Les Damnés de la Terre rappelle le poids insensé de la dialectique marxiste dans les débats politiques d'alors. Franz Fanon ne cache pas qu'à la violence des colons, il n'y a qu'une voie pour se libérer de son aliénation (qu'il illustre par de nombreux symptômes psychiatriques observés et qu'il corrèle à l'oppression subie): la violence révolutionnaire. Cette solution politique qui doit se méfier et combattre l'émergence d'une bourgeoisie locale, couper avec la vision européenne hypocrite des droits de l'homme, autant de ruses de l'Histoire, de chemins biaisés incapables de mettre un terme à l'asservissement. La préface de Sartre à cet égard, d'une virulence à côté de laquelle le croc de boucher présidentiel fait l'effet d'une menace de cour de récré, en dit long sur les tensions politiques d'une époque dont tout un courant de pensée n'hésitait pas à justifier la violence (ce dont, on le sait, Camus fit les frais). Des mécanismes mortifères encore à l'œuvre, sous d'autres formes...

Bref, une oeuvre d'un intérêt politico-historique évident.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 19 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 avril 2009
Depuis 50 ans Frantz Fanon est indispensable à la compréhension de la colonisation et de la décolonisation !
Plus que jamais ses analyses sont pertinentes. Lire aussi "Peau noire et masques blancs"
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 avril 2012
Un livre tres important dans l'evolution de la philosophie des luttes pour l'independence des pays colonises, qui est repute pour son preface de Jean-Paul Sartre, mais peu connu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mai 2014
Dès la préface je suis resté accroché au livre. Un indispensable pour tout ceux qui veulent en savoir plus sur l'ère coloniale. Un point de vue radical et une bonne analyse de l'effet de la colonisation sur les indigènes.

En ce qui concerne le produit en lui même, il est intact, reçu dans les délais. Je n'ai rien à redire sur la qualité.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 9 mars 2012
Disons d'emblée que l'ouvrage a mal vieilli. Bâti selon les principes de l'analyse marxiste, on s'ennuie à relire les suppliques moribondes sur « l'intellectuel colonisé », « le bourgeois colonialiste », « la paysannerie révolutionnaire/réactionnaire » de la dialectique révolutionnaire marxiste, autant de catégories en fuite devant l'infinité des contradictions du réel. Il n'y a là, au fond, qu'une vaine tentative d'enchantement du réel, où l'homme, par le processus révolutionnaire, pourrait atteindre le paradis sur terre, la fin de l'aliénation « (« le droit de l'humanité au bonheur »). Où l'ici et maintenant pourrait s'ordonner en vue d'un idéal, qui nécessite impérieusement d'éliminer les obstacles qui l'entravent (« capitalisme », hydre déshumanisée, unique sujet de l'histoire à laquelle les occidentaux prêtent leurs corps désensibilisés). Où la vision manichéenne du réel perdure, le mal s'identifiant à tout ce qui s'oppose à la révolution communiste, le bien étant seulement d'être révolutionnaire, ou anticolonialiste.
Autant dire que le retour du réel aurait été douloureux pour Frantz Fanon, s'il avait survécu quelques années à ses analyses.
On retiendra néanmoins dans ce schéma, d'intéressantes descriptions de la violence de la colonisation/décolonisation, de la franchise toute nietzschéenne à révéler le ressentiment du colonisé, et le sens de la situation coloniale (prolongeant la réflexion initiée en 1951 par G. Balandier). Les annexes surtout, relatant divers cas cliniques de traumatismes engendrés par la situation coloniale, sont passionnantes.
En outre, l'ouvrage reste un classique d'une certaine orthodoxie altermondialiste, et permets de se familiariser avec celle-ci à peu de frais. C'est un peu le genre de livre où l'auteur a réponse à tout , tout compris et tout analysé d'une réalité réduits en divers rouages mécaniques. Cet aspect hyperdialectique lui donne un attrait certain.

En revanche, on oubliera bien vite la grotesque préface de Jean-Paul Sartre, petit billet à la fois prophétique et mondain, qui place son auteur face à l'urgence de « sauver l'Europe », où par exemple la construction des cathédrales est ramenée sans autre forme de procès à la colonisation. On a du mal à comprendre ce qu'il faut sauver de l'Europe, si en effet elle n'a été que l'ogre du monde.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 29 août 2014
Ouvrage qui explique parfaitement les rouages psychologiques de la colonisation. Je recommande ce livre . Son approche technique n'enlève en rieb le plaisir de lecture.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 juillet 2014
JPS n'a écrit que la préface
devrait être étudié au lycée
très fort, non conformiste et tout à fait hors des sentiers battus...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 mai 2013
arrived on time and in good condition. would purchase again from seller. good for those interested in the major causes of the social problems of certain so-called ethnic groups and for those seriously interested in solving problems
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 16 février 2011
Je ne trouve pas de mot pour ce livre, pour moi c'est comme une bible pour les Africains.
Fanon avait une vision d'une autre dimension à cette époque, en plus j'ai l'impression que rien à changer depuis...
Chapeau l'Ecrivain.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Peau noire, masques blancs
Peau noire, masques blancs de Frantz Fanon (Poche - 9 avril 2015)
EUR 8,30

Cahier d'un retour au pays natal
Cahier d'un retour au pays natal de Aimé Cesaire (Broché - 11 juillet 2000)
EUR 5,00

Codes noirs : De l'esclavage aux abolitions
Codes noirs : De l'esclavage aux abolitions de André Castaldo (Poche - 4 mai 2006)
EUR 3,00