EUR 6,10
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les intellectuels, le peu... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les intellectuels, le peuple et le ballon rond : A propos d'un livre d'Eduardo Galeano Broché – 15 mai 2010


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 15 mai 2010
"Veuillez réessayer"
EUR 6,10
EUR 6,00 EUR 9,12

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les intellectuels, le peuple et le ballon rond : A propos d'un livre d'Eduardo Galeano + Les mystères de la gauche : De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu + La double pensée : Retour sur la question libérale
Prix pour les trois: EUR 21,30

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Les Intellectuels, le peuple et le ballon rond se veut d'abord un hommage à Football, ombre et lumière, un grand livre de l'écrivain uruguayien Eduardo Galeano. Mais Jean-Claude Michéa ne se contente pas de signaler l'intérêt philosophique indéniable de cet ouvrage, ni de rendre grâce à ces footballeurs qui défièrent la gravité et donnèrent leurs noms à des gestes impensables. En critiquant la dénaturation marchande du football et en dévoilant les mécanismes du mépris entretenu par une partie des classes éduquées à l'encontre des sports populaires en général, et du football en particulier, l'auteur pose les bases d'une critique féconde de l'Économisme. Cette édition propose en outre quelques extraits choisis d'Eduardo Galeano.

Biographie de l'auteur

Jean-Claude Michéa est philosophe. Il est notamment l'auteur de L'Enseignement de l'ignorance (Climats, 1999), Impasse Adam Smith (Climats, 2002 ; "Champs", 2006), Orwell éducateur (Climats, 2003), La Double pensée. Retour sur la question libérale (. Champs", 2008), L'Empire du moindre mal. Essai sur la civilisation libérale (Climats, 2007; Champs 2010).



Détails sur le produit

  • Broché: 60 pages
  • Editeur : Climats (15 mai 2010)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2081243032
  • ISBN-13: 978-2081243033
  • Dimensions du produit: 18,4 x 0,6 x 11,6 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (4 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 135.737 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoiles
0
Voir les 4 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Joseph Fouché TOP 100 COMMENTATEURS le 13 avril 2013
L'un des premiers ouvrages écrits par Jean-Claude Michéa : "Les Intellectuels, le peuple et le ballon rond" est un opuscule datant de 1998 pour la première édition.

Rapide essai retraçant, la beauté originelle du football qui est en train d'être -voir déjà- détruit par l'idéologie du néolibéralisme spéculatif. (Cf. l'Arrêt Bosman - renseignez-vous en une seconde sur Google).
Ajoutons que l'auteur rend également un vibrant hommage au livre d'Eduardo Galeano "Le Football, ombre et lumière".

Pour finir comprenons que via le contexte d'un sport populaire, Jean-Claude Michéa réhabilite le droit au "populisme" avec la fameuse "common decency" orwelienne présente dans tous les ouvrages de J-C. Michéa.

Critiquant l’intellectualisme antipopulaire, Michéa nous montre qu'être un grand penseur : c'est savoir, sans être pédant, et rester proche du concret et du peuple (et surtout rester loin des bobos).
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Daniel Roux TOP 500 COMMENTATEURS le 7 janvier 2014
Très court texte, cet ouvrage est une présentation-apologie du livre Football Ombres et lumières de l'uruguayen Eduardo Galeano.
Le football à l'ancienne, nous est présenté par Michea comme un exemple de la particularité populaire face au snobisme intellectualiste. Le populisme est originellement lié au socialisme, bien loin de la diabolisation que ce terme subit aujourd'hui.
Une bonne illustration concrète de ces thèses qu'ils développera plus tard dans ses ouvrages.

En annexes, est présenté une dizaine de courts textes du livre de Galeano, un livre qui semble avoir été écrit avec un cœur et un amour pour le football, véritable ode au petit peule.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Francois DELATTRE le 24 mai 2012
Achat vérifié
Michéa aime le foot, moi aussi...
Michéa n'aime pas le foot business, moi non plus...
il développe ici une critique pertinente de l'esprit libéral qui infecte le football et va jusqu'à ôter tout grain de folie aux joueurs.
Il pointe du doigt également une certaine intelligentsia qui, de peur d'être taxée de populisme (suprême insulte!), méprise totalement (ou feint de mépriser) ce sport et ceux qui l'aiment.
En résumé, on y retrouve un condensé de la pensée de JC Michéa (critique du libéralisme, défense des "gens ordinaires") appliquée au football.
A conseiller aux amateurs de foot qui souhaitent découvrir Michéa, ou inversement :)
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par NgLmb le 31 octobre 2012
Dans ce bref essai, le thème du football permet à Michéa d'introduire les thèmes majeurs de son oeuvre : le mépris d'une certaine élite pour les classes populaires (symbolisé par le détournement du terme de « populisme », qui à l'origine n'était pas du tout péjoratif), le fait que la marchandisation dénature tout ce qu'elle touche, le déclin de l'honnêteté cédant la place au « pas vu pas pris », etc.

La brièveté de ce texte peut laisser le lecteur sur sa faim. On ne peut que recommander la lectures autres ouvrages de Michéa (par exemple « l'empire du moindre mal » ou « le complexe d'Orphée ») pour y remédier.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?