Les Morsures de l'ombre et plus d'un million d'autres livres sont disponibles pour le Kindle d'Amazon. En savoir plus
EUR 6,80
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les morsures de l'ombre a été ajouté à votre Panier
Amazon rachète votre
article EUR 1,00 en chèque-cadeau.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Les morsures de l'ombre Poche – 10 septembre 2009


Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,80
EUR 6,36 EUR 2,81

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les morsures de l'ombre + Chiens de sang + Terminus Elicius
Prix pour les trois: EUR 19,80

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait du prologue :

Impression étrange.
Comme une gueule de bois, un lendemain de cuite. Sauf qu'il peine à se souvenir de la veille... Neurones en vrac.
Enfin, ses yeux s'ouvrent complètement. Il réalise qu'il gît par terre, à même un béton sale. Un mélange d'effluves importune ses poumons; peinture, détergent, grésil, essence ? Désagréable, surtout de bon matin ! Mais est-ce seulement le matin ?
Ça sent pas comme ça chez moi, d'habitude...
Première certitude : je ne suis pas dans ma piaule.
Mais où, alors ?
Ses paupières aspirent à se refermer. Il lutte, de toutes ses forces.
Au plafond, une peinture blanche qui s'effrite.
À gauche, un mur en béton brut lui aussi; avec un renfoncement assez obscur au beau milieu où il croit distinguer une vasque en porcelaine blanche...
En face, un soupirail paré d'un quadrillage en fer rouillé; juste derrière, une impression de soleil timide. La seule et unique lumière vient de là.
Il tourne la tête sur la droite, déclenchant une douleur assassine dans ses cervicales. Et là, il aperçoit...
Les barreaux.
Il tente de se lever. Ça tangue, ça chavire. À quatre pattes d'abord, puis à genoux; et enfin, debout. Tour d'horizon rapide : il ne reconnaît rien.
Il s'essaie à quelques pas, se heurte aux tiges métalliques qui le cernent, essaie d'ouvrir la grille. Il s'acharne sur la poignée de la porte avec une énergie d'avorton et des gestes d'ivrogne. Peine perdue. Enfermé.
Son coeur s'extirpe lentement de la léthargie. Commence à battre fort. Très fort.
Dans un réflexe stupide, il cherche son arme. Pour se réconforter. Sauf que son holster est vide. Un vide effrayant. Deuxième certitude : je suis dans la merde... Au-delà de la cage qui le retient prisonnier, une inquiétante pénombre lui fait face. Il discerne malgré tout des étagères crasseuses, pleines de cartons, de bouteilles vides et de bocaux. Des outils entreposés contre les murs; encore des cartons, à même le sol; un escalier. C'est tout ce qu'il peut voir de là où il se trouve.
Un garage ou une cave. Un gourbi. Un trou à rats, de toute façon. Mais qu'est-ce que je fous là, putain ? Dans le renfoncement, une parodie de salle de bains; un lavabo, un bac à douche, des chiottes alignés.
Il préfère se rasseoir, équilibre encore précaire. Il y a une couverture jetée par terre, il se laisse tomber dessus, s'adosse au mur, en face de la grille qui continue en angle droit sur sa droite.
Il accomplit un effort énergique pour secouer ses méninges. Essaie de se souvenir comment il a atterri là. Mais n'y arrive pas. --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Elle est belle, attirante, disponible. Il n'a pas hésité à la suivre pour prendre un dernier verre. À présent il est seul, dans une cave, enfermé dans une cage. Isolé. Sa seule compagnie ? Sa séductrice et son bourreau. Et elle a décidé de faire durer son plaisir très longtemps. De le faire souffrir lentement. Pourquoi lui ? Dans ce bras de fer rien n'est dû au hasard. Et la frontière entre tortionnaire et victime est bien mince... Cet ouvrage a reçu le prix SNCF du polar français, le prix Intramuros et le prix du festival international du Roman noir Cet ouvrage a reçu le Prix SNCF du polar


Vendez cet article - Prix de rachat jusqu'à EUR 1,00
Vendez Les morsures de l'ombre contre un chèque-cadeau d'une valeur pouvant aller jusqu'à EUR 1,00, que vous pourrez ensuite utiliser sur tout le site Amazon.fr. Les valeurs de rachat peuvent varier (voir les critères d'éligibilité des produits). En savoir plus sur notre programme de reprise Amazon Rachète.

Détails sur le produit

  • Poche: 299 pages
  • Editeur : Pocket (10 septembre 2009)
  • Collection : Policier / thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 226618136X
  • ISBN-13: 978-2266181365
  • Dimensions du produit: 11 x 1,8 x 17,5 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (152 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 1.273 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Karine Giébel a été deux fois lauréate du Prix Marseillais du Polar : en 2005 pour son premier roman Terminus Elicius et en 2012 pour son sixième livre Juste une ombre, également Prix Polar francophone à Cognac. Les Morsures de l'ombre, son troisième roman, a reçu le Prix Intramuros, le Prix Polar SNCF et le Prix Derrière les murs. Meurtres pour rédemption est considéré comme un chef-d'œuvre du roman noir. Ses livres sont traduits dans plusieurs pays, et pour certains, en cours d'adaptation audiovisuelle.
Satan était un ange est son huitième roman.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

17 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par Chriscajou TOP 500 COMMENTATEURS le 26 juillet 2011
Format: Poche Achat vérifié
Combien de temps le héros pourra-t-il survivre aux tortures, mentales et physiques, infligées par sa geôlière ? C'est la question que l'on se pose en tournant frénétiquement les pages, tant on se sent pris en otage avec lui !

La majorité de cette histoire a donc lieu dans un huis-clos, mis en place par Lydia, cette femme flamboyante et sexy, cruelle et machiavélique, mais également fragile et tourmentée par un lourd passé. Ce huis-clos se révèle très efficace pour la narration : oppressant et hautement angoissant, dans une atmosphère sombre, humide et blafarde.

Toutefois, si je peux me permettre, j'ai trouvé l'écriture de Karine Giebel presque aussi froide que cette cave. Certains arguent que ce style aide à donner du rythme au roman. Moi, je l'ai juste trouvé un peu trop plat et terne. Mais je ne suis pas fan du style "synthétique"... question de gout :)

Bref, revenons-en à l'intrigue, c'est quand même plus intéressant que de parler syntaxe et grammaire ! Comme dans tout thriller digne de ce nom, le lecteur ne peut s'empêcher de faire la liste des suspects, de trouver entre les lignes des indices savamment disséminés' mais toutes les théories échafaudées sont bien sûr loin de la vérité, que l'on découvre dans les dernières pages.

Quant à la fin, je l'ai trouvée assez étonnante, par rapport à tous les autres thrillers que j'ai lus. Certains aiment, d'autres pas' moi, j'ai plutôt beaucoup aimé ces dernières lignes !
Lire la suite ›
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile  Par HooleyDooley le 27 janvier 2009
Format: Broché
Entre fantasme masculin et cauchemar horrifique l'auteur mène tambour battant une histoire que le lecteur désespère de voir s'achever de façon positive...et pour cause ! Certains n'ont vraiment pas de chance...ou alors n'ont que ce qu'ils méritent ?!
A lire !!!!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
17 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile  Par Alwenna TOP 500 COMMENTATEURSVOIX VINE le 25 septembre 2009
Format: Poche
Karine Giebel m'a vraiment bluffé avec ce roman noir, très noir...
On se demande jusqu'où l'horreur et la folie vont nous mener. Rien n'est laissé au hasard.
J'ai adoré du début à la fin et je vais me précipiter sur ses précédents romans que j'espère tout aussi bons.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
39 internautes sur 43 ont trouvé ce commentaire utile  Par Mony0815 le 9 février 2009
Format: Broché Achat vérifié
Ce livre mérite les commentaires élogieux des internautes. Je l'ai commencé un matin à 7h30 à la gare de Bruxelles Midi, je l'avais pratiquement terminé en arrivant à la gare de St Pierre des Corps et je n'avais pas levé la tête. Je n'avais même pas remarqué qu'il neigeait...
Ce genre littéraire se justifie totalement même si le côté 'littérature pure' peut parfois laisser perplexe. Et si vous me demandez de choisir entre le 'Fait du Prince' d'Amélie Nothomb et les 'Morsures de l'Ombre' ... aucune hésitation: le dernier l'emporte.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile  Par THE JOKER le 5 janvier 2013
Format: Poche
Beaucoup de livres obtiennent un prix et beaucoup ne le méritent pas. Celui-ci le mérite clairement. La folie mène la barque sur des eaux sombres, très sombres. Une histoire de kidnapping, le syndrome de Stockholm, oubliez tous vos clichés et laissez vous tenter !
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile  Par viv82 le 20 octobre 2012
Format: Poche Achat vérifié
j'ai aimé tout les livres de Karine Giebel sauf celui ci que j'ai trouvé sans interet...beaucoup de repetitions, de situations invraisemblables; on tourne en rond pendant 200 pages..pour une chute decevante.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile  Par Celine TOP 1000 COMMENTATEURS le 16 avril 2014
Format: Poche
J'ai lu ce livre juste après "Juste une ombre" du même auteur dont je ne me lasse pas de l'écriture, du style et de l'imagination incroyable.

J'avais mis un 5/5 à "juste une ombre" qui fut pour moi l'ultime coup de coeur. Un livre qui m'a marqué à jamais, je crois, tant j'ai adoré. J'ai mis 4/5 à celui-ci car je l'ai trouvé un petit poil en dessous de "juste une ombre" (pour les points que je vais citer en dessous) même si, bien entendu, ça reste du grand Giebel, aucun doute là-dessus.

Après "juste une ombre", j'ai voulu lire un livre plus frais, plus léger, plus drôle, j'ai donc voulu me tourner vers de la chick-litt' mais c'était peine perdue, les autres ouvrages de Karine Giebel m'appellaient, je voulais en découvrir plus sur cette auteur qui m'a tant marqué avec "juste une ombre" et c'est ainsi qu'est tombé dans mes mains "Les morsures de l'ombre".

La plus grande partie de l'histoire se passe en huit-clos, dans une cave, entre Lydia, une jeune femme fragile et écorchée par la vie, dont on ne sais pas trop si elle est tombée dans la folie, le dédoublement de personnalité ou si c'est juste sa souffrance qui parle au travers ses actes et Benoit Lorand, un flic coureur de jupons, fait prisonnier par la jolie rousse à laquelle il n'a pas su résister.

A côté de ça, on a l'enquête que mène les comparses de Lorand pour le retrouver, quelques passages avec Gaëlle, sa femme, quelques passages de la vie de Lydia en dehors de la pénombre de la cave. Ces différents passages sont secondaires.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?