Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Les derniers jours du monde

3 étoiles sur 5 17 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 58,00 3 d'occasion à partir de EUR 19,86

il existe une version plus récente pour cet article:


Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Karin Viard, Catherine Frot, Mathieu Amalric, Sergi Lopez
  • Réalisateurs : Arnaud Larrieu, Jean-Marie Larrieu
  • Format : Couleur, DTS stéréo, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0), Français (DTS 5.1)
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Rapport de forme : 2.35:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Wild Side Video
  • Date de sortie du DVD : 25 mai 2010
  • Durée : 130 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 3.0 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • ASIN: B003621V3Y
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 60.764 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Contenu additionnel

Bande-annonce
Contenu DVD-Rom
Lien Internet
|Lien Internet

Descriptions du produit

Description du produit

Alors que s'annonce la fin du monde, Robinson Laborde se remet peu à peu de l'échec d'une aventure sentimentale pour laquelle il s'était décidé à quitter sa femme.

Synopsis

Alors que s'annonce la fin du monde, Robinson Laborde se remet peu à peu de l'échec d'une aventure sentimentale pour laquelle il s'était décidé à quitter sa femme. Malgré l'imminence du désastre, et peut-être pour mieux y faire face, il s'élance dans une véritable odyssée amoureuse qui l'entraîne sur les routes de France et d'Espagne...

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Luc B. TOP 500 COMMENTATEURS le 30 août 2010
Format: DVD
Les frères Larrieu ont ce talent pour créer des images lourdes de sens, et qui hantent la rétine. Au début de ce film, nous sommes à Biarritz. La plage, les baigneurs, l'écume blanche des vagues sous un ciel plombé. Et déjà on ressent une inquiétude, un malaise. Les choses ne sont pas comme elles devraient être. Il y a ce plan de Mathieu Amalric et Catherine Frot, à une terrasse de café, et ces cendres grises qui commencent à tomber, dont on se débarrasse comme des pellicules sur une épaule de veston, mais qui commencent à devenir denses, gênantes, préoccupantes. C'est avant de savoir que le pays est au bord du chaos, avant de comprendre qu'un virus décime la population, que la guerre menace, que l'état d'urgence sera établi, que la fin du monde est proche...

Jean Marie Larrieu choisit un thème difficile, et un genre peu abordé dans le cinéma français : l'apocalypse, la fin du monde. Ici, on est très loin de la vision hollywoodienne d'un tel thème, avec ces films catastrophes bourrés d'effets spéciaux, de paranoïa, désignation de l'ennemi, retour des valeurs morales, ensemble, soudés sous un même drapeau. Nous ne sommes pas non plus dans le registre de Robert Merle avec MALEVIL, bien que le parallèle des situations soit très proche. Il ne s'agit pas de réfléchir sur comment réinventer une société après sa destruction. Mais plutôt : comment jouir de nos derniers instants.
Lire la suite ›
8 commentaires 16 sur 16 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Ouhman COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 500 COMMENTATEURS le 22 février 2010
Format: DVD
On joue parfois à se poser la question de savoir ce que l'on ferait s'il ne nous restait plus que 48h à vivre. Certains agiraient exactement comme d'habitude, d'autres tenteraient de retrouver une dernière fois les personnes qu'ils aiment, il y a ceux qui s'abrutiraient d'alcool, de drogue ou de sexe, et ceux enfin, qui choisiraient leur mort. Tous se croisent ici, dans une France sur le point d'exploser avec le reste de la planète, une France où les fonctionnaires continuent de s'activer, tandis que les automobilistes s'engueulent dans les bouchons.

Ambitieux et risqué, ce film représente un authentique pied-de-nez aux productions apocalyptiques centrées sur la survie de l'espèce. En effet, si le monde venait à s'écrouler, la dernière vraie question ne serait-elle pas plutôt, pour chacun d'entre nous : "Puis-je en profiter pour être libre ?". Plutôt que de montrer des humains s'agitant dans tous les sens comme des rats affolés, les réalisateurs ont préféré leur prêter des réactions qui les distinguent des animaux. Ici, ce n'est pas un revolver que le héros cherche désespérément, mais du papier, afin de poursuivre son journal.

Une fois n'est pas coutume, j'ai trouvé l'adaptation cinématographique supérieure au roman duquel elle est issue. Moins prétentieuse, moins ennuyeuse aussi, elle a cette chance de bénéficier d'acteurs remarquables de justesse. Une des meilleures surprises de 2009, à déconseiller fortement aux amateurs de films catastrophe, que le titre pourrait induire en erreur.
8 commentaires 18 sur 20 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Parmi les jeunes réalisateurs français, mettons la génération née après 1958, les frères Larrieu me paraissent parmi les plus doués (avec Dumont, Desplechin et Cédric Kahn). Les frères ont un univers qui leur est tout-à-fait propre et dont l'originalité est à la fois géographique (les Pyrénées), thématique (le bonheur par la sensualité) et stylistique (les ruptures de ton, la fantaisie). Et puis il ne faut rien comprendre au cinéma pour ne pas voir à quel point ce sont de grands metteurs en scène. Filmer un lieu, filmer une lumière, filmer des corps : tel est l'art du metteur en scène et c'est peu dire qu'ils le maîtrisent admirablement.
Sortant d'une réussite (Un homme un vrai) et d'un échec (Peindre ou faire l'amour), ils ont ici eu les yeux plus gros que le ventre en plaquant leurs obsessions habituelles (la quête de jouissance, la sexualité sans contrainte) sur un schéma de fin du monde qui, s'il était séduisant dans son idée de traitement (évoquer par petites touches et sans grande scènes une apocalypse à base missiles bactériologiques) tombe à plat sur la bobine (cet entre-deux entre poursuite de la vie quotidienne ordinaire et scènes de chaos ou visions d'apocalypse ne fonctionne tout simplement pas).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 sur 6 ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Sous-titres anglais ? 0 7 août 10
Voir toutes les discussions...  
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?