Acheter d'occasion
EUR 12,04
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les légendes du foot Relié – 9 octobre 2013


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié, 9 octobre 2013
EUR 30,00 EUR 9,04

Il y a une édition plus récente de cet article:


Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Extrait

1949 Lille Racing Club

«C'est ma première finale de Coupe de France et mon plus beau souvenir de football... jusqu'au 12 juillet 1998. Mes favoris, les joueurs du Racing, refont le coup de la finale 1945 en s'imposant nettement face à l'ogre lillois. Avec mes copains d'une des équipes de pupilles du Racing, nous jouons les ramasseurs de balle. Je suis aux anges. Les Dogues sont passés à la moulinette des Blancs et bleus. J'ai douze ans... Le foot me donne du bonheur. Quelle entame pour la vie !»

Ramasseur de balles

À l'époque, les finales de Coupe ont lieu dans le stade olympique de Colombes, dans la banlieue parisienne, au nord-ouest de Paris. Je n'oublie pas le voyage qui nous conduisait depuis La gare Saint-Lazare jusqu'à ce stade construit non loin d'une boucle de la Seine, entouré de quelques immeubles élevés, perdus dans l'immensité d'une banlieue industrielle. Un stade ouvert aux quatre vents, pas vraiment fait pour le football - j'y ai vécu plus tard de magnifiques compétitions d'athlétisme avec les Jazy, Bernard et autres Delecour -, tant les tribunes étaient séparées de la pelouse par une très Large piste d'athlétisme. Mais, enfin, c'était le plu grand stade de la capitale construit pour les, jeux Olympiques de 1924. Pour cette finale de 1949, c'est le Président de La République ; Vincent Auriol qui est dans les tribunes, et c'est lui qui remettra la coupe au vainqueur. Mais revenons au match. Mon entraîneur m'a dit de me placer derrière le but du gardien lillois Félix Witkowski. Coup de chance, j'ai ainsi le bonheur de voir de près les trois premiers buts de mes idoles, Les deux Roger, Gabet (28e et 35e min) et Quenolle (30e), qui projettent en tête mon Racing, lequel réalise en cet après-midi une performance extraordinaire. Pensez donc, ils sont en train d'atomiser le triple détenteur de La Coupe de France et la meilleure équipe de la France d'après-guerre (un titre de champion et plusieurs places d'honneur). Dans cette équipe, des internationaux de grande valeur et de grand renom : Roger Vandooren, André Strappe et Jean Baratte, une sacrée Ligne d'attaque ! Question attaque, d'ailleurs, les Racingmen poursuivent en seconde mi-temps Leur festival de l'autre côté du terrain : 5 à 0 à la 59e minute grâce à Ernest Vaast et à Joseph Jadrejak (de son vrai nom, Jadrzejczak !) qui, comble de malheur, marque contre son camp. Le match tourne à la correction.

Les Lillois se rebiffent mais trop tard

Je ne me souviens plus si les Racing men en ont eu assez de marquer des buts ou si Les Lillois se sont tardivement réveillés, toujours est-il que, en fin de match, ils ont infligé deux buts à mon joueur préféré, Le gardien de but international René Vignal, un artiste hors pair du ballon, un joueur pas comme les autres. Mais ces deux buts n'ont pas altéré le bonheur que je ressentais, d'autant que, admis dans les vestiaires des joueurs, j'ai pu voir combien mon idole rayonnait de bonheur à l'issue d'un des plus grands exploits de cette merveilleuse épreuve qu'est toujours la Coupe de France. A La fin de ce match mémorable, l'équipe du Racing Club de Paris fit un tour de piste bien mérité sous les vivats des spectateurs enthousiastes. Quant au capitaine, Lucien Leduc, il est porté en triomphe, la coupe sur La tête, au milieu de ses coéquipiers. --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

De Just Fontaine à Lionel Messi, revivez les moments qui ont marqué l’histoire du football et ému des millions de spectateurs. Avec plus de 300 photos et des fac-similés originaux, cet ouvrage comprend les portraits des 40 joueurs préférés de Thierry Roland et les récits de ses 20 plus grands matchs pour vous faire découvrir ou redécouvrir les légendes du football français et international, pénétrer dans les coulisses des finales les plus grandioses de l’histoire et tout apprendre sur les héros du ballon rond. 


Détails sur le produit

  • Relié: 128 pages
  • Editeur : Larousse (9 octobre 2013)
  • Collection : Les documents de l'Histoire
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2035896282
  • ISBN-13: 978-2035896285
  • Dimensions du produit: 24 x 3 x 29,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 278.478 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Commentaires client les plus utiles

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile  Par bir-hacheim TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 10 février 2013
Format: Relié
A l’origine peu intéressé par ce sport, j’y ai pris goût, l’année de la préparation de mon Bac, en 1978 avec la Coupe du Monde en Argentine. Puis ça a été la « bande à Platini » puis l’apothéose Championnat d’Europe/Coupe du Monde…

Thierry Roland a accompagné mon intérêt pour ce sport tout au long de ces trente années jusqu’à sa mort.

Ce « Légendes du Foot » est en fait une série de portraits clés dressés par Thierry Roland, son Panthéon du foot en quelque sorte. Et parfois se glisse un match emblématique également comme un Bayer de Munich-Saint Étienne de 1976 ou un OM – AC Milan de 1993.

Évidemment, c’est le libre-choix de l’auteur qui prévaut !

Bref, une séquence nostalgie pour moi. Et finalement un cadeau que j’ai bien apprécié.

J’allais oublié ! L’ouvrage vaut également par la qualité du papier, par une mise en page sophistiquée avec des inserts en fac-similé de billets de stade, de « unes » de journaux, de caricatures…

C’est sûr que je ne sais pas où mettre ce bouquin dans ma bibliothèque mais il va y rester.

Souvenirs, souvenirs ! ;-)

Aux éditions Larousse en 2012. 128 pages. Avec une préface de Jean-Michel Larqué.
2 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par MASSAGUE Marine sur 5 janvier 2013
Format: Relié Achat vérifié
Superbe livre très bien illustré avec des "pochettes surprises" à l'intérieur à découvrir, très belle reliure et reçu en parfait état !! Un cadeau qui à su faire plaisir.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Relié Achat vérifié
On peut faire des erreurs mais la elles sont tres nombreuses de plus il s'agit d'une reedition et cela aurait pu etre rectifie

Plusieurs exemples:

Page 19:Cantona a joue a Leeds jusqu'en novembre 1992 et non 1993

Page 22:la victoire du Real contre Valence c'est en 2000 et non en 1999

Page 24:lors du match d'ouverture de l'Euro 2004,les Portugais ont perdu 2-1 contre les Grecs et non 1-0 qui est le score de la finale

Page 38:sujet ASSE-Bayern,en dessous il est inscrit. Que la France remporte l'Euro (la meme phrase figure page 74),rien a voir!

Page 40:Bordeaux-Juventus c'est en 1985 et non 1996

Page 71:le but de Papin contre une equipe luxembourgeoise en l'occurrence l'Union Luxembourg c'est en 1991 et non en 1992

Page 86:dans la fiche match au lieu d'etre inscrit Angleterre,il est inscrit...PSV Eindhoven.

Page 88:au niveau du palmares de Ronaldo,il manque la coupe des coupes en 1997 remporter avec le FC Barcelone contre le Paris SG 1-0,il a meme marque le
penalty vainqueur

Page 92:la demi-finale Benfica-OM s'est deroulee en 1990 et non en 1989 et a Lisbonne et non a Porto,deux erreurs dans la meme phrase!

Page 102:Marius Tresor n'a pas remporte la coupe de France en 1984 mais l'Euro
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Par Caroline WALTER sur 5 novembre 2013
Format: Relié Achat vérifié
J'ai pris ce livre pour l'offrir a mon fils âgé de 15 ans, fan de foot. Il adore, il éprouve beaucoup de plaisir a le lire.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?