Acheter d'occasion
EUR 3,00
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par pascal4475
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Couverture différente.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les particules élémentaires Poche – 14 août 2006


Voir les 6 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 9,69
Poche, 14 août 2006
EUR 6,10 EUR 0,01

Il y a une édition plus récente de cet article:

--Ce texte fait référence à l'édition Poche.

Offres spéciales et liens associés



Descriptions du produit

Amazon.fr

L'un est un scientifique de renom, l'autre est anonyme ; l'un a choisi une solitude absolue, l'autre ne l'a pas choisie mais la subit quand même ; l'un et l'autre sont frères et n'ont rien en commun, sinon cette propension au malheur. Ou plutôt au "non-bonheur" : bonheur dont les auraient privés les débordements libertaires des années soixante-dix. Chacun de leur côté, en se traînant de fiasco en désastre, et de retraite en désert, ils vont faire de leur vie la preuve de ce désenchantement du monde et révéler enfin la clef des rapports entre les hommes : l'illusion.

Lors de sa sortie, ce livre a fait couler beaucoup d'encre, suscité de vives passions et de violents débats, alimentés par la personnalité de son auteur, volontiers provocateur et irrévérencieux. Cela ne fait qu'ajouter à la fascination que provoque la lecture de ce roman, qui remet en cause toutes nos certitudes et nous oblige à réagir. Que l'on aime ou pas le style Houellebecq, il est urgent de lire Les Particules élémentaires. --Karla Manuele --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Présentation de l'éditeur

Michel, chercheur en biologie rigoureusement déterministe, incapable d'aimer, gère le déclin de sa sexualité en se consacrant au travail, à son Monoprix et aux tranquillisants. Une année sabbatique donne à ses découvertes un tour qui bouleversera la face du monde. Bruno, de son côté, s'acharne en une quête désespérée du plaisir sexuel. Un séjour au " Lieu du Changement ", camping post-soixante-huitard tendance New Age, changera-t-il sa vie ? Un soir, une inconnue à la bouche hardie lui fait entrevoir la possibilité pratique du bonheur. Par leur parcours familial et sentimental chaotique, les deux demi-frères illustrent de manière exemplaire la société d'aujourd'hui et la quête complexe de l'amour vrai. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .


Détails sur le produit

  • Poche: 316 pages
  • Editeur : Distribooks (14 août 2006)
  • Collection : J'ai lu nouvelle generation
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2290351717
  • ISBN-13: 978-2290351710
  • Dimensions du produit: 17,9 x 11,3 x 1,7 cm
  • Moyenne des commentaires client : 3.5 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (57 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 267.020 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Michel Houellebecq a publié plusieurs romans, Extension du domaine de la lutte, Les particules élémentaires, Plateforme et La possibilité d'une île. Il est aussi l'auteur de poèmes (Le sens du combat, La poursuite du bonheur, Renaissance), d'une étude sur Lovecraft, d'essais (Rester vivant, et Interventions 2) et d'un récit accompagné de photographies (Lanzarote). Il a écrit avec Bernard-Henri Lévy une correspondance, Ennemis publics. Son œuvre est traduite dans une quarantaine de langues.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile  Par Jean René TOP 100 COMMENTATEURS sur 9 mai 2012
Format: Broché Achat vérifié
Je comprends qu'on haïsse Michel Houellebecq. Parce qu'il n'épargne personne. (Ni la gauche, ni la droite, ni les cathos, ni les bobos, ni les babas, ni les soixante-huitards, ni les cadres, ni les hétéros, ni les homos, ni les profs, ni les jeunes... ni surtout les cons. Tout le monde en prend pour son grade, par exemple: 'les années Mitterrand, où la voracité financière avait atteint des proportions inouïes"). Parce qu'il n'hésite pas à être hyper-naturaliste, à décrire avec une crudité effroyable, au besoin pornographique, les pensées, les dires et les faits de ses personnages qui sont parfaitement plausibles. Pourtant, quelle lucidité et quelle précision d'analyse dans sa vision de la société et des générations soixante-huitardes et suivantes! Il doit à sa formation scientifique initiale (classes prépa, agro) à la fois une grande rigueur de raisonnement et une compréhension des avancées scientifiques du vingtième siècle, il aurait aussi fait à coup sûr un sociologue d'envergure, enfin cette âme sensible et tendre, j'en suis certain, qui cache son désespoir et sa propre douleur derrière un humour cynique souvent féroce, est celle d'un poête qui ne demanderait qu'à croire en l'amour. Ce livre choquant est une bonne clef pour comprendre les ressorts de la désagrégation de notre société et le malheur existentiel de l'homme d'aujourd'hui. J'ai non seulement lu avec fascination, mais souhaité relire car elle porte à réfléchir, cette chronique de notre temps sur lequel est porté sans complaisance un regard des plus impartiaux.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile  Par Gerard Müller TOP 100 COMMENTATEURSVOIX VINE sur 24 avril 2012
Format: Poche Achat vérifié
Les particules élémentaires/Michel Houellebecq (Prix Novembre 1998)
C'est un véritable OVNI de l'édition française que ce roman de Michel Houellebecq. Un OVNI savoureux. Un régal bien goûteux et délicieux. Certains ont été jusqu'à en être écœurés : je les comprends en partie. On aime ou on n'aime pas Houellebecq et les plats qu'il nous sert.
Ce n'est certes pas de la littérature à la Flaubert ou Le Clezio. Mais MH n'a-t-il pas pour principe d'aller dans le sens de cette phrase de Schopenhauer : « La première et pratiquement seule condition d'un bon style, c'est d'avoir quelque chose à dire. »
Ainsi la langue est souvent crue, directe, provocatrice, sans circonlocutions, surprenante, riche de litotes et d'ellipses. Pas de recherche formelle, mais plutôt un style neutre avec quelques vagues cependant !! On ne s'ennuie pas et le passage du coq à l'âne qui déconcerte un temps finit par amuser. On saute allégrement sans transition aucune de la vulve flétrie des soixante huitardes attardées au paradoxe ERP et l'expérience d'Aspect sur la non localisation. Puis du becquetage indiscriminé des pigeons aux activités de substitution. Du grand art ! Il y a même des passages romantiques qui traduisent bien la grande sensibilité de l'auteur.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile  Par Ernst le Teuton sur 3 novembre 2014
Format: Poche Achat vérifié
Michel Houellebecq ne laisse pas indifférent : on l'aime ou on le déteste, c'est un génie génial ou un mec qui fait de pauvres phrases pour en faire des pages. Je suis à mettre dans la première catégorie, ceux qui trouvent ses livres passionnants. Je pense même que dans quelques décennies, voire siècles, Houellebecq sera étudié en littérature à la manière des romans de Zola ou Balzac pour mieux comprendre la société de la fin du XXe et du début du XXIe siècle.

Il ne faut pas s'y fier : Houellebecq a l'air en loques, ses phrases sont courtes et disent parfois de grandes banalités, mais tout est travaillé chez lui. Ces grandes banalités (l'achat d'une boite de thon saupiquet et d'un magazine) ont bien pour but de nous bousculer (Houellebecq attaque un peu tout et tout le monde), de nous montrer l'absurdité et la misère de nos vies que nous cachons par notre confort douillet et notre recherche des plaisirs... c'est Bruno et ses frustrations (qu'il aimerait partouzer mais bon, comme son sexe n'est pas très grand, il sait bien que les femmes ne voudront pas de lui), c'est la vie insignifiante de Michel et son job pour pouvoir remplir le frigo.

Houellebecq agace, dérange, provoque car nous pouvons tous retrouver dans ses personnages les travers que nous avons, et les voir présentés ainsi par cet écrivain nous donne une petite claque dans la figure. Absence de style? Platitude des phrases? Houellebecq ne fait après tout que refléter son époque, sa société : celle où les mots ne veulent plus rien dire, taillés qu'ils sont jusquà l'os.
Lire la suite ›
4 commentaires Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?