• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 4 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon.
Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Les prêcheurs de l'... a été ajouté à votre Panier
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Amazon - Offres Reconditionnées vous assure la même qualité de service qu'Amazon.fr ainsi que 30 jours de retour.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Les prêcheurs de l'apocalypse : Pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires Poche – 7 mai 2008


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 8,60
EUR 8,60 EUR 3,93

livres de l'été livres de l'été


Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

Les prêcheurs de l'apocalypse : Pour en finir avec les délires écologiques et sanitaires + Ils ont perdu la raison + Pour en finir avec les histoires d'eau
Prix pour les trois: EUR 48,10

Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de l'introduction :

«Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n'ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir...»
Marcel Proust,
Du côté de chez Swann.

Je suis un fatigué de l'apocalypse, qu'elle soit religieuse ou écologique. Élevé par les prêtres du diocèse de Saint-Brieuc dans les années 1950, je me suis rendu compte assez jeune que la masturbation ne rendait pas systématiquement sourd et que les péchés que nous devions confesser chaque semaine n'ouvraient pas immédiatement les portes de l'enfer. Plus tard, une formation en écologie et une passion pour les questions de santé m'ont rendu assez peu sensible aux imprécations de ceux qui s'affublent, le plus souvent en toute illégitimité, du qualificatif d'écologiste ou d'expert en santé publique. Les surenchères sur les conséquences sanitaires de Tchernobyl me navrent, la recherche d'un bouc émissaire ministériel après la canicule de 2003 m'attriste, les commentaires des journalistes sur la dioxine, le nitrate ou les OGM me font sourire quand ils ne me mettent pas en rage, les allers et retours en Inde du porte-avions Clemenceau me paraissent bien onéreux pour les distractions que procure ce va-et-vient, l'inscription du principe de précaution dans la Constitution française me semble une insulte à la raison, quant à la recherche de l'éternelle jeunesse de mes contemporains elle m'inquiète comme le ferait une multiplication de clones de Faust issus des recherches du docteur Knock.
Oui, des pays entiers courent de véritables dangers : il suffit de regarder ce qui se passe aujourd'hui en Afrique. Oui, Bhopal et Tchernobyl furent d'indéniables catastrophes humaines et écologiques. Oui, des hommes sont morts trop jeunes pour avoir travaillé dans des mines d'amiante, et d'autres, à peine plus vieux, pour avoir été mineurs de fer ou de charbon. Oui, je comprends que personne ne veuille mourir pour un steak. Oui encore, la grippe aviaire m'inquiète car elle pourra être dangereuse le jour où le virus aviaire s'humanisera, mais en attendant j'achète du poulet et, dans le même registre, j'ai savouré un steak tartare le jour où la Grande-Bretagne fut contrainte de dévoiler ses turpitudes en matière de viande bovine. Certes elle avait autorisé l'exportation de carcasses d'animaux atteints d'encéphalopathie spongiforme, ce qui n'est pas bien, mais les prions, fussent-ils anormaux, ne se trouvent pas dans la viande rouge (le muscle). Acheter de l'eau en bouteille sous prétexte que celle du robinet recèle des traces de nitrates est aussi inutile que coûteux : les nitrates sont aussi «naturels» qu'inoffensifs. Les traces de dioxine dans un produit alimentaire, même quand elles dépassent d'une centaine de fois les normes européennes autorisées, n'ont rien d'inquiétant. Les OGM du règne végétal, mieux connus que la plupart des plantes «naturelles», ont le plus souvent été sélectionnés pour réduire l'épandage de pesticides de plein champ, produits indéniablement toxiques, mais les OGM ne le sont pas. En revanche, les organismes génétiquement modifiés posent la question très sérieuse de la propriété du vivant. Faut-il tout confondre ?
Chaque jour, je suis surpris par la masse considérable d'informations touchant la santé et son aspect inquiétant, inutile, inadapté, ridicule au point d'être drôle si cette désinformation n'était pas aussi dangereuse. Quand les présentateurs du journal télévisé parlent des OGM, j'ai l'impression d'apprendre que Mars attaque. Les idées fausses deviennent des lieux communs et les idées folles des conseils thérapeutiques avisés.
L'appréciation des risques individuels et collectifs en matière de santé est profondément distordue par une méconnaissance de la biologie humaine et de la santé publique. Une enquête européenne datant de quelques années indiquait que les Français étaient les plus mal informés dans ce domaine et donnaient seulement en moyenne une bonne réponse sur cinq à un questionnaire élémentaire portant sur l'environnement et la santé humaine.
Comment distinguer s'il faut, ou non, se préoccuper de la dioxine, de l'amiante, du prion (vache folle), des OGM du règne animal et du règne végétal, des engrais, des pesticides, de la pollution atmosphérique, de la grippe aviaire, du nuage de Tchernobyl ? --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

La vision catastrophiste du monde entretenue par le discours dominant se nourrit d'approximations, voire de contre-vérités, qu'il s'agit de rectifier. Le charbon est en réalité plus fatal que l'amiante, et l'un et l'autre cent fois plus que les radiations nucléaires. Malgré l'indéniable réchauffement de la planète, la Terre n'a pas encore atteint la température de l'an mil. Par ailleurs et surtout, l'espérance de vie n'a cessé de croître dans les pays riches, jamais leurs habitants n'ont vécu aussi vieux et en meilleure santé, même si " leur vie demeure une maladie sexuellement transmissible, 100 % mortelle ". L'auteur démythifie ici le discours écologique ambiant et dénonce le " médicalement correct ". En se focalisant sur des dangers imaginaires (nitrates, OGM...), en regardant ici (le nucléaire) et pas là (le charbon), les grandes associations écologistes ont abandonné une partie de l'humanité en chemin. Les bons sentiments ne feront rien pour réduire la contradiction majeure entre la santé d'aujourd'hui, l'économie de demain et la survie d'après-demain. La raison et l'analyse des intérêts de chacun seront la seule chance des déshérités actuels et de l'humanité à venir.



Détails sur le produit

  • Poche: 264 pages
  • Editeur : Hachette Littératures (7 mai 2008)
  • Collection : Pluriel
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2012794483
  • ISBN-13: 978-2012794481
  • Dimensions du produit: 18 x 1,5 x 11 cm
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5  Voir tous les commentaires (19 commentaires client)
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 99.492 en Livres (Voir les 100 premiers en Livres)
  • Table des matières complète
  •  Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?


En savoir plus sur l'auteur

Découvrez des livres, informez-vous sur les écrivains, lisez des blogs d'auteurs et bien plus encore.

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Commentaires client les plus utiles

27 internautes sur 36 ont trouvé ce commentaire utile  Par Serge Colombaud le 4 février 2009
Format: Poche
Enfin un livre qui ose "l'écologiquement incorrect."
Pourquoi devrions nous gober les théories de Al Gore, Yan Artus Bertrand... et autres prêcheurs de l'apolcalyspe sans rechercher la contracdiction. Certains phénomènes, on en est convaincu, témoigne d'une évolution climatique. De là à affirmer que l'Homme en est le responsable c'est également signifier qu'il serait "capable de la pluie et du beau temps" et que, s'il ne maîtrise pas directement les conséquence des actes de son espèces, quoi qu'il en soit, une forme de divinité se chargera de le punir. Sous couvert d'ouverture "d'esprit, de prise en compte de l'environnement, de respect de la planète..." on revient un peu à l'aire des Gaulois qui avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête... Soyons clairs : il ne s'agit pas de nier les effets du climat sur les êtres vivants, ni les méfaits des pollutions et autres inventions de l'Homme, mai ayons la sagesse de nous poser des questions avant que la TV et ses icones médiatiques ne nous gavent de leur Vérité.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
36 internautes sur 48 ont trouvé ce commentaire utile  Par Meursault TOP 500 COMMENTATEURS le 11 janvier 2008
Format: Broché
Enfin un ouvrage qui remette un peu en cause la vulgate de la bien pensance médiatique et prêche pour la Raison avec un grand R. La question d'un éventuel réchauffement climatique ne pourra être traitée que par la science et Kervasdoué le rappelle avec brio, que ce soit pour les OGM ou pour l'énergie nucléaire. Une bombe anti pensée unique qui remet les choses en place. Un ouvrage corrosif à recommander absolument donc, pour tout public

Si mon commentaire vous a aidé ou plu, n'hésitez pas à cliquer sur "oui", en dessous.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Format: Broché
Un bon livre que l'on se doit d'avoir dans sa bibliothèque. Récit palpitant et plein de rebondissement pour les amateurs du genre, une pure merveille!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
5 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile  Par J-marc De Montis le 21 février 2010
Format: Poche
L'activité professionnelle de l'auteur donne le poids nécessaire à son propos. Il a toutefois peut-être vieilli trop vite, à notre époque où le CO2 ou les OGM sont dans toutes les bouches et surtout dans les médias les moins avisés, seuls le scandale et la peur y primant.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
12 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile  Par The Paradox VOIX VINE le 6 janvier 2009
Format: Broché
KERVASDOUE nous parle de la santé, et il la connait !!! Passant au crible toutes les idées naïves dont la bien-pensance ambiante nous abreuve depuis vingt ans, il oppose la rationalité à la croyance, l'effet colatéral à l'effet de mode, et le chiffre au sentiment.

Oui, tout ne va pas forcément pour le mieux dans le meilleur des mondes... mais rien ne s'arrangera tant que l'on continuera à jouer aux autruches sentimentales : les pesticides tuent des oiseaux, certes, mais pour un oiseau sauvé combien d'êtres humains condamnés ? Les nuages atomiques ne s'arrêtent pas aux frontières... mais quels effets ont-ils réellement eus sur les populations exposées ? 1/3 de la pollution au CO2 provient du chauffage alors pourquoi privilégier les centrales electriques à énergie fossiles plutôt que le nucléaire, peut-être pas idéal, mais en tout cas moindre mal ?

Au diable l'écologie de bazard !!! Au diable ce discour de croyants qui n'a d'autre vertue que de canaliser les peurs écologiques instrumentalisées dans les média... Démélant le vrai du faux et du "on sait pas", les manipulations médiatiques et les légendes urbaines, KERVASDOUE nous propose une véritable réflexion sur les devenirs possibles de notre monde.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
35 internautes sur 49 ont trouvé ce commentaire utile  Par Manchot masqué le 9 mars 2008
Format: Broché
Le point de vue de l'auteur est intéressant, Jean de Kervasdoué nous rappel que toutes ces technologies que les écologistes religieux combattent sont d'abord là pour améliorer notre qualité de vie. L'espérance de vie en France n'a réellement commencée à augmenter qu'en empoisonnant l'eau (avec du chlore)! Si les pesticides sont vues comme des poisons dangereux dans nos pays riches, ils sauvent des vies dans les pays pauvres en tuant les moustique porteur de maladies ravageuses, même la ligue de protection des oiseaux qui avait fait interdire le DDT le reconnaît aujourd'hui.

Bref les nucléaires, les nanotechnologies ou les rayonnements électromagnétiques ont d'abord un effet positif sur notre qualité de vie, et nous préserve des agressions ... naturelle.

L'auteur décrit aussi dans ce livre les méthodes arbitraires misent en place pour établir les normes , on apprend par exemple que la laitue contient 200 fois la dose maximum de nitrates prescrite par les normes européenne pour l'eau potable !

Hélas il est fort peut probable que ce livre permette "d'en finir avec les délires écologiques et sanitaires" car l'auteur, dans sa colère, se laisse aller à des raisonnements contradictoires à l'emporte pièce: "Malgrés le réchauffement de la planète, la Terre n'a pas encore atteint la température de l'an ... mil" alors qu'en conclusion de son livre il explique qu'il faut réduire nos émission de gaz à effet de serre !

Bref un point de vue intéressant mais développé dans la colère et qui ne fera qu'alimenter les arguments des ayatollahs de l'apocalypse écologique et sanitaire.
1 commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire. Si ce commentaire est inapproprié, dites-le nous.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?