Acheter d'occasion
D'occasion - Bon Voir les détails
Prix : EUR 26,36

ou
 
   
Amazon Rachète votre article
Recevez un chèque-cadeau de EUR 6,23
Amazon Rachète cet article
Vous l'avez déjà ? Vendez votre exemplaire ici
Dites-le à l'éditeur :
J'aimerais lire ce livre sur Kindle !

Vous n'avez pas encore de Kindle ? Achetez-le ici ou téléchargez une application de lecture gratuite.

Les légendes du foot [Relié]

Thierry Roland
4.4 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (7 commentaires client)

Voir les offres de ces vendeurs.


‹  Retourner à l'aperçu du produit

Descriptions du produit

Extrait

1949 Lille Racing Club

«C'est ma première finale de Coupe de France et mon plus beau souvenir de football... jusqu'au 12 juillet 1998. Mes favoris, les joueurs du Racing, refont le coup de la finale 1945 en s'imposant nettement face à l'ogre lillois. Avec mes copains d'une des équipes de pupilles du Racing, nous jouons les ramasseurs de balle. Je suis aux anges. Les Dogues sont passés à la moulinette des Blancs et bleus. J'ai douze ans... Le foot me donne du bonheur. Quelle entame pour la vie !»

Ramasseur de balles

À l'époque, les finales de Coupe ont lieu dans le stade olympique de Colombes, dans la banlieue parisienne, au nord-ouest de Paris. Je n'oublie pas le voyage qui nous conduisait depuis La gare Saint-Lazare jusqu'à ce stade construit non loin d'une boucle de la Seine, entouré de quelques immeubles élevés, perdus dans l'immensité d'une banlieue industrielle. Un stade ouvert aux quatre vents, pas vraiment fait pour le football - j'y ai vécu plus tard de magnifiques compétitions d'athlétisme avec les Jazy, Bernard et autres Delecour -, tant les tribunes étaient séparées de la pelouse par une très Large piste d'athlétisme. Mais, enfin, c'était le plu grand stade de la capitale construit pour les, jeux Olympiques de 1924. Pour cette finale de 1949, c'est le Président de La République ; Vincent Auriol qui est dans les tribunes, et c'est lui qui remettra la coupe au vainqueur. Mais revenons au match. Mon entraîneur m'a dit de me placer derrière le but du gardien lillois Félix Witkowski. Coup de chance, j'ai ainsi le bonheur de voir de près les trois premiers buts de mes idoles, Les deux Roger, Gabet (28e et 35e min) et Quenolle (30e), qui projettent en tête mon Racing, lequel réalise en cet après-midi une performance extraordinaire. Pensez donc, ils sont en train d'atomiser le triple détenteur de La Coupe de France et la meilleure équipe de la France d'après-guerre (un titre de champion et plusieurs places d'honneur). Dans cette équipe, des internationaux de grande valeur et de grand renom : Roger Vandooren, André Strappe et Jean Baratte, une sacrée Ligne d'attaque ! Question attaque, d'ailleurs, les Racingmen poursuivent en seconde mi-temps Leur festival de l'autre côté du terrain : 5 à 0 à la 59e minute grâce à Ernest Vaast et à Joseph Jadrejak (de son vrai nom, Jadrzejczak !) qui, comble de malheur, marque contre son camp. Le match tourne à la correction.

Les Lillois se rebiffent mais trop tard

Je ne me souviens plus si les Racing men en ont eu assez de marquer des buts ou si Les Lillois se sont tardivement réveillés, toujours est-il que, en fin de match, ils ont infligé deux buts à mon joueur préféré, Le gardien de but international René Vignal, un artiste hors pair du ballon, un joueur pas comme les autres. Mais ces deux buts n'ont pas altéré le bonheur que je ressentais, d'autant que, admis dans les vestiaires des joueurs, j'ai pu voir combien mon idole rayonnait de bonheur à l'issue d'un des plus grands exploits de cette merveilleuse épreuve qu'est toujours la Coupe de France. A La fin de ce match mémorable, l'équipe du Racing Club de Paris fit un tour de piste bien mérité sous les vivats des spectateurs enthousiastes. Quant au capitaine, Lucien Leduc, il est porté en triomphe, la coupe sur La tête, au milieu de ses coéquipiers.

Présentation de l'éditeur

Revivez les 20 plus grands matchs de ces 60 dernières années et les finales de football les plus grandioses, du France-Brésil de la Coupe du monde de 1998 à Manchester-Bayern Munich de la Ligue des champions 1999...
Découvrez également les exploits et les dates-clés des 40 plus grands joueurs de l'histoire du football, de Platini à Ronaldo en passant par Cantona et Pelé.

300 photographies et des fac-similés d'exception vous feront redécouvrir les grandes légendes du football : unes de L'Équipe et de journaux anciens, poster de France-Football, billets de finales, dont celui de France-Brésil 1998, cartes de joueur ou affiches de Coupe du monde... et bien d'autres plus étonnants, comme la pochette du 45 tours de l'équipe de Saint-Etienne !

Thierry Roland était l'auteur de nombreux ouvrages sur le ballon rond, dont chez Larousse Mes 100 plus beaux matchs, Mes 100 plus grands joueurs, Êtes-vous fort en foot ? et Mes plus grands moments de football (2012).

Biographie de l'auteur

Journaliste sportif et célèbre commentateur de matchs de football, Thierry Roland a commenté 7 Coupes du monde, 7 championnats d'Europe et plus de 1300 matchs. Aujourd'hui, il commente des matchs sur M6 et sur W9. Il est également chroniqueur dans l'émission 100 % Foot et consultant pour l'émission Direct Sport.
‹  Retourner à l'aperçu du produit