EUR 11,70
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Amazon rachète votre
article EUR 3,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les frères Karamazov : Volume 1 Poche – 14 mars 2002


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 11,70
EUR 9,70 EUR 9,70

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les frères Karamazov : Volume 1 + Les Frères Karamazov : Tome 2 + Crime et chatiment vol.1 (Nouvelle édition)
Prix pour les trois: EUR 36,10

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Les clients ayant acheté cet article ont également acheté


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Né à Moscou le 30 octobre 1821, Fédor Mikhailovitch Dostoïevski est entré en littérature en janvier 1846 avec Les Pauvres Gens. Il est mort à Saint-Pétersbourg le 28 janvier 1881


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 3,00
Vendez Les frères Karamazov : Volume 1 contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 3,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 584 pages
  • Editeur : Actes Sud (14 mars 2002)
  • Collection : Babel
  • Langue : Russe
  • ISBN-10: 2742737030
  • ISBN-13: 978-2742737031
  • Dimensions du produit: 11 x 3,8 x 17,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 13.563 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

43 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile  Par Coke_Babies sur 30 novembre 2008
Format: Poche
Je ne viens pas ajouter un énième commentaire sur les frères karamazov, ainsi que l'ont déjà souligné d'autres critiques, c'est l'un des romans les plus fabuleux, les plus brillants, les plus marquants de toute la littérature.
Ayant lu le livre dans deux traductions différentes, je laisse quelques mots sur celle d'André Markovicz. Pour être honnête, j'ai eu deux impressions distinctes sur cette traduction : arrivé au milieu du premier tome, je me rends compte que je n'ai pas suivi toute l'histoire. Je m'énerve et je repars en arrière pour relire deux ou trois chapitres. Les choses sont plus claires, mais faut s'accrocher. Je ne parle pas russe, je compare donc deux traductions françaises entre elles : je n'ai pas le souvenir d'avoir eu des soucis de compréhension la première fois (c'était dans la collection folio, je ne sais plus quels sont les traducteurs), mais là des passages entiers devenaient opaques, obscurs, imposant des relectures pour s'assurer que l'on suit bien les personnages et leur histoire. Bref, mon premier avis sur cette nouvelle traduction fut négatif : déçu de ne pas bien comprendre, déçu d'avoir opté pour la collection Babel pour ce roman (collection que j'apprécie beaucoup par ailleurs), déçu de ne suivre l'intrigue qu'au prix d'efforts qui me gâchaient un peu le plaisir.
Ainsi que quelqu'un l'a dit, il y a quelque chose de célinien dans cette nouvelle traduction, c'est vrai que le rythme est plein d'accoups, de brisures, de temps morts et de cascades.
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
13 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par Sam sur 26 décembre 2006
Format: Poche
Un livre magnifique.

La traduction de Markowicz nous rend à notre nuit, casse le Dostoïevski trop poli, trop sage, trop "français" des traductions précédentes. Nous voici maintenant plongé dans un flux quasi célinien, traversé par des bourrasques, des lenteurs, des maladresses saisissantes.

"Les frères Karamazov" concentre tout l'art du maître : la mystique bouleversante (la fameuse phrase d'Aliocha, qui ne veut pas du salut du monde s'il passe par la mort d'un enfant), la révolte (Dimitri, et Ivan : si Dieu n'existe pas, tout est permis), l'hallucination pure et simple, le surnaturel rendu naturel : les rencontres de Ivan et du Diable, et un sens du récit inégalé jusqu'à ce jour, qui tient le lecteur littéralement rivé au livre jusqu'à la dernière ligne.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS sur 24 août 2010
Format: Poche
L'Eté. Moment idéal pour consacrer du temps à cette lecture. Car 584 pages, rien que pour le premier tome dans cette édition, il en fallait du temps ! Et il me restera à me procurer le tome 2, encore plus gros (700 pages). Pas une mince affaire, a priori.
Mais, en réalité, pris par la lecture, si l'on aime, cela n'est pas si difficile. Reste à déterminer si l'on aime à lire du Dostoïevski. Pas si évident. Le style dostoïevskien (j'ignore si l'on dit ainsi) est, certes, très particulier ; mais nous y reviendrons...

Les frères Karamazov est un roman d'une grande richesse. A la fois évocation, une nouvelle fois, de l'âme russe, de la société de l'époque tsariste, mais aussi et surtout plus encore questionnement de fond sur la nature humaine, sur le sens de la vie, la religion, ainsi qu'une réflexion intéressante sur ce qu'est la véritable liberté, à l'opposé des artifices habituels.
Derrière l'intrigue centrale, histoire d'un parricide dont on comprend bien la lente préparation, au regard du caractère méprisable et repoussant de cet horrible père qui n'a de cette dénomination que le titre tant il n'a jamais su en assumer les devoirs, bien au contraire, on assiste à une fine analyse de la complexité liée à la nature humaine. Chaque personnage est disséqué dans ce qu'il a de plus profond enfoui en lui, étudié dans ses plus étroites contradictions, hésitations, affections diverses, révélant admirablement les fragilités humaines.
Lire la suite ›
6 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?