undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres
Les Fonctionnaires contre l'Etat et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les fonctionnaires contre... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Amazon rachète votre
article EUR 4,90 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les fonctionnaires contre l'Etat : Le grand sabotage Broché – 23 février 2011


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 17,25
EUR 17,25 EUR 10,99

Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook Rentrée Littéraire 2015 : découvrez toutes les nouveautés de la rentrée en livre et ebook


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les fonctionnaires contre l'Etat : Le grand sabotage + On va dans le mur... + 60 milliards d'économies !
Prix pour les trois: EUR 54,25

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Ce livre est une démonstration percutante de la puissance du lobby de la fonction publique. Il fait plonger le lecteur dans les fondements de l’organisation d’un pouvoir sans égal. Postes politiques sur un plateau, noyautage des syndicats, salaires et retraites plus que garantis à vie, détournement des réformes de contrôle des deniers publics…, on découvre comment les fonctionnaires réussissent à empêcher toute réforme que ce soit sous les gouvernements de gauche ou sous le règne de Nicolas Sarkozy. Pourtant la situation est grave : notre Etat est le plus coûteux des pays européens, le taux d’absentéisme y est le plus élevé. Les contrôles sur les dépenses ou l’évaluation des agents est inexistant ou presque. L’accumulation des avantages, notamment dans les entreprises publiques, tourne à la farce. En même temps l’Etat esclavagiste use et abuse d’un million de contractuels dépourvus de tout droit. Avec l’éclairage violent de la crise, des tabous sont en train de tomber et l’édredon d’hier, cent fois loué, sera bientôt un fruit mûr. Les prochaines échéances électorales seront aussi l’occasion de poser la question de la pertinence des inégalités de statuts entre secteur public et secteur privé. Ce vrai lobby, bien plus puissant en vérité que ceux dont on parle, doit être contenu si on veut que l’Etat retrouve sa pleine souveraineté.



Détails sur le produit

  • Broché: 202 pages
  • Editeur : Editions Albin Michel (23 février 2011)
  • Collection : ESSAIS DOC.
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2226219242
  • ISBN-13: 978-2226219244
  • Dimensions du produit: 22,1 x 14,5 x 1,8 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (28 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 133.409 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par lolita le 13 octobre 2013
Format: Broché
C'est un pamphlet à charge, on en attendait pas moins. Des chiffres beaucoup de chiffres justes mais parfois sortis du contexte et qu'il s'agit de ramener à certaines réalités. Ce qui est vrai c'est que la fonction publique est un mammouth dont il est difficile de faire changer de cap. Des privilèges il y en a et pas qu'un peu (edf, ratp, sncf et j'en passe), du gaspillage il y en a (des projets sans fondements tout juste bons à justifier la place de quelques cadres). Mais de là à tout privatiser, car c'est bien la ligne ultra libérale que l'on nous tient dans ce livre. Certes nous payons beaucoup d'impôts, beaucoup trop, mais on ne voit pas toujours les retours sur investissement comme l'école, la santé, le système de protection sociale, la retraite. Certes tout ça bat de l'aile et nécessiterait de profonds changements, mais de là à vivre comme un américain, ce n'est pas pour moi un doux rêve... Et puis quand on parle des fonctionnaires le néophyte aurait la tentation de tous les mettre dans le même sac. Il y a une différence entre le cadre A d'une mairie qui se cure le nez et le policier dans le 93. Ou l'agent de la sécurité sociale mal léché toujours débordé et l'infirmière au service des urgences. Parlons aussi des catégories C notamment dans la fonction publique territoriale, qui ont le nom mais rien d'autre (salaire miséreux, peu ou pas de perspective d'évolution), certains bossent dur et d'autres sont de véritables feignasses.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Msqc51 le 26 septembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Un excellent constat des maux de la France. Réquisitoire assez féroce, mais malheureusement tellement vrai, contre l'administration qui glorifie les fonctionnaires bien calés au chaud, qui veulent surtout que rien ne change, jamais... et qui noie les fonctionnaires qui veulent faire bouger les choses.

Si vous n'aimez pas les syndicats du publique, ce livre est fait pour vous. Si vous n'aimez pas les privilèges vous aurez des envies de révolte à la lecture de certains passages.....
Un livre à lire et à associer à : 60 milliards d'économie , oui, mais par an du même auteur (qui détaille les recettes possibles pour modifier le constat fait dans ce premier livre...)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile  Par Meursault TOP 100 COMMENTATEURS le 10 octobre 2011
Format: Broché
Avec un style direct et précis, éloigné de la langue de bois technocratique, Agnès Verdier-Molinié montre comment les intérêts des fonctionnaires et de l'Etat, donc des Français, diffèrent, et la prise d'otage de l'appareil de l'Etat par les intérêts organisés des fonctionnaires. Édifiant et, malheureusement, effrayant quand on voit ou part l'argent des contribuables...

Les amateurs de chiffres et d'études précises apprécieront en particulier la grande rigueur apportée à la dimension analytique de l'ouvrage qui, malgré un titre à charge, s'appuie toujours sur les dernières données disponibles, ce qui renforce d'autant la portée du livre et du message de l'auteur.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mme Marie Louise Teyssandier le 21 juin 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
Rien a changer , depuis des lustres ,
quand aura lieu le grand ménage le coup de balai , que notre pays puisse respirer , que les copains des copains soient , placés dans l'administration a des postes qui leur permettent exister par l'état (nos impot),
qui font grève quand ça leur chante et vraiment empêche les français d'aller gagner leur pain quotidien , a quand une France riche de chercheurs, de permettre a tous ces métiers manuel qui disparaissent de retrouver leur vrai place ,par un apprentissage sérieux , ne comptant pas ces heures , nous avons une génération qui arrive ,malheureusement elle n'a aucune énergie ,Léducation nationale a créer un grand tord dans cette génération , ne pensant qu'a en faire des fonctionnaires , surtout ne pas responsabilisé toute cette génération , notre pays s'enfonce c'est un grand dommage
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile  Par Patrick50 TOP 50 COMMENTATEURS le 16 avril 2014
Format: Format Kindle Achat vérifié
On sent la colère de l'auteur contre les abus et les demandes des syndicats de la fonction publique.
Et même si l'auteur ne l'écrit pas, la colère larvée contre les hommes politiques qui préfèrent le clientélisme à l'intérêt de l'état.

Les français se plaignent de payer trop d'impôts... alors que nous n'en payons pas assez pour couvrir les dépenses de l'état et organismes sociaux.
Quand on lit que les prélèvements obligatoires représentent 46% de la richesse nationale (PIB) alors que les dépenses de l'état en font 57%... On voit bien l'écart qui crée cette dette monstrueuse de l'état, des organismes sociaux et des collectivités locales. Et dont le remboursement ne pourra pas se faire sans une spoliation des français et une baisse conséquente du niveau de vie et des biens, ainsi qu'une exode qui a déjà commencé.

Or, il n'y a aucun parti libéral en France qui propose de faire ce qu'à réalisé Margaret Thatcher : baisser la dépense publique de 57 à 46% de la richesse nationale et mettre des limites aux nuisances des syndicats. Et elle l'a fait parce qu'il n'y avait plus d'autres alternatives (le gouvernement précédent, socialiste, était placé sous tutelle du FMI). Elle l'a fait avec l'appui du peuple anglais qui l'a élue 3 fois de suite.

Quel parti politique oserait proposer de sortir 85% des fonctionnaires du statut, comme l'a fait l'Italie ? Ou de ramener le nombre de fonctionnaires au niveau de l'Allemagne (50 fonctionnaires pour 1000 habitants, alors que nous en avons 90 pour 1000 habitants).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?