Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 5,90

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 0,65
Amazon Rachète cet article
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Désolé, cet article n'est pas disponible en
Image non disponible pour la
couleur :
Image non disponible

 
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les deux vies de Romy Schneider [Poche]

Bernard Pascuito


Voir les offres de ces vendeurs.


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 0,65
Vendez Les deux vies de Romy Schneider contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 0,65, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Description de l'ouvrage

2 mai 2007 ArchiPoche (Livre 35)
À la mort de son fils David, en juillet 1981, Romy Schneider entre dans une longue et secrète agonie.
Moins d'un an plus tard, le 28 mai 1982, la " Passante du Sans-Souci ", gavée de somnifères et d'alcool, disparaît à son tour. À seulement quarante-trois ans, elle avait cessé d'aimer la vie. Cette année ultime, Bernard Pascuito la raconte comme si une destinée entière s'y trouvait condensée. De son enfance auprès de parents comédiens à ses derniers instants heureux auprès de sa fille Sarah et de son compagnon Laurent, de Sissi à Garde à vue, tout Romy est là, dans sa quête douloureuse du bonheur, ses échecs, ses dérives, sa culpabilité.
Digne et solitaire, solide et révoltée, fragile et insoumise, Romy Schneider a souffert et fait souffrir, aimé et quitté comme elle a été aimée et quittée à son tour. Ce livre fait revivre une artiste, une mère, une femme : son magnétisme d'actrice, ses naufrages sentimentaux, sa force de vivre " malgré tout ".

Ancien journaliste, éditeur, Bernard Pascuito est l'auteur de biographies consacrées notamment à Gainsbourg (Sand, 1991), Montand (Sand, 1992), Coluche (Payot, 2006) et Dalida (l'Archipel, 2007).

Offres spéciales et liens associés


Descriptions du produit

Extrait

Quand commence-t-on à mourir ? Quand commence-t-on à mourir ? À partir du moment où on n'a plus peur de la mort. Le 5 juillet 1981, en fin d'après-midi, Romy Schneider a cessé de craindre la mort. Et, tout doucement, elle est entrée dans une longue et parfois imperceptible agonie... 5 juillet 1981-29 mai 1982 : deux dates comme une épitaphe. La mort de David, le fils. La mort de Romy, la mère. Entre les deux, un chemin de douleur qui menait au même endroit, sous la terre et au ciel, et n'avait qu'un seul attrait : les réunir enfin, après une année ou presque de séparation. À l'aube de ce 5 juillet 1981, Romy Schneider est, au moins en apparence, encore une femme comme les autres. Pas si loin, parfois si proche de ces personnages qu'elle incarne à l'écran. Des femmes qui aiment ou qui ont fini d'aimer, des femmes qui souffrent et font souffrir, des maîtresses frustrées ou des épouses trahies. Si elle était romancière, elle jetterait sa vie dans ses romans, si elle était réalisatrice, c'est son coeur qu'elle mettrait en scène. Elle est actrice, joue des personnages inventés par d'autres, dit des mots qu'elle n'a pas écrits, vit des histoires que d'autres ont imaginées et pourtant, on n'en doute jamais, c'est un peu d'elle au moins que l'on retrouve à chaque fois. Dans la Rosalie de César, celle qui aime deux hommes à la fois, dans la compagne mi-traîtresse, mi-trahie de La Piscine, dans le si beau et si douloureux personnage d'Une histoire simple, dans l'alcoolique de Mado, Sissi l'impératrice, la Christine de Delon, le crépuscule de Montand dans Clair de femme, le dernier sourire de Piccoli dans Les Choses de la vie... À chaque fois, elle est une autre et elle est aussi Romy. L'Autrichienne que tout le monde prend pour une Allemande, celle qui, dans sa propre vie, a eu forcément au moins une fois l'un de ces rôles à jouer. Digne et solitaire, cruellement abandonnée à l'occasion, rejetée quelquefois, solide et révoltée, fragile et insoumise, elle a souffert et fait souffrir, aimé et quitté comme elle a été aimée et quittée à son tour.

Biographie de l'auteur

Ancien journaliste, éditeur, Bernard Pascuito est l'auteur de biographies consacrées notamment à Gainsbourg (Sand, 1991), Montand (Sand, 1992), Coluche (Payot, 2006) et Dalida (l'Archipel, 2007).

Détails sur le produit


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Vendre une version numérique de ce livre dans la boutique Kindle.

Si vous êtes un éditeur ou un auteur et que vous disposez des droits numériques sur un livre, vous pouvez vendre la version numérique du livre dans notre boutique Kindle. En savoir plus

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires en ligne 

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
5 étoiles
4 étoiles
3 étoiles
2 étoiles
1 étoiles

Discussions entre clients

Le forum concernant ce produit
Discussion Réponses Message le plus récent
Pas de discussions pour l'instant

Posez des questions, partagez votre opinion, gagnez en compréhension
Démarrer une nouvelle discussion
Thème:
Première publication:
Aller s'identifier
 

Rechercher parmi les discussions des clients
Rechercher dans toutes les discussions Amazon
   


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?