• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les guerres préhistoriques Poche – 3 septembre 2009


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 3 septembre 2009
"Veuillez réessayer"
EUR 10,00
EUR 10,00 EUR 5,00

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les guerres préhistoriques + Le Sentier de la guerre : Visages de la violence préhistorique
Prix pour les deux : EUR 33,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble


Descriptions du produit

Biographie de l'auteur

Lawrence H. Keeley est professeur d'anthropologie à l'université de l'Illinois, à Chicago.


Détails sur le produit

  • Poche: 472 pages
  • Editeur : Librairie Académique Perrin; Édition : Librairie Académique Perrin (3 septembre 2009)
  • Collection : Tempus
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 226202989X
  • ISBN-13: 978-2262029890
  • Dimensions du produit: 17,8 x 2 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.8 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (6 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 42.149 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.8 étoiles sur 5

Commentaires client les plus utiles

8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile  Par Konstantin Tchernenko VOIX VINE sur 25 août 2011
S'appuyant sur l'archéologie et l'anthropologie l'auteur pulvérise ici le mythe du bon sauvage cher à Rousseau et aux etnographes post-1945.Il démontre de façon irréfutable que la guerre n'est pas une invention des "civilisées". Son origine se confond avec celle de l'humanité. Elle était proportionnellement, beaucoup plus meutrière et les génocides étaient monnaies courante.Ce livre se révèle une critique argumentée des préjugés pacifistes et néo-rousseauiste auxquels sont soumis la plupart des universitaires, leur interdisant de voir ce qui devrait leur crever les yeux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Finity's end TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 21 juillet 2014
Il faut entendre ce titre comme désignant des sociétés de chasseurs cueilleurs ou bien des groupements et sociétés d’agriculteurs sédentaires ( les plus mobilisées par l’auteur dans le cadre de ses fructueuses comparaissons ) d’assez faibles effectifs généralement , qui présentent comme principal dénominateur commun d’appartenir à des âges d’avant l’usage de l’écriture et donc d’avant l’histoire . L’auteur utilise donc comme documents des sources de nature historique : des textes portant sur des populations préhistoriques , des documents archéologiques et des documents ethnologiques . En Europe la préhistoire appartient à un lointain passé . En Amérique du nord la plus grande partie du continent vivait sur un mode préhistorique jusque les 18e et 19e siècles . Le discours de l’auteur repose sur cette vaste dimension préhistorique à l’échelle du vieux monde et de l’Amérique du nord et ce discours « surfe « donc sur une dynamique temporelle de vaste amplitude, où la préhistoire est entendue comme se déroulant jusque l’époque quasi contemporaine , puisque le cadre de référence est à l’aune des populations préhistoriques et non à l’aune de la préhistoire tel que définie dans le vieux monde ...

L’auteur mobilise également des données relatives aux époques historiques pour les comparer avec les données disponibles ( assez nombreuses finalement ) relatives aux sociétés préhistoriques de moindre effectifs le plus souvent .
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par M Charles sur 6 décembre 2011
Sujet très intéressant car très rarement abordé et une belle somme d'érudition, parfois trop conceptuelle. Toutefois livre difficile à lire car la pensée de l'auteur me semble mal organisée, voire confuse et l'écriture (ou la traduction) d'un niveau moyen. Bref, il ne s'agit pas d'un ouvrage de vulgarisation et c'est bien dommage car il explique (de façon argumentée et assez convaincante) que notre humanité n'est pas forcément innocente. La démonstration aurait cependant eu plus de force si le propos avait été plus clairement exposé.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?