Commencez à lire Les derniers jours de Jules César sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nos applications de lecture Kindle gratuites.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

 
 
 

Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible
 

Les derniers jours de Jules César [Format Kindle]

Valerio MANFREDI
4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)

Prix Kindle : EUR 13,99 TTC & envoi gratuit via réseau sans fil par Amazon Whispernet
Le prix Kindle a été fixé par l'éditeur

App de lecture Kindle gratuite Tout le monde peut lire les livres Kindle, même sans un appareil Kindle, grâce à l'appli Kindle GRATUITE pour les smartphones, les tablettes et les ordinateurs.

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre adresse e-mail ou numéro de téléphone mobile.

Formats

Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle EUR 13,99  
Broché --  
Promotion Kindle de l'été : plus de 120 ebooks à -50% ou plus
PROMOTION KINDLE DE L’ÉTÉ
Retrouvez plus de 120 ebooks à -50% ou plus dans notre promotion Kindle de l'été.
Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !





Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Cette fonction d'achat continuera à charger les articles. Pour naviguer hors de ce carrousel, veuillez utiliser votre touche de raccourci d'en-tête pour naviguer vers l'en-tête précédente ou suivante.

Descriptions du produit

Extrait

Romae, Nonis Martiis, hora prima
Rome, 7 mars, six heures du matin

Un voile de clarté filtrait à travers une trouée dans un ciel d'hiver couleur de plomb. Si les nuages obstruaient la lumière, ils semblaient aussi étouffer les bruits, qui parvenaient, troubles et opaques, aux oreilles. Le vent s'élevait par intermittence du vicus Iugarius, pareil au halètement d'un fugitif.
Un magistrat apparut sur la place, à l'extrémité sud du Forum. Reconnaissable à ses insignes, il se dirigeait à vive allure vers le temple de Saturne. Il ralentit le pas devant la statue de Lucius Junius Brutus, le héros qui avait renversé la monarchie près de cinq siècles plus tôt. Au pied du grand bronze courroucé, sur le piédestal qui en portait l'éloge, une main avait écrit au minium : «Brutus, tu dors ?»
Le magistrat secoua la tête et poursuivit son chemin en ajustant sa toge qui glissait de ses épaules maigres à chaque souffle de vent. Il gravit lestement les marches du temple, dépassa l'autel encore fumant et s'évanouit dans l'ombre du portique.
Une fenêtre s'ouvrit à l'étage supérieur de la maison des Vestales. Les vierges gardiennes du feu s'éveillaient, d'autres se préparaient à se coucher après avoir veillé toute la nuit.
Vêtue de blanc, la grande vestale quitta la galerie à colonnes et marcha vers la statue de Vesta, qui se dressait au centre de la cour. La terre se mit à trembler. La tête de la déesse se balança. Un fragment de terre cuite se détacha de la corniche et tomba dans la fontaine avec un bruit sec que le silence amplifia. Alors que la femme levait la tête vers les nuages, un son retentit au loin.
Son regard se remplit d'effroi. Pourquoi la terre frissonnait-elle ?

Le dernier tour de garde s'achevait sur l'île Tibérine, au quartier général de la IXe Légion, que Marcus Emilius Lepidus avait cantonnée hors les murs. Les soldats et le centurion rendirent les honneurs à l'aigle avant de regagner leur logement deux par deux. Le Tibre coulait impétueusement, léchant de ses eaux troubles les branches nues des aulnes.

Des cris aigus, intermittents, déchirèrent le silence blême de l'aube. Ils provenaient de la demeure du grand pontife. Dans leur maison voisine, les vestales furent prises de panique. Ce n'était pas la première fois qu'elles les entendaient, et leur fréquence augmentait.
Les cris se répétèrent. La grande vestale se posta sur le seuil, d'où Ton pouvait apercevoir les gardes du corps, deux Celtes gigantesques. L'air impassible, ils étaient appuyés contre les montants de la porte de la Regia. Peut-être y étaient-ils habitués. Peut-être ignoraient-ils ce dont il s'agissait. Était-ce la voix du pontife ? Altérée, gémissante, elle évoquait celle d'un animal agonisant. Un bruit de pas résonna : un homme accourait, chargé d'un sac en cuir. Il se fraya un chemin entre les deux Celtes, immobiles comme des atlantes, et s'engouffra dans l'entrée du vieil édifice.

Présentation de l'éditeur

7 mars 44 av. J.-C. : une semaine avant l'assassinat de Jules César. Le compte à rebours est lancé. Suite à des rumeurs de complot contre l'empereur, ses proches commencent à enquêter.



Quand Publius Sextus, centurion et homme de confiance de César, apprend lors d'une mission loin de la ville que "l'aigle" est en danger de mort, il se lance dans une course contre la montre pour rentrer à Rome le prévenir. Mille pièges se dressent sur sa route, tendus par ceux qui veulent faire assassiner l'empereur. De son côté, à Rome, César, alerté par les funestes prédictions d'un devin étrusque, s'inquiète de ne pas voir rentrer son centurion.




Quid
de l'étrange comportent de Marc Antoine à la fête des Lupercales ? Et de Brutus, que le vieux médecin Antistius soupçonne d'être au cœur du complot ?



Chacun mène l'enquête, s'épie, se trahit, et l'étau se resserre inéluctablement autour de sa proie : Publius arrivera trop tard, Antistius aussi, et César, malgré les avertissements, sortira de son palais ce jour fatal des ides de mars pour ne plus jamais y revenir...




Valerio Manfredi est à la fois auteur, scénariste, journaliste et professeur d'archéologie classique à Milan et Venise. Il intervient dans diverses facultés étrangères et a dirigé plusieurs fouilles et mission scientifiques. Sa trilogie sur Alexandre le grand s'est vendue à 3,5 millions d'exemplaires et son dernier roman L'Armée perdue
a été publié chez Plon en 2009. Il vit près de Bologne, en Émilie.







Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1127 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 278 pages
  • Editeur : Plon (5 janvier 2012)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B006TQJ474
  • Word Wise: Non activé
  • : Activé
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°100.654 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Souhaitez-vous faire modifier les images ?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
4.0 étoiles sur 5
Commentaires client les plus utiles
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Péplum haut en couleur écrit en noir et blanc 22 mars 2014
Format:Format Kindle|Achat vérifié
Cela m'a fait me replonger dans ces interminables thèmes et versions des classes de latin.
Que de personnages! C'est vrai une grande page d'histore écrite sur le ton du roman historique.
Le rythme est bon, on ne saute pas les pages. Bien qu'on connaisse la fin de Julius Caesar, l'auteur met en oeuvre tout le suspense qui nous fait espérer que l'Histoire va changer, que peut-être Jules César fera la nique à la mort, et que ce n'est pas encore pour cette fois-ci.
Par un pur hasard, j'ai fini le livre le jour des Ides de Mars (15-Mars). Amusant non.
Lecture sympathique qui nous rattache à nos racines.
Merci à Valerio Manfredi (et au traducteur aussi).
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Très bon roman historique - Du suspens ... 4 avril 2014
Par Patrick
Format:Broché|Achat vérifié
Même si l'on connaît l'issue de l'histoire, l'assassinat de Jules César aux ides de Mars, le suspens est total. Valério Manfredi a découpé les scènes de manière chronologique, quelques jours avant l'issue fatale. C'est une course-poursuite entre , d'un côté, les fidèles de César ont des soupçons sur ce qui se trame (complot) et de l'autre, les conjurés qui multiplient les précautions, essaient d'arrêter les hommes envoyés pour prévenir César d'un complot funeste. Certains personnages historiques et imaginaires ont d'ailleurs un comportement ambigu pendant cette période de l'histoire.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
2.0 étoiles sur 5 Oui mais.... 31 juillet 2014
Format:Broché|Achat vérifié
.... moi qui adore Valerio Manfredi, un peu déçu par ce roman, qui a certaines longueurs et que je n'ai pas réussi à terminer. J'ai nettement préféré son roman sur Alexandre qui était trépident du début à la fin.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
0 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Parfait 10 février 2012
Par Cyprien
Format:Broché
L'envoi a été très rapide, bien emballé, le livre est arrivé est très bon état. La description 'comme neuf" était tout à fait respectée.
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?
Rechercher des commentaires
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique